Avis Ultimate Direction Mountain Vest 5.0 2020

2 avis Ultimate Direction Mountain Vest 5.0.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
DDN
Par DDN

Etre parfait c'est dommage : ça empêche de progresser

Avis sélectionné
Profil du testeur : 51 ans | 1,80m | 76kg | Avancé | Rochefort
Conditions du test : deux mois à rouler un brin et deux sorties longues
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Ultimate Direction - Mountain Vest 5.0

Points forts

Léger
Confortable
Joli
Bien fini
Logeable et pratique, avec une poche à papiers judicieusement placée
Muni d'un sifflet
Excellent maintien de la poche à eau

Points faibles

Poche à téléphone catastrophique
Cordons qui pendouillent sans fixation
Cher, mais vaut son prix

La précision d'usage quand je teste ce type de sac.

Je ne l'utilise ABSOLUMENT PAS pour son usage prévu, qui est la coursapié toutérin longue. J'en fais un peu, de la coursapié. J'en fais pas mal, du toutérin. J'en fais même parfois, de la coursapié toutérin, mais pas de la longue.

Mon truc c'est le vélo toutérin longue distance, AKA ultracycling gravel : donc j'utilise pour rouler un sac prévu pour courir et croyez moi ou non avec juste un peu d'adaptations les fabricants pourraient sortir une ligne de sacs d'ultracyclisme de premier ordre à partir de leurs sacs de course.

Vous trouverez des réflexions sur la pertinence des sacs de trail en vélo sur mes différents tests du Kalenji / Evadict ultra 15, du Waa Ultra, et du Camelbak Ultra 10.

Le livreur il sonne, puis il rentre chez toi direct.

Passé l'instant de surprise de l'abruti malpoli qui rentre dans le jardin comme s'il était chez mamie, je me demande ce qu'il y a dans le carton. C'est le sac Ultimate Direction. Déjà ? Oui, genre trois jours après avoir renvoyé le mail de confirmation d'adresse : si le SAV est aussi réactif, c'est un super point pour la marque.

Le carton contient un sac plastique épais, le sac est sur une sorte de cintre en carton plastifié, les flasques d'hydratation sont fixées avec des colliers Rislan, c'est la fête au plastoc jetable parce que tout le monde n'est pas Vaude. Après tout, l'objet lui même est 100% pétrole, tu vas quand même pas gueuler sur l'emballage.

Essai dans la cuisine, obligatoire.

Ma fille aînée le trouve trop top moche parce qu'il est très bleu. Ma fille cadette l'adore, exactement pour la même raison. Quant à moi, je trouve que tout est toujours plus beau que du matos où y'a écrit le nom d'une marque de fantaisie de chez D4.

Position idéale d'emblée par dessus le polo en coton fashion que mes filles m'ont offert pour la fête des pères : super confort, placement instinctif optimal immédiatement. Le réglage facile avec les tirettes est montré ici. Ça a beau être un L je dois être taillé comme Hulk, parce que je n'ai presque pas de mou. En fait non, je crois que c'est parce que les traileurs sont des gens tous secs et tous minces, pas comme moi.

La facture de l'engin est assez classique. Sur les bretelles on trouve des poches pour les flasques grises fournies, des poches pour tous les trucs pourris que les sportifs aiment s'enfiler dans la gargamelle, et des poches latérales : une en mesh zippée à droite pour le téléfon à Gaston et une en mesh pas zippée à gauche pour la boite de chili sin carne. Dans le dos, une poche principale double-zippée d'environ 10 litres avec une ouverture très large bien pratique, une séparation vers l'avant vers un emplacement pour la poche d'hydratation, isolée du dos par un filet moustiquaire qui semble un brin symbolique, une séparation vers l'arrière vers une poche comprimable par une ficelle élastique bleue comme on la voit sur la photo.

Ah tiens, y'a un sifflet intégré, ça c'est bien. Et il va se loger direct dans la poche supérieure de la bretelle de gauche, ça aussi c'est bien.

Deux mauvais points d'emblée : 

- La pochafone est en MESH = elle n'est PAS étanche. Tu dormais, Mme Direction Ultime, quand les concepteurs t'ont présenté le sac ? Tu sais que dans le outdoor des fois il pleut ? Et que la plupart des gens ils ont pas un téléphone de baroudeur qui survit à la submersion dans la fosse des Mariannes ? En plus elle est trop petite, mais j'en ai un gros et un 6" normal rentre assez bien.

- Y'a des tas de trucs qui dépassent : des fils, des cordelettes, etc. Outre que c'est pas aéro, mais on s'en fout si on fait pas de vélo, ça fait désordre et ça va ballotter quand je vais remuer. T'enerf' pas, Gilbert, essaie et tu verras.

Premières impressions.

J'avais prévu d'aller aux Sables d'Olonne et de rentrer maison dans la journée, une jolie boucle gravel de 280. Durée prévue 13h environ = environ 9 litres d'eau = il me faudra un ravito. Ca tombe bien, je vais le faire à allure pépère, donc je vais m'arrêter manger un vrai repas et je demanderai gentiment à remplir ma poche à eau.

Speaking of which : j'ai la chance de posséder une poche de la même marque de 3 litres, légère et d'excellente qualité, sur laquelle j'ai greffé une tétine D4 d'ancienne génération récupérée. Elle rentre nickel, la fixation par un ruban + une pression kam est parfaite, beaucoup mieux que les fixations à scratch habituelles sur ce type de produit - et fonctionne aussi avec les poches de toutes les marques que j'ai essayé : D4, Camelbak, Osprey, Source, Salomon. Un petit plus : la poche s'enfile dans sa partie basse dans un compartiment spécifique séparé du reste des affaires ce qui évite de les mouiller, gros progrès par rapport au modèle précédent 4.0. La poche ne ballotte pas quand elle est pleine (habituel) ni quand elle est vide (moins fréquent). C'est le premier sac de ce type que j'essaie où une poche de 3 litres pleine tient bien et ne gêne pas quel que soit son niveau de remplissage.

La poche principale tient sans problème tout mon matériel de sortie à la journée. On trouve une poche à sous / portefeuille / clés avec un petit mousqueton en plastique a l'air bien fragile, qui est pour une fois sur ce type de produit bien placée (c'est à dire pas contre le dos où les clés finissent immanquablement par faire mal et gêner). Par contre le compartiment extérieur s'il est spacieux n'est pas accessible facilement à une main : il faut s'arrêter et sortir ce qu'on a mis dedans. Pas vraiment gênant si c'est pour sortir une veste de pluie ou une couche supplémentaire de froid, faudra de toutes façons enlever le sac pour l'enfiler.

Les poches de bretelles me semblent au départ trop compartimentées : elles sont probablement parfaites quand on utilise des saloperies industrielles suremballées (gels à usage unique, barres, pâtes de fruit unitaires, pastilles, etc.) mais pour mon usage (gourdes de 150, emballages de compote recyclés, tronçons de pâte d'amande, abricots secs, etc.) les emplacements sont trop petits et l'ensemble pas assez modulables, en tout cas bien moins que sur mon sac de comparaison : le Kalenji Ultra 15.

La poche à téléphone est la catastrophe prévue, mon Realme 5 rentre mais ça force dans tous les coins et ça me gêne = il finira dans la poche arrière centrale du maillot = pas de photo en chopant le tél vite fait. La poche latérale gauche est spacieuse et tient le nécessaire de réparation du vélo sauf la pompe.

Ah, les petits cordons qui pendouillent. En fait les lanières des fixations pectorales se glissent très bien sous les bretelles et restent là une fois qu'elles y sont. Les ficelles partout sont si légères qu'elles ne font aucun bruit et ne gênent en rien. Bonne surprise.

Le sac est trop long pour permettre l'accès aux poches arrière de la tenue, normal c'est un sac de trail et pas d'ultracyclisme.

Bref, retour au parcours : le GPS m'a fait un mic-mac du trajet aller mélangé avec le trajet retour et j'ai fait que 203, mais c'était une belle balade quand même et la bonne nouvelle c'est que pour la première fois de ma vie j'ai eu assez d'eau sans ravitailler en faisant un 200.

La grosse sortie dans ta face.

Week-end gravel 380km en 30h, dont presque 120km de vent force 5-6 de face et quelques vraies difficultés techniques. Soit un port de 14h puis 10h d'affilée de ce sac avec une utilisation de tous les compartiments, de la poche à eau et des flasques. Un vrai test IRL, quoi.

Les petits compartiments, une fois franchi mon agacement initial, à l'usage c'est pas mal : un contient le mini-spray de crème solaire et l'Opinel n°7, un autre le mini-spray anti-moustiques et le tube de médicaments, un autre des barres de pâte d'amande que j'ai finalement réussi à couper et conditionner à a bonne dimension, un autre la batterie de rechange de la frontale, etc. J'ai trouvé une utilisation pour tous. Ils ne sont pas tous pratiques à ouvrir en roulant, faut bien choisir la répartition du matériel et dimensionner la nourriture en fonction du volume des compartiments. Pas de changement d'avis par contre concernant la poche à téléphone, la chinoiserie termine dans la poche avant du maillot où elle est à peu près accessible.   

Le confort est au rendez-vous. Aucune irritation, aucune douleur, aucun échauffement, aucun rien du tout. Le maintien est impeccable, rien ne bouge, rien ne ballotte, aucune sensation désagréable même en danseuse. C'est ce que je retiens du sac et qui fait une vraie différence par rapport à tous ceux que j'ai testés même le KLJ ultra 15 ci-dessus pourtant très confortable : c'est comme si je roulais sans rien sur les épaules.

Le compartiment à papiers est étanche à une vraie averse puisqu'en plus du vent de face j'ai eu ça, aussi. J'imagine que ça ne résisterait pas à une vraie pluie toute la journée puisque l'eau commençait à passer la fermeture éclair du dessus.

Je suis même tombé et je n'ai pas vu de dégâts sur le sac. Difficile cependant pour l'instant d'avoir un avis sur la durabilité du sac. Je vous dirai ça l'an prochain mais pour le moment j'ai un planning de rendu de test à tenir, gars et filles.

And the winner is...

Pour résumer à part la poche à téléphone trop petite et pas étanche (c'est une blague ? Non, c'est pas une blague) ce sac est presque parfait pour le vélo. Il est beau si on aime le bleu, il est léger, ultra-confortable, logeable, bien fini et remplit parfaitement son rôle.

Presque parfait ? Les cordons c'est moins joli que tout bien rangé, même si malgré le vent ils ne m'ont pas gêné pour rouler. Il coûte 145€ ce qui nous fait 725€ le kilo soit le prix de la vanille de Madagascar et tu peux pas le faire infuser dans ton lait d'avoine pour faire ta crème pour le dessert. Et il empêche l'accès aux poches arrière de la tenue mais ça c'est normal, c'est un sac pour courir pas pour rouler. Et au fait non, je n'ai pas couru avec, je me serais senti trop ridicule.

Pour qui ?

Pour tous les cyclistes longue distance qui aiment rouler avec un sac, peut avantageusement remplacer un Camelbak spécifique vélo.
9/10

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

2 commentaires
Christelle31
Statut : Expert
inscrit le 04/09/17
Activités : 47 avisMatos : 65 avis
Une belle découverte cette marque grâce à Outzer, déjà convaincue par mon Ultra Vesta que je ne quitte plus ! Sinon la même remarque pour la poche à smartephoneeee, trop petite ! ;-)
0
DDN
Statut : Gourou
inscrit le 01/07/18
Activités : 22 avisMatos : 47 avis
Merci Christelle31 pour ton commentaire, comme je suis loin d'avoir ton niveau en coursap', je vais le réserver au vélo ;)
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire