Avis WAA Ultra Ultra Bag Pro 2018

2 avis WAA Ultra Ultra Bag Pro.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
DDN
Par DDN

"La légèreté est nécessaire, sinon le tragique serait mortel." Yasmina Reza

Avis sélectionné
Profil du testeur : 50 ans | 1,80m | 76kg | Débutant | Rochefort
Acheté : 25€ d'occasion
Conditions du test : Quelques sorties courtes d'entrainement en course à pied autour de chez moi, et environ 300 km de vélo.

Points forts

Léger, comme annoncé
Matériaux de bonne qualité
Confortable peu chargé...

Points faibles

...et inconfortable sinon

T'es vraiment un concentré d'anti-conformisme pour faire ch*er le monde : tu fais du vélo avec un sac de course à pied.

Oui, mais pas que. Les fabricants de trucs d'hydratation pour le vélo ils ont une cible sur les VTTistes, pas sur le gravel où c'est plutôt la banane qui domine ni sur l'ultra-distance où c'est plutôt la poche d'hydratation dans la sacoche de cadre.

Et alors ? Pourquoi tu fais pas pareil ?

Le sac d'hydratation VTT classique, ah non : un kilo pour transporter 300g de matos et 2 litres d'eau dans un sac renforcé prévu pour la tabasse... Trop lourd, trop rigide, trop gros, trop sac à dos quoi.

La banane : mon expérience avec la Camelbak Flashfo m'a un peu purgé du concept. En plus elle est trop petite, 1.5l d'eau c'est juste et elle est galère à remplir aux robinets des toilettes des cafés qui sont l'endroit où je le fais quand je roule longtemps, après avoir bu mon expresso de pause rituel. Et ça empêche l'accès aux poches arrière de la tenue. Et c'est moche, même si ça tape la hype.

La poche d'hydratation dans la sacoche de cadre : c'est pas mal, mais sur mon gravel la sacoche est en haut du cadre et 2kg sur le tube supérieur je trouve que ça me déséquilibre quand je monte en danseuse. Honnêtement je pense que c'est psychologique parce que ma sacoche de selle à plein fait plus de 2kg. Mais... Le psychologique quand tu roules 10-15h d'affilée a une certaine importance. Il existe des systèmes d'hydratation placés entre les prolongateurs, pure triathlon style, mais ils contiennent trop peu, toujours trop peu et ils sont trop moches, toujours trop moches.

Ma première expérience avec un sac de trail a été un franc succès.

Le premier atout, évident quand on a essayé, c'est la répartition des charges. La poche à eau de 1 à 3 litres derrière et deux flasques de 300 à 500 devant équilibrent le poids, faut juste penser à boire en alternance dans les trois contenants. Les autres poches devant permettent un accès réel à leur contenu, même avec des gants et même en roulant, ce que ne permettent pas des poches latérales ou ventrales de sac à dos classique ou une food pouch*. Ce type de sac contrairement aux SàD de rando ou de VTT n'a aucun renfort au dos, ce qui permet de découper un morceau de mousse exactement à dimension et d'avoir un renfort qui fait en même temps sitpad - en plein dans la lignée de l'objet multi-usages chère à la randonnée légère.

C'était un Camelbak Ultra 10 acheté d'occasion, longuement testé et approuvé. Et qui a rendu l'âme en deux ans environ, après des milliers de kilomètres de bons et loyaux services. Après plusieurs tests en magasin, j'ai opté pour le sac D4 d'ultra de la ligne de trail qui s'appelait encore Kill-a-Joe à l'époque, super rapport qualité-prix, gros logos moches bien visibles qui foutent la honte et tout. Test ici. Il est presque parfait, simplement empêche d'accéder aux poches arrière de la tenue, et il est un peu massif et un peu lourd. Eh oui, le poids, toujours le poids. 600g poche à eau de 3litres incluse, on peut pas gagner un brin ?

Justement, sur un vide grenier proche de chez moi, je trouve un autre sac d'ultra, très léger celui-ci et plus petit.

Je l'essaie, il me va comme un chapeau pointu sur la tête à Turlututu. Le premier fait marquant c'est ça : le nombre de réglages possibles et de positions sur le dos possibles. A moins d'être morphologiquement très en dehors de la norme vous trouverez forcément une façon de le porter qui vous conviendra. Le deuxième évidemment c'est sa légèreté, environ 140 g on a l'impression de porter un gilet plus qu'un sac. Le troisième c'est le nombre de poches disponibles devant : à scratch, à élastique, à filet, tout un assortiment prévu pour mettre les tas de trucs dégueu emballés dans du plastique que les trailers s'enfilent en courant dans la nature. Le quatrième c'est la qualité des flasks et des pipettes. Et le cinquième c'est le prix auquel j'arrive à le négocier, mais le prix réel de l'engin neuf est un brin abusif à 70€.

Passées les premières impressions, va courir avec.

Après tout, c'est pour ça qu'il est conçu et même si je ne fais pas de long, une petite heure de footing tranquille va me donner l'occasion de juger du confort... Qui est parfait. Flasques pleines, une veste, deux gourdes de compote bio recyclées pleines de mon merveilleux gel maison que je ne mangerai pas aujourd'hui, un sifflet, une frontale, mon sitpad qui rentre pile dedans à moitié déplié : rien de bouge, en quelques minutes j'ai oublié que j'ai un sac, je peux boire dans les flasques facilement, ça me semble parfait. Le dos en mesh très aéré est agréable mais laisse passer la transpiration, avec la barrière du sitpad le contenu du sac est protégé de l'humidité - si vous n'en mettez pas, emballez ce qui craint la flotte à l'intérieur du sac.

Les flasques sont en silicone épais d'excellente qualité, les pipettes semblables à mes Salomon soit parfaites.

Sauf que ce n'est pas pour ça que je l'ai acheté.

Va rouler, quoi. Je mets une poche à eau de 1.5l Osprey Hydraulics (excellente poche au passage, légère, solide et bien conçue). Elle rentre bien, la fixation par scratch semble un peu légère mais tient bien, le tuyau passe par l'endroit prévu et la fixation magnétique de la pipette s'insère bien dansla bretelle supérieure. Je la remplis, ça tient 1.5 litres comme prévu. J'essaie à présent de mettre le matos. Le sitpad rentre en dessous de la poche, ce qui présage un bon confort. Mais le reste est tellement à l'étroit que ça bombe vers l'avant et une fois le sac sur le dos c'est très inconfortable. Tant pis, je vais mettre le plus possible dans les poches de devant. Ouais, sauf que le téléphone ne rentre pas et que l'appareil photo ou le GPS de secours ne sont pas maintenus du tout et vont balloter en roulant, sans compter que ça empêche de prendre les flasques. Il n'y a pas de sifflet de secours, je suis obligé de prendre mon Fox. C'est pas grand chose mais vu le prix réel du sac ça fait chiche.

Bon, sac sur le dos, bien fixé et bien positionné, plusieurs sorties courtes de test de moins de 100 km. Première déception, impossible de boire dans les flasques en roulant les pipettes sont trop courtes une fois en position sur le vélo - normal, c'est pas prévu pour. Deuxième déception au bout de quelques kilomètres le sac descend un peu, juste assez pour empêcher l'accès aux poches de la tenue, zut. Troisième déception, les poches ne sont pas bien accessibles en roulant et les fixations pour bâtons me gênent pour accéder à leur contenu. Le confort est quant à lui toujours optimal... Quand la poche à eau est presque vide, parce qu'avant elle fait ballotter le sac dans tous les sens, idem en course à pied puisque le sac est trop large et pas assez long.

Déception totale, dommage.

Le sac est extrêmement léger et agréable à porter sur des sorties de course à pied courtes, sans poche à eau et avec seulement les flasques pour s'hydrater (700ml  c'est peu, t'as intérêt à ravitailler toutes les heures). Dès qu'on charge un peu la mule ou qu'on prend plus d'un litre et demi d'eau (2h d'autonomie pour moi en conditions de chaleur modérée), les matériaux UL du sac trouvent leur limite. Les flasques sont de très bonne qualité, de même que les pipettes. Je ne peux pas me prononcer sur la solidité vu que les défauts du sac me l'ont fait rapidement revendre.

Je pense qu'il s'agit d'un sac idéal pour la randonnée sportive à pied à la journée en conditions clémentes. Pour tout le reste il est trop léger dans tous les sens du terme. Accessoirement il ne convient pas du tout à mon usage en vélo mais il n'est pas fait pour ça.


* ce sont des sacs à tout faire accrochés au cintre mais vu que je perds tout le temps leur contenu en essayant de les ouvrir en roulant, j'ai fini par abandonner - en plus je trouve ça moche, toujours moche.

Pour qui ?

Pour la promenade à pied ou la randonnée à la journée
5/10

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire