Avis La Sportiva Speedster 2011

Déposez votre avis.
Misanthrope

L'arme indispensable pour le bloc !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 38 ans | 1,67m | 70kg | Expert | Thonon-les-Bains
Acheté : 97€ en magasin
Conditions du test : Principalement escalade sur bloc et voies en SAE. Quelques essais en falaise.

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, on parle d’une paire de chaussons qui a certainement été une de mes plus belles surprises.

Le « Speedster », de LaSportiva.

(si vous avez pas envie de vous taper tout le pavé, allez directement à la conclusion ;-) )


Un petit historique rapide, histoire de comprendre sa genèse :

La célèbre marque italienne est probablement une des plus innovatrices en matière de développement dans le domaine de la montagne. Quand elle arrive sur un marché, c’est à chaque fois une grande réussite et bouscule très souvent les standards pour devenir en peu de temps la référence dans tous les domaines (escalade, alpinisme, trail...). Côté escalade, on leur doit notamment les ballerines (« Ballerina » puis la célèbre « Viper ») l’asymétrie (avec le « Miura ») et les chaussons extrêmement cambrés avec le projet « Mirage » duquel découlera le très célèbre « Testarossa ».

Arriva le projet « Mantra » (voir photo, modèle noir), une ballerine minimaliste, possédant à peine 1mm de gomme et destiné au bloc. Évidemment cette ballerine mise tout sur les sensations, totalement dépourvue de talon digne de ce nom, une vraie chaussette (c’était d’ailleurs un des principaux arguments de vente), dépourvue aussi de carres (normal vue la finesse de la semelle) qui rendra sa commercialisation très confidentielle.

De ce premier tâtonnement, découlera le « Mantra S » (voir photo, modèle blanc), un dérivé logique évoluant avec une épaisseur de gomme plus classique (3.5mm)et le retour des carres, mais un talon toujours absent qui rendra ce chausson encore confidentielle. Bref, LaSportiva a mis de côté le projet quelques années avant de sortir le « Speedster » en 2009, premier chausson au concept « No Edge » qui a fait couler beaucoup d’encres dans les magazines. Ces derniers ne manquaient pas de souligner le relatif échec du projet « Mantra ». Finalement, le chausson s’est très rapidement imposé comme une référence pour le bloc et dans une suite logique le « Futura » et le « Genius » verront le jour avec quelques modifications chacun pour d’autres usages.


Mais c’est quoi le « No Edge » ?:

En gros, c’est une réduction de la distance entre le point de contact du chausson sur la prise et les orteils, pour privilégier le maximum de sensation (voir images du fabricant).



Allez, on teste !

Données constructeur (Source : LaSportiva.com) :

Tige:

Combinaison peau/microfiber, construction tubulaire.

Doublure:

Néant.

Chaussant:

Moyen.

Intersemelle:

Néant.

Système P3 pour le talon

Semelle:

Vibram® XS Grip2 3 mm.

Brevets:

P3 System (Permanent Power Platform)

Pointures:

32 - 45 (avec demi-pointures)

Poids:

380 g (la paire en 39)


Premiers contacts:

Coloris flashy, look sobre et agressif, soin apporté à la fabrication, la marque italienne ne faillit pas à sa réputation. Je trouve le chausson très réussi.J'aime particulièrement le soin apporté au dessin du logo de la marque sur le dessus du pied.

On note immédiatement que le chausson est très souple et que son programme principal est tourné autour des sensations pour le bloc, et on se pose la question quant à sa longévité à la vue de la finesse de la gomme et de l’absence de carre. C’est grâce au vendeur qui m’a certifié que finalement, étant donné l’absence de carres, le chausson s’usera moins vite qu’un « Cobra » par exemple, que j’ai acquis ce modèle.

Comme d’habitude un chausson s’essaie en magasin, si possible avec équipé d’un petit mur permettant de tester les appuis. J’ai pris 37 (au lieu de 40) comme d’habitude. Et on les mets au pied en regardant la télé pour les faire un peu avant les premières séances avec.


En pratique :

L’enfilage (ceux qui ont ricanés, vous partez svp) n’est pas des plus aisés au début. Heureusement, LaSportiva à l’habitude de positionner 2 passants à l’arrière du chausson pour tirer le talon afin de le mettre en place, car il faut reconnaitre que la tension exercée par le système « P3 » est assez forte. À l’avant de ses ballerines, la marque mets aussi un passant permettant de relever le tissu élastique sur le coup de pied pour faciliter la mise en place du chausson à cet endroit.

Le chausson est différent de ce que j’ai connu avant. Aussi, et le vendeur m’avait prévenu, il faudra 2 ou 3 séances pour s’adapter au concept « No Edge », car on ne grimpe pas tout à fait de la même façon avec ce type de chausson. Les sensations diffèrent des chaussons munis de carres.

Après ce temps d’adaptation, le « Speedster » dévoile sa quintessence. Les sensations sont vraiment abouties. Le chausson s’avère précis et sa grande souplesse associée à la gomme Vibram « XS Grip 2 » lui donne une adhérence sans faille.

  • En blocs (en salle ou extérieur) :

C’est une arme redoutable, notamment dans les dévers où les griffés de pointe sont importants, il ne sera jamais pris en défaut, y compris dans les profils verticaux. Le chausson présentera quelques petits signes de faiblesse dans les dalles à petites prises où un peu de rigidité serait bienvenue, mais il s’en sort très bien tout de même très bien grâce à la surface de gomme qui viendra épouser la prise.

Le talon est excellent, les crochetages sont efficaces et rassurants.

Sur le gros orteil, une bande de gomme est apposée, favorisant les crochetages de pointes qui s’avèreront tout aussi efficace qu’avec le talon.

On sent que le bloc est sa discipline de prédilection et c’est là qu’il fournira TOUT son potentiel.


  • En voies SAE :

Le chausson y est excellent. On retrouvera les qualités du chausson dans quasiment tous les profils, il sera moins à l’aise dans les dalles à petites prises où un peu de rigidité est agréable.


  • En falaise:

Voilà son point faible, grimpant essentiellement dans ce magnifique pays, centre de l’univers et royaume des réglettes, qu’est la Haute-Savoie, on privilégiera des chaussons plus rigide, à même de soutenir le pied (« Katana laces » ou « Testarossa »). Même si le « Speedster » s’en sort bien, sa grande souplesse a fait que mes pieds ont criés au supplice lors de ce type de grimpe avec ce modèle.

Cela dit, j’imagine que pour les grimpeurs Catalans grimpant sur des falaises à gros dévers ce chausson est tout à fait adapté. Bien que le « Futura » ou le « Genius » semblent plus destinés à cet usage.


Usure :

Avec sa finesse apparente, je m’attendais à ce que le chausson perde rapidement sa gomme et donc à une durée de vie faible. Comme je l’ai précisé plus haut, c’est grâce au vendeur (qui a eu pas mal de retour à ce sujet) que j’ai pris ce modèle. En effet, l’absence de carre semble donnée une plus grande durée de vie au modèle. À ma GRANDE surprise, il s’avère que je l’ai malmené pendant pas mal de temps avant qu’il ne donne de petits signes de faiblesse, cela est dû à l’apparition de trou dans la gomme. Mais contrairement à d’autres modèles, cette usure n’est pas trop nocive au chausson, on peut toujours grimper de la même façon et on a donc le temps de pouvoir s’en racheter une paire, ou du moins faire aux pieds les remplaçants en attendant.

Malheureusement, ils semblent trop compliqués à ressemeler. Certains les ont tout de même fait ressemeler avec des gommes munies de carres, il semblerait que ça fonctionne bien aussi, même si je ne vois aucun intérêt à faire ça étant donné la qualité du produit à l’origine avec le concept « No Edge ».

D'ailleurs, ils ne se détendent pas trop, conservant son potentiel, y compris en fin de vie (contrairement à un Cobra qui devient une babouche)

Prix :

99.50€ actuellement, 97 lors de mon achat au magasin au vieux campeur. La barre symbolique des 100€ n’est pas atteinte, même si on s’en rapproche de plus en plus.

Pour moi un excellent rapport qualité/prix pour le bloc. Probablement le meilleur !


Conclusion :

Comme d’habitude, LaSportiva propose un excellent modèle. Son domaine de prédilection sera le bloc (SAE ou extérieur) où il donnera tout son potentiel. Il donnera aussi d’excellents résultats en voies SAE. Malgré tout, il sera un poil exclusif à ces 2 disciplines. L’extérieur, n’étant pas sa tasse de thé.

Étonnamment, un de ses points forts est sa longévité malgré la finesse apparente du chausson. Très certainement dut à l’absence de carre et de rigidité qui permet d’épouser les prises avec les orteils.

Un temps d’adaptation est nécessaire lorsqu’on les acquière pour la première fois. 2/3 séances maximum.

La meilleure arme au meilleur rapport qualité/prix pour le bloc !


9/10 !

Pour qui ?

Aux grimpeurs de blocs ayant le niveau nécessaire pour en tirer tout le potentiel.
9/10

Points forts

- concept No Edge
- Rapport qualité/prix
- Longévité
- Conception

Points faibles

- usage en falaises.

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire