Avis Petzl Grigri 2019

8 avis Petzl Grigri.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
@lex63

L'assureur référence en escalade sportive

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,80m | 70kg | Expert | Beaufort
Conditions du test : Voies d'une longueur, salle et falaise
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Petzl Grigri

Prise en main

Merci à Outzer et à Petzl pour ce test du nouveau Grigri.

Avec l’arrivée des beaux jours, le test tombait à pic, j’ai ainsi pu utiliser le Grigri en extérieur en plus de la salle. Habitué à assurer au Reverso de Petzl, il m’a fallu un petit temps d’adaptation mais une fois pris en main, c’est d’un confort incomparable et je ne le quitte plus sur mes séances de couennes.

Pour quel usage

Je ne l’utilise que pour l’usage prévu, cet à dire l’assurage en escalade sportive depuis le bas d’un grimpeur en tête ou en moulinette. A noter que certains l’utilisent en grande voie pour assurer un second depuis le relais ou encore pour grimper en solo assuré.

Il est à noter que la conception du Grigri fait qu’il y a des contraintes sur un axe, l’assurage se fait donc sur de la mécanique. Ainsi, libre à chacun d’accepter de tomber sur un axe, en tête sur une corde fixée en bas, c’est à dire sans dynamisation de la chute… (en moulinette c’est déjà plus acceptable) Le Grigri est d’ailleurs un « assureur à freinage assisté », ce n’est pas un autobloquant.

Pour la grande voie, aucun intérêt de l’utiliser puisque l’assurage du second avec un Reverso, permet aussi de bloquer automatiquement une chute, par écrasement de la corde. C’est donc s’encombrer de poids supplémentaire, parce qu’un Grigri, ça pèse au baudrier.

Le Grigri, comme c’est très bien indiqué dessus (bon point) est prévu pour des cordes de 8.5 mm à 11 mm de diamètre avec un optimum prévu de 8.9 mm à 10.5 mm. Je l’ai utilisé avec une corde de 8.9 mm et une corde de 10 mm (plutôt ancienne, qui a gonflé un peu). Je ne l’ai ainsi utilisé qu’avec des cordes de diamètre optimal.

Sur le terrain

A la montée

Pour l’installation de la corde, rien de plus simple. Il suffit de faire basculer la flasque en aluminium, de faire passer la corde en suivant le schéma, puis de refermer la flasque et de verrouiller son mousqueton dans le passage prévu.

Une fois la corde installée dans le Grigri et le mousqueton verrouillé, c’est parti pour la montée du grimpeur. Avec la corde de 8.9 mm, c’est un régal. C’est fluide et il est inutile de bloquer la came avec le pouce pour donner du mou, ça mort qu’en cas de gros à coup (chute). On peut donner facilement du mou sans se faire insulter par son grimpeur qui réclame du mou d’urgence trois mètre au dessus du dernier point ! Il est possible d’assurer en gardant la même gestuelle qu’avec un assureur classique, soit la gestuelle officielle. Cela permet aussi de toujours garder une main sur la corde en amont du Grigri, comme c’est préconisé. 

Avec une corde de 10 mm, c’est une autre histoire et sans bloquer la came, impossible de donner du mou. (photo 3) Il faudra veiller à le confier à quelqu’un qui a l’habitude. Il est alors difficile de ne pas lâcher la main coté corde. 

Le réel atout du Grigri, c’est pour l’assurage d’un grimpeur dans le travail d’une voie. Finies les crampes à la main après le 24ème essai de son grimpeur dans le mouv, on peut rester détendu lorsque son grimpeur est pendu à la corde.

A la chute, il faut l’habitude de dynamiser au grigri et c’est la deuxième raison de ne pas le confier à un débutant. Comme il bloque net, il faut accompagner la chute, soit en gardant trois mètre de recul par rapport à la falaise et en avançant (au risque d’une fracture tibia-perronet sur le mur), soit en sautant au bon moment vers le haut (mieux, sauf si le premier point est à 1 m du sol !).

Autrement dit, contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’assurage au Grigri d’un grimpeur en tête s’adresse plutôt à des personnes habituées. Evidemment, en moulinette, il en est tout autre et il s’adapte parfaitement aux débutants puisque qu’il n’y a qu’à ravaler la corde sans se préoccuper de quoi que ce soit.

A la descente

Ici aussi, attention à l’assurage par un débutant, notamment avec des cordes fines. Le principe, c’est donc d’actionner la poignée, tout en maintenant la corde avec l’autre main. C’est en effet la main qui tient la corde qui ralentit la descente puisque la poignée empêche la corde de mordre. Avec l’habitude, on arrive à doser la poignée pour faire mordre juste ce qu’il faut et limiter le freinage de la corde avec la main (parce que ça brûle !). Pour les débutants, il convient de s’orienter vers le grigri +, qui dispose d’un système anti-panique qui débraille la poignée en cas d’appui trop marqué.

Bilan

Je ne me passe plus du Grigri en salle ou en falaise. C’est un régal, notamment avec les cordes fines. Très simple d’utilisation, attention de ne pas le confier trop vite à un débutant, sauf à avoir la version +. Le Grigri est d'ailleurs prévu par Petzl pour les grimpeurs expérimentés.

Pour qui ?

Assureurs aguerris
8/10

Points forts

Simplicité d'utilisation, confort d'assurage

Points faibles

Peu adapté aux cordes de gros diamètre

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

1 commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire