Avis Salomon S-Lab Sense 2 Set 2018

Déposez votre avis.

100g pour emporter l'essentiel !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | m | 73kg | Expert
Acheté : 85€ en ligne
Conditions du test : Utilisé une saison en compétition sur des courses de 2 à 5h, et lors de sorties en montagne par beau temps

Présentation du sac

La première impression marquante lorsque l’on déballe ce produit, c’est sa légèreté. Annoncé à 90g par Salomon, je l’ai pesé à 98g en taille M sans les flasques. C’est moins lourd qu’un T-Shirt. Le gilet est constitué de maille très aérée, et compte sept poches dont une seule est zippée. À l’arrière, une seule poche avec un volume réduit, très élastique mais avec une simple bande en silicone antidérapante pour assurer la fermeture. À l’avant, deux petites poches sur le haut des bretelles dont une avec une fermeture. En dessous, deux poches pour glisser les flasques de 500mL (fournies) et deux poches très élastiques et relativement profondes. On ne peut pas vraiment parler de “sac” car le volume est très faible. Disons que l’on est en présence d’un gilet d’hydratation.


À l’usage

J’ai acheté ce sac pour deux types d’usage : emporter avec moi le matériel obligatoire le plus fréquent sur des courses courtes, en général inférieures à 5h, et pour mes sorties en montagne par beau temps lorsque je pars léger. On y loge ainsi facilement : un litre d’eau, des barres énergétiques, un téléphone portable, une couverture de survie, et une veste coupe vent de faible volume. À noter également la présence d’un sifflet sur le sac. Soyons clairs, si vous prévoyez d’emporter plus, ce gilet ne conviendra pas.

La poche zippée sur l’avant du sac permet de glisser des clés (une clé ?), des barres ou d’autres petits objets. Elle est trop petite pour la plupart des smartphones actuels. J’ai pas mal râlé au début que Salomon n’ait même pas prévu une poche plus grande pour y glisser son téléphone, car c’est généralement l’objet le plus “fragile” que l’on transporte. Mais le téléphone se glisse finalement dans une des grandes poches à l’avant, qui sont suffisamment élastiques et profondes pour que je n’ai jamais eu peur de le perdre. La deuxième petite poche est… surprenante. Ouverte sur toute sa hauteur, je n’ai toujours pas compris son utilité et je n’ai jamais rien mis dedans. Les deux poches pour les flasques sont munies d’un élastique qui permet d’accrocher le haut de la flasque. Ainsi, même vides les flasques ne tombent pas dans le fond. Pour avoir déjà couru avec des flasques ancienne génération, cette amélioration est vraiment confortable. Enfin, la poche arrière permet de glisser une veste coupe vent. Malgré la bande en silicone, la poche est ouverte. On ne pourra donc pas “bourrer” dans la poche si on a un peu trop de matériel, sous peine de tout voir s’échapper à la moindre secousse. Pour ma veste coupe vent que j’emporte toujours avec moi, je n’ai jamais eu le moindre soucis et elle est toujours restée bien à sa place dans le fond de la poche.

Une fois tout ce matériel sur le dos, le confort est au rendez-vous. Avec un litre d’eau à l’avant du sac, on sent quand même le poids mais sans que cela soit gênant. J’ai fait quelques départs de course à plus de 17-18km/h sans que ça ballote dans tous les sens. Une fois les flasques entamées et le poids légèrement réduit, on peut tout simplement dire que le gilet se fait oublier. Littéralement. Ultra-léger, ultra-respirant, ultra-confortable.


Les flasques

Les nouvelles flasques voient donc quelques améliorations par rapport aux précédentes générations : le goulot est plus large, le bouchon plus facile à ouvrir, et elles ont un renfort rigide dans le fond pour faciliter la remise dans le sac. Elles sont tellement pratiques à remplir que vous pouvez rentrer sur un ravitaillement avec deux flasques vides et en ressortir quinze secondes plus tard avec deux flasques pleines, que vous pouvez remettre facilement dans votre sac en courant. Difficile de faire un système plus pratique à mon avis.


Conclusion

Ce gilet permet donc d’emporter le minimum du matériel obligatoire sur des trails courts. Compte-tenu de son faible volume, il est plus à comparer à des ceintures qu’à de véritables sacs. En revanche, il permet d’avoir tout à portée de main, rapidement, et se fait complètement oublier tant il est confortable. Il conviendra également parfaitement à vos sorties en montagne avec peu de matériel, lorsqu’il fait chaud et que l’on emporte le strict minimum. J’en suis extrêmement satisfait car il me convient parfaitement pour la compétition.

Parlons tout de même du prix : j’ai pu l’avoir en solde à 85€ sur Internet, ce qui me semble être le maximum pour ce type de produit. À 130€, Salomon se moque du monde et je ne l’aurais pas acheté sachant que j’ai déjà un sac de 12L de chez Salomon, que j’utilisais la plupart du temps vide. La légèreté oui, mais pas à n’importe quel prix.

Pour qui ?

- Compétiteur souhaitant emporter son matériel obligatoire avec un équipement minimaliste - Coureur de tout niveau souhaitant emporter de l'eau et un minimum d'équipement lors de sorties en montagne
9/10

Points forts

Poids ultra léger
Confort

Points faibles

Faible volume "utile" de la poche arrière
Prix

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire