Avis Scarpa Furia Air 2020

4 avis Scarpa Furia Air.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8/10
Toniug

100% sensations, 100% souples, 100% bloc

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,79m | 76kg | Expert | Riom
Conditions du test : Bloc et voies indoor. Malheureusement trop peu en extérieur en ces périodes froides et maintenant confinées.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Chausson Scarpa Furia Air

Points forts

Bloc, adhérence et dévers

Points faibles

Dalle et grandes longueurs
Système de serrage

Test privé Scarpa : Furia Air.

Chouette ! Un nouveau modèle à tester… avec des performances axées sur le bloc si j’en crois les quelques articles lus avant réception du colis, je vais me régaler !

Découverte :

Après une longue attente pour les recevoir, le modèle ayant été victime de son succès, les coloris de ces chaussons me plaisent beaucoup. Un peu plus sobres que les Chimera testés l’an dernier, ce qui n’est pas pour me déplaire, le visuel bleu, jaune et noir des Furia Air rend très bien. (photo 1)

Au premier abord, je me demande comment va se comporter le système de serrage car je le trouve très fin, et avec seulement un seul scratch je m’interroge sur la marge de « réglage » que l’on aura.

Premières impressions :

Ces Furia Air portent bien leur nom : ils sont légers comme l’air, en comparaison avec les Chimera, les Instinct S ou les Vapor V que je possède. Annoncés comme des chaussons souples, je ne suis pas surpris par cette caractéristique, mais elle est poussée là à l’extrême ! (photo 2) J’ai usé pas mal de paires depuis que j’ai commencé à grimper, et je n’ai jamais vu de chaussons aussi souples, que l’on est capable de plier littéralement en deux, à deux doigts !

Chaussant :

Premier enfilage, fait étonnant : je n’ai aucun mal à passer le pied dedans, alors que d’habitude c’est la croix et la bannière… c’est plutôt encourageant. Une fois enfilés, je me sens tout de suite à l’aise : pas de points durs, le chausson enveloppe vraiment tout le pied et serre de manière homogène. Ces chaussons sont très agréables à porter et la comparaison avec la sensation de porter une paire de « chaussettes d’escalade » n’est pas superflue. Une fois aux pieds, pas trop serrés (voir le paragraphe ci-dessous), je ne sens pas l’utilité de les enlever pour faire souffler les pieds, et je pourrais les garder toute la séance sans soucis.

Système de serrage :

Un seul scratch, avec trois points d’attache. (photo 3)

Globalement, j’ai trouvé le serrage assez peu efficace. Même en tirant assez fort sur la lanière, on ne ressent pas les effets du serrage recherché. En commençant par tirer la lanière de serrage depuis son origine, puis après le premier œillet et enfin au niveau du scratch, le tout sans relâcher la tension, on arrive à un serrage correct, mais cela demande plus de temps et d’efforts que deux bons scratchs horizontaux, (comme sur les Vapor) le tout pour un résultat moyen. Je n’ai jamais pu les serrer autant que je ne le souhaitais ! Ce constat est à tempérer avec le fait que la pointure est peut-être un peu trop grande pour moi, et qu’une ½ pointure en dessous aurait atténué le problème.

Parfois, en tirant un peu plus que d’habitude pour serrer, les œillets par lesquels la lanière passe tournent un petit peu, et elle finit par se replier sur elle-même dans le creux des œillets. On perd alors le peu de serrage que le scratch apportait. (photo 4) Une lanière un peu plus large aurait peut-être permis d’éviter ça. Le gain de poids ne peut pas se faire partout !

Pointe / Contrepointe :

Asymétrie et cambrure sont au rendez-vous pour ce chausson de tous les extrêmes. Cela donne une pointe précise et efficace lorsque l’on a besoin d’aller chercher un petit pied dans les dévers. Mais ce n’est pas le point qui est le plus mis en avant, car la souplesse extrême du chausson ne permet pas de transférer toute la force avec laquelle on va pousser sur les pieds.

Là où ce chausson est une vraie bête, c’est pour se poser efficacement sur tous les gros volumes qui parsèment maintenant nos salles de bloc indoor. Avec sa super-souplesse, le chausson va se mouler aux formes des volumes, et l’adhérence qui en ressort est inouïe. On dispose d’une surface de contact avec les volumes/murs/rochers plus grande que pour des modèles plus rigides, et cela permet des adhérences incroyables, avec une gomme Xs-Grip 2 que l’on ne présente plus.

La contrepointe présente une gomme qui remonte à mi-hauteur, suffisamment pour offrir une adhérence correcte dans l’exercice. Par contre, il faut être prêt à souffrir un peu : pour conserver toute la souplesse du chausson, la gomme est très fine, tout comme le mesh du chausson, et poser une contrepointe ailleurs que sous un beau gros volume rond risque de piquer un peu.

Talon :

Je ne remplis pas totalement le talon de ma paire de Furia Air. Ça m’a frustré lors de mes premières séances car je n’avais pas de bonnes sensations lors des crochetages talon. Mais cela s’est petit à petit arrangé, je me suis habitué à la sensation un peu plus vague que cette pose de talon me procure, et mes performances dans cette technique n’en sont pas affectées. Après quelques séances d'adaptation, on peut tirer fort sur ce talon qui remplit alors parfaitement son rôle.

Polyvalence ou spécialisation ? :

On ne peut pas parler des Furia Air sans tomber dans les extrêmes. Extrême souplesse, extrême légèreté, extrêmes sensations… et qui dit extrêmes dit spécialisation. On est devant des chaussons pour purs bloqueurs, du fait de leurs caractéristiques.

La souplesse des chaussons fait que l’on ne peut pas du tout s’appuyer sur eux, le pied doit fournir un effort permanent pour conserver la forme voulue du chausson au moment de la pose de pied, et donc l’adhérence dont il fait preuve. C’est extrêmement efficace pour obtenir l’adhérence optimale à chaque pose de pied, mais cela demande un effort musculaire important dont on ne se rend pas forcément compte… jusqu’à ce que l’on se lance dans une voie et non plus un bloc, et que l’on ait les pieds usés, fatigués, éclatés (!) à la moitié de cette belle longueur de 30 m. ;-)


Ces Furia Air sont des chaussons extraordinaires pour le bloc, avec une souplesse inouïe et un total transfert des sensations au pied, ils méritent un 9/10 dans cette catégorie.

Clairement en retrait pour la pratique de la falaise au-delà de 15 m de haut (et je ne parle pas de la grande voie !), je ne souhaite pas leur attribuer une note dans un domaine pour lequel ils ne sont visiblement pas destinés.

Pour qui ?

De purs bloqueurs de bon niveau

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire