Avis La Sportiva TX4 MID GTX 2019

1 avis La Sportiva TX4 MID GTX.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Way to Everest

Idéales pour les grandes aventures

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,84m | 71kg | Avancé
Acheté : 160€ en ligne
Conditions du test : Pour tous les temps, en montagne sur sentiers accidentés en altitude.

Points forts

Accroche
Souplesse
Légèreté
Maintien
Style (couleur et matière)
Imperméabilité

A la recherche d’une paire de chaussure de randonnée, je suis de plus en plus inspiré de mon expérience du trail pour me resserrer mes critères de sélection : le poids doit être minimum, les matériaux robustes. Je me suis lancé en été pour des parcours assez engagés et technique avec comme point d’orgue le GR20 en 6 jours et totale autonomie. J’ai pris le partis d’abandonner la bonne grosse chaussure lourde et montante « à l’allemande dans les années 90 », des chaussures plus légères, plus typées grimpe, plus tout terrain et suis allé ainsi naturellement vers les chaussures d’approche.

Il faut dire que des Tridents de chez Millet font un job très correct. Encore fallait-il que l’amorti et le confort soit au rendez-vous de plusieurs jours de trek.

  • D’abord, elles sont belles : en cuir jaune, j’aime lorsqu’il y a du caractère.
  • Ensuite elles sont Mid donc plus légères tout en protégeant la malléole.
  • La semelle est Vibram : idéal pour l’accroche en montagne.
  • Elles sont dotées de l’Impact Brake System : elles sont recouvertes en partie basse de la tige de gomme à la façon des chaussons d’escalade.


Le chaussant et le confort

J’ai un pied plutôt large et chausse du 44 en pointure « classique ». J’ai commandé du 44, c’est parfait. Ma première impression a été qu’à la base du pied, le chaussant était légèrement serré. Il s’est avéré qu’il s’agissait du cuir qui était resté un peu raide. Après quelques kilomètres, je me suis senti parfaitement à l’aise, et cette sensation d’étroitesse n’est jamais revenue.

La tige est bien enrobante et monte jusqu’à la malléole. Relativement souple au niveau du col du pied de fait des languettes en Gore-Tex non recouvert de cuir, il convient tout de même de lacer fermement les derniers anneaux afin que la cheville soit bien serrée et protégée.

Une bonne surprise : l’amortie, ce n’était pas évident comme ça, avec un drop quasiment plat, des semelles relativement plates elles sont surprenantes de souplesse. L’amorti est bien plus prononcé que sur les Millet Trident (guide ou super).

Fort de ces bonnes premières sensations, je me suis lancé directement dans une course engagée techniquement dans les Hautes-Pyrénées de 35 km et 2500 m de D+ avec course d’arête en guise de rodage (d’accord c’était un peu cavalier). Mes bonnes impressions se sont concrétisées : elles ont 100% assurée le job, et se sont très vite faites oubliées. C’est la première fois que, outre la fatigue des jambes, je n’ai ressenti aucune douleur suite à un rodage : aucun frottement, pas l’ombre du début d’ampoule, pas de choc dans les articulations.

La tige, bien qu’en cuir et protégée de Grip (Impact Brake System) est vraiment très souple. Pour des chaussures d’approche elles sont donc souples, amorties et enrobantes, elles nous amènent très loin et très haut.

Il convient d’entretenir le cuir et le Gore-Tex dans les règles de l’art après chaque sortie : nettoyage, séchage, crème de traitement du cuir + cire type Nikwax.


Utilisation, expérience et ressenti

Ayant enchainé les grandes, hautes et longues étapes en terrain (très) accidenté, le maintien n’a jamais défailli. Je les ai également portés sur névé : le Gore Tex assure, aucune sensation de froid ressenti et imperméabilité à 100%.

L’Impact Brake System vous sauve de mauvais coups, le grip et le cuir sont robustes, et l’impact des coups sur la tige reste à quelques marques.

J’apprécie particulièrement les Climbing Zone en pointe. Elle permet de prendre des appuis sûrs et fermes sur des petites aspérités rocheuses : l’héritage de la grimpe chez Sportiva est très bien exploité sur cette chaussure.

La semelle Vibram est assez tendre, et ne tolère guère plus de 1200 km avant de devoir être ressemelée.

Avant chaque longue descente technique, je prends la précaution de resserrer les lacets afin de bien assurer le maintien de la cheville.


En conclusion

De grande chaussures d’approches que j’ai exploité pour des treks ambitieux. Je les conseils pour les randonneurs qui souhaite rester léger (il faut une cheville déjà un peu musclée). Elles ne bougent pas dans le temps à condition de les entretenir un minimum. Leur profil largement inspiré des chaussons d’escalade nous assure de passer aisément les passages techniques. Le confort dans le temps n’est pas en reste et ne perdent pas en qualité de confort ni d’amortie. Au pire rien ne vous empèche d’y mettre vos semelles intérieures favorites.

Là où 4/5 paire de chaussure ne survivent pas au GR20 (running, rando, etc …) celles-ci sont prêtes pour repartir.


Quelques données fournisseur (La Sportiva) :

  • Empeigne: en daim + bordure de protection PU TechLite 1,5 mm et pointe en caoutchouc de protection
  • Doublure: Gore-Tex Extended Comfort
  • Inter-semelle: EVA à injection amortissante
  • Semelle plantaire: Ortholite Approach 4mm
  • Semelle: Vibram Mega-Grip avec Impact Brake System et climbing zone en pointe
  • Pointures: 36 – 47,5 demi-pointures comprises
  • Brevets: système de laçage Mythos
  • Poids: 485 gr la demi-paire pointure 42

Pour qui ?

Pour les trekkers longue distance souhaitant de l'aisance technique.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire