Avis Kong Oka 2018

1 avis d'accessoires Kong Oka.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre avis.
yrlab

Un descendeur canyon très performant !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 40 ans | 1,90m | 85kg | Expert
Acheté : 20€ en magasin
Conditions du test : 6 canyons

Je suis fidèle au descendeur Pirana de Petzl depuis plus d’une décennie comme indiqué dans le test publié précédemment mais j’ai voulu tester un sérieux concurrent, le modèle Oka de chez Kong qui a développé cet accessoire indispensable avec des équipes de sauvetage.

Descriptif/technicité :

Au niveau de l’apparence et mis à part la peinture bleue flashy, beaucoup de ressemblance avec le Pirana mais la différence notable est un orifice latéral (un anneau pour manœuvres spéciales, selon la terminologie de Kong), qui permet des actions de sauvetage et d'assurage.

En terme de taille, le Oka est un peu plus volumineux que le Piraña, mais ils pèsent tous les deux le même poids (95 grs). L’Oka est juste plus fin en épaisseur et fait d’un alliage d’aluminium.

La dimension majeure fait 141 mm et ce descendeur peut accueillir des cordes de diamètre 7,8 à 12,7 mm. Il est fourni avec une bague de plastique de rechange, qui permet de la changer si elle est perdue ou usée.


Mon expérience :

Avant de pouvoir l’utiliser et comme pour le Piraña, il est important de trouver un mousqueton avec une section de la même taille que le trou de connexion pour le Oka, c'est à dire entre 11 et 12 mm, afin de permettre une plus grande rigidité de l'ensemble.

Pour cela, l'Oka est conçu avec une bague en plastique qui entoure l'orifice d'ancrage, ce qui permet un ajustement parfait du mousqueton, si celui-ci est du bon diamètre. Il doit être de section circulaire ou semi-circulaire avec un diamètre plus grand que 11 mm mais plus petit que 12 mm.

L'un des avantages principaux du Oka comparé à d'autres descendeurs de canyoning est qu'il permet de faire des rappels avec des cordes doubles. Le Piraña de Petzl est conçu pour les cordes simples, et même s'il est possible de l’utiliser en double, cela reste moins adapté car trop de frottements et donc de frein.

L'avantage de l'assureur Oka, est que l'orifice où passe la corde est plus grand que sur les appareils concurrents. Cela se traduit par moins de friction pendant les rappels, ce qui est une grande amélioration par rapport aux autres assureurs. En simple comme en double, j’apprécie énormément le confort durant les rappels.

Le descendeur Oka offre diverse positions de freinage pour réguler la vitesse de descente, autant en simple qu'en double, ainsi que diverses manœuvres de blocage du descendeur. Pour ce qui est de la manœuvre de blocage durant le rappel en simple, on passe une boucle de la corde dans le trou latéral du descendeur, et on mousquetonne cette boucle.

Comme la majorité des descendeurs et afin de réguler la vitesse de descente, autant en double qu'en simple, différentes positions de freinage sont possibles. Je n’ai pas noté de différence avec le Pirana et en utilisant les même cordes de 10 mm de diamètre.

Le Oka permet de réaliser des rappels en assurant celui qui descend, et cela se fait très facilement. Cependant, je reste adapte du système de débrayage classique. La manœuvre de rappel débrayable proposée par le fabricant est facile à réaliser: il se bloque et débloque de manière commode et simple, mieux que sur un huit traditionnel.

Le seul inconvénient de cette manœuvre, une fois que l'on a calculé la mesure exacte du rappel, elle ne sert pas pour le dernier du groupe, car on en peut pas récupérer la corde depuis en bas, puisqu'il faut attacher le Oka à la réunion avec un mousqueton.

Au niveau du look, ce bleu est très photogénique mais a l’énorme inconvénient de partir à chaque choc. Comme le montre la photo et après quelques canyons a son actif, on voit bien que la peinture n’est pas une bonne idée pour l’environnement (et cela ne doit pas être mieux avec la version noire). Je suggère à Kong de sortir une nouvelle version en alliage d’aluminium brut !

Au niveau pratique et lors des marches et sauts du canyons, il vaut mieux avoir l’Oka attaché au mousqueton d’une des longes sous peine de subir des chocs sur les parties anatomiques sensibles! L’ergot inférieur du descendeur me permet de suspendre le sac de canyon entre mes jambes et facilite la mise en kit de la corde sans assistance.

Verdict!

Sans révolution mais avec un orifice latéral qui permet des manœuvres spéciales, ce descendeur est très plaisant. Mis à part sa taille surdimensionnée et sa peinture bleue non durable (donc note à 9), c’est un très bon outil à conseiller aux experts de la discipline !




Pour qui ?

A tout pratiquant passionné de canyoning
9/10

Points forts

Confort de rappel en corde simple et double, orifice spécial manœuvres, rapidité de blocage de corde, design

Points faibles

Peinture non durable, dimensions imposantes, le mousqueton adapté pourrait être fourni avec

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire