Avis Kong Duck

2 avis Kong Duck.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
Way to Everest

Bloqueur de secours petit, compact, pratique

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,84m | 71kg | Avancé
Acheté : 30€ en ligne
Conditions du test : Escalade, alpinisme, Rando, travaux divers

Points forts

- Pas de dent pour abimer la corde,
- Dimensions très compactes,
- Poids léger,
- Admet les sangles,
- Très facile à mettre en place,
- Son nom de cartoon et son look,

Points faibles

- Obligation d’utiliser un mousqueton oval,
- A tendance à tourner lorsqu’il est en tension,
- Pas de poulie, rendement inférieur,

A la recherche d’un système bloqueur compact pour emporter dans le sac durant les courses d’alpinisme ou sur falaise, toujours au baudrier, ce Kong Duck m’a séduit de par sa taille très compacte et son ultra simplicité. C’est un système de blocage de dépannage qui substitue, dans 80% des cas, une poulie Micro Traxion.


Caractéristiques

  • Poids : 64g sur la balance,
  • Dimensions : 63 mm (long.) x 31 mm (larg.),
  • Trou / œillet passe mousqueton : diam. 18 mm,
  • Matériaux : Alliage d’aluminium,
  • Diamètre de corde : 8mm à 13 mm,
  • Largeur de sangles : 10 mm à 15 mm,
  • Charge maximale admise (constructeur) : 400 kg,
  • Certifications CE : EN 567:97 et UIAA sur cordes textiles, EN 564:06 (cordes accessoires), EN 892:04 (cordes dynamiques), EN 1981:98 (cordes semi-statiques)

Car oui, il admet aussi les sangles plates.


Principe d’utilisation

Le Kong Duck possède 2 flasques reliées par un axe de pivot. Ce même axe maintient le doigt de blocage qui est lui contraint par un resort en position fermé :

  1. On ouvre les Kong Duck en libérant le trou du mousqueton pour dissocier les 2 flasques,
  2. On passe la corde ou la sangle,
  3. On referme les 2 flasques en verrouillant par le passage du mousqueton,


Le doigt de blocage est usiné en escalier. C’est pourquoi ce bloqueur admet aussi bien des cordes que des sangles plates (genre Dyneema). Il n’est pas pourvu de dent et n’endommage pas le matériel. Toutefois, l’ensemble est composé d’un alliage léger et n’est pas normé pour résister à des chocs conséquents et répétés (c’est d’ailleurs pourquoi le fabricant répète qu’il s’agit ici d’un bloqueur de secours).

Pour libérer la corde / la sangle, le doigt est doté d’une petite cordelette / tirette.


L’œillet de fermeture du mousqueton, d’un diamètre de 18mm, n’est pas pourvu de roulement. Il s’agit d’un tube fixe en alu avec une gorge qui guide la corde. A la différence d’un système de poulie, son rendement est moindre, et se fait sentir durant une manœuvre de mouflage par exemple. Inconvénient, il est nécessaire d’utiliser un mousqueton ovale. Bien que le trou de passage fasse 18 mm de diamètre, il est également profond de 15 mm, un mousqueton trop fermé ne convient pas.


Je l’utilise comme bloqueur pour :

  • Secours sur glacier / crevasse : mouflage (second bloqueur en mouflage marinier double),
  • Remontée sur corde ou auto-assurage,
  • Système de blocage des anneaux de bustes pour donner ou rattraper à une cordée évoluant sur glacier,
  • Travaux divers (tension de corde),


J’avoue l’avoir sollicité de toute les façon (même les moins conventionnelle), lui infligeant un facteur de chutte proche de 2 … avec un poids proche de 150kg, jamais il n’a bougé.


En tension, il a une légère tendance à tourner sur la corde et tordre le pontet. Il est légèrement déséquilibré du coté doigt de blocage / axe de pivot.


J’aime avant tout qu’il soit passe-partout et simple. Je renonce à emporter une poulie/bloqueur lorsque le Kong Duck est au baudrier pour les courses traditionnelles ou l'emporte facilement comme second système de blocage (mouflage marinier double) et fait partie mon "kit crevasse". Son petit look est sympa, proposé en 4 couleurs différentes.

Pour qui ?

Tout ceux qui veulent un blogueur

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire