Avis Jetboil Flash Cooking System 2018

Déposez votre avis.

Un réchaud efficace mais quelques améliorations à envisager

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,83m | 70kg | Avancé | Courtes
Conditions du test : Quasiment 2 mois d'utilisation quotidienne, par temps sec, sous la pluie et conditions ventées.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Jetboil - Flash Cooking System

Je vous livre aujourd’hui mon avis sur le réchaud Jetboil flash proposé en test privé pour lequel j’ai été sélectionné. Mon retour a mis un certain temps à arriver car je voulais en tester toutes les possibilités et surtout dans toutes les conditions.

Le test a donc couru sur une longue période avec 1 semaine en Islande, 3 en Laponie, 10 jours dans les Dolomites, 5 jours dans le Jura et enfin 3 jours dans le Vercors, soit plus d’un mois et demi d’utilisation quotidienne, autant vous dire que j’en ai des choses à vous raconter. J’ai pu également le comparer à mon réchaud de voyage de la marque LACD dont je vous livrerai un avis dans les semaines à venir.


Le Jetboil flash mérite avant tout une description

Avec ses 10 cm de diamètre et ses 18 cm de haut, il ne doit pas être vu comme un simple réchaud mais bien comme un outil 2 en 1. En effet il s’agit là d’un réchaud combiné à une popote. Le tout fait 390 grammes (bol+bruleur+trépied).

Le brûleur possède un allumage piézo-électrique, c’est la fin des galères de briquet ou d’allumettes, par grand vent cela peut être un avantage certain (il faudra toutefois bien abriter le brûleur pour que celui soit à son optimum). Un robinet permet le réglage de la puissance. Lors du rangement, il se démonte et peut être rangé dans le bol du jetboil flash d’une capacité d’un litre, pratique puisque vous pourrez également y loger une cartouche de gaz de 100ML.

A ce propos, un grand merci pour l’envoi avec ce réchaud d’une cartouche Jetboil de 100ML, histoire de pouvoir l’utiliser dès le déballage du carton. Le Jetboil flash est compatible avec toutes les cartouches à valve.

Le système de répartition de la chaleur, Fluxring, permet une diffusion homogène sur le fond du bol. Pour ne pas tordre les lamelles de ce système, un capot en plastique amovible vient protéger cette partie durant le transport, cette pièce plastique peut également servir de tasse de secours en cas de besoin.

Le bol est entouré d’une protection néoprène, permettant la préhension du bol lorsque celui-ci est chaud mais également de limiter la surface d’échange avec l’extérieur et donc de garder au chaud le contenu plus longtemps qu’un bol classique. De plus la protection possède un indicateur de chaleur changeant de couleur lors de la monter en température de votre réchaud.

Enfin, le bol se ferme avec un couvercle en plastique souple possédant un bec verseur et un système de passoire très astucieux !

En « terrain accidenté », le Jetboil flash profite d’un trépied plastique se repliant. Avec deux encoches, le trepied s'adapte sur les cartouches de 100ML et +.


Sur le papier le Jetboil flash semble efficace et pratique mais qu’en est-il sur le terrain ?

Dès l’ouverture du carton, j’ai été séduit par le sentiment de qualité et de solidité que dégage le réchaud. Un petit bémol concernant l’allumage piézo, le bouton poussoir en plastique parait un peu fragile.

Cependant il est apparu assez encombrant bien que le brûleur puisse se ranger dans le contenant. Lorsque je pars en autonomie je privilégie les cartouches de 230ML, celles-ci ne se logent pas dans le Jetboil, contrairement à une popotte plus classique. On peut tout à fait imaginer emporter 2 bouteilles de 100ML mais je n’en vois pas tellement l’utilité, l’une de 2 cartouches sera à stocker dans votre sac.

Lors des premières utilisations, je suis surpris par le temps nécessaire pour atteindre l’ébullition d’un ½ litre d’eau, 90 secondes suffisent, par temps idéal (absence de vent, température environ 20°C). Comptez deux petites minutes lors des matinées un peu plus fraiches avant de pouvoir infuser votre thé. Autrement dit un temps de chauffe remarquable et économique en gaz, j’imagine que le système Fluxring n’y est pas pour rien, la chauffe est homogène sur l’ensemble du fond du bol.

La contenance du Jetboil flash est annoncée à 1L, la réalité veut plutôt que le volume max de liquide à placer dans votre réchaud soit de 0.5L. Il y a en effet une « safety limit » correspondant à 2 tasses, signalée par une marque en relief dans le bol. J’ai tout de même essayé de mettre plus de liquide mais les éclaboussures dues à l’ébullition sont conséquentes, de plus en absence du trépied, le réchaud n’est plus très stable.

A ce propos, la contenance limitée rend la cuisson des aliments délicate, le réglage de la puissance pour porter le riz ou les pâtes à ébullition est assez fin. Un peu trop puissant, le contenu déborde rapidement, le juste milieu n’est pas évident à trouver lors des premières cuissons. Le volume max limite la quantité d’aliments à cuire, pratique pour une personne, un peu trop juste pour deux personnes qui voudraient manger en même temps. Pour autant, j’ai cuisiné des pâtes, du riz, du quinoa, des flocons de purée sans trop de difficulté, il y a juste un petit apprentissage à anticiper sur le réglage du brûleur.

Concernant le nettoyage, après plusieurs semaines d’utilisation, il y a des traces de thé à l’intérieur du bol. Malgré ma bonne volonté et une éponge, elles sont tenaces sans pour autant laisser un goût ou une odeur. Des traces sur le fond apparaissent également au fur et à mesure des utilisations, elles correspondent au système Fluxring, impossible de savoir pour le moment si cela impacte le fond du réchaud, mais les traces sont maintenant bien marquées. Le tout est de savoir s’il y aura une altération dans le fonctionnement du Jetboil flash.

Enfin, la protection néoprène est un réel atout, vous pourrez prendre à pleine main le bol une fois l’eau en ébullition. L’anse permet une bonne prise en main pour verser ou utiliser la passoire. L’indicateur de chauffe fait un peu gadget, je ne vois pas réellement la plus-value.

Dernièrement je me posais la question de l’utilisation du brûleur combiné à une popotte classique. Ce n’est pas la meilleure idée que j’ai eu, en effet, la popotte manque cruellement de stabilité, reposant simplement sur la lèvre du brûleur…


Pour conclure, le Jetboil flash brille son temps de chauffe très court et une consommation de gaz raisonnable. On regrettera de ne pas pouvoir ranger une cartouche de 230ML. Il constitue bien un réchaud personnel, difficile de cuisiner pour deux. Grâce à son néoprène et son couvercle, il possède pas mal d’astuces pour faciliter la vie du trekkeur.

Merci à Outzer de m’avoir donné la possibilité de réaliser ce test, le Jetboil flash a été une belle découverte !

Pour qui ?

Tous les randonneurs cherchant un réchaud performant lors de leur bivouac.
8/10

Points forts

Performant, ébullition rapide.
Trépied efficace et nécessaire en raison de la hauteur du réchaud.
Couvercle plastique plus qu'utile avec le bec verseur et la passoire.
Protection néoprène.

Points faibles

Impossible de ranger les cartouches supérieures à 100ML
Cuisson d'aliments délicate (petite quantité, réglage sensible de l'ébullition)
Quelques traces sur le fond du bol dès les premiers jours d'utilisation n'impactant pas pour le moment le fonctionnement du réchaud.

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire