Avis Petzl Bindi 2020

12 avis Petzl Bindi.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,6/10
Rock_n_orne

Léger et efficace pour des sorties de 2h max

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,77m | 62kg | Avancé | Clécy
Acheté : 45€
Conditions du test : en course à pied, randonnée et escalade
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Petzl Bindi

Points forts

- confort
- poids
- modes d'éclairage adaptés
- puissance adaptée à une grande partie des utilisations

Points faibles

autonomie


La bindi est une frontale de 35g minuscule tant en poids qu'en taille. En comparaison de ma nao+ (750 lumens pour 185 grammes), on voit immédiatement la différence plusieurs aspects. A 200 lumens annoncés, on ne sera donc pas du tout sur les mêmes critères de comparaison.

Son design, à la fois, minimaliste et fonctionnel allie style et confort. Son bandeau est doté d’un fil réfléchissant, afin de rester visible en toutes circonstances.


On voit bien?

A 200 lumens, la puissance est suffisante pour la plupart du temps et reste supérieure à des modèles plus anciens. Avec 200  lumens on y voit bien, et j'ai même eu l'impression que, comparé à des modèles plus puissants, le contraste est moins saisissant entre la zone éclairée et l'environnement hors de cette zone.

Même si elle semble orientée entrainement urbain, elle a été également testée en course en pleine nature, randonnée et même en escalade. A chaque fois la bindi a fait largement rempli son office.

Elle dispose de trois niveaux d’intensité pour la lumière blanche. Le niveau le plus bas (6 lumens à 6 mêtres) sert parfaitement dans la tente ou des activités proches (lecture de plan, popote au camp) et permet d’économiser de la batterie (on y reviendra). 

Les 2 niveaux supérieurs vous serviront en activité  (niveau 2: 100 lumen à 23 mètres et niveau 3: 200 lumen à  30 mètres). A pleine puissance, pour finir une voie alors que la nuit est tombée, c'est plus que correct. Pour courir, on a une bonne vision d'ensemble, sans sentir la lampe sur la tête.

Par ailleurs, la lampe dispose également d'un mode "lumière rouge". soit fixe, soit clignotant.

Enfin, indispensable, il existe deux modes "cadenas pour éviter l'allumage intempestif. le premier s'active en appuyant 5 secondes sur le bouton. Personnellement, je préfère l'option retournement de la lampe, bien pensée.


Sur la tête?

Pesant à peine 35 g,  elle est ultra-compacte et tient dans le creux de la main. Sur la tête, elle se fait totalement oublier.

Petit détail, non seulement la lampe peut être inclinée vers le bas, mais également vers le haut.

Pour la mise sur un casque d'escalade, aucune difficulté pour l'installer, même lorsque le casque est déjà sur la tête.

Le système de serrage permet également de la porter sur le bras, poignet ou vélo.


Sa limite: l'autonomie

A un tel niveau de point et de compacticité, il est difficile de disposer d'une autonomie  longue. Vous pouvez espérer, avec une batterie neuve, 2 heures à pleine puissance. Mais soyons honnête, pour une majorité des usages, c'est suffisant, mais pour de la spéléologie au gouffre berger ou pour un ultra trail en frontale principale, vous repasserez.

Mais elle convient pour des activités sportives quotidiennes.  La batterie rechargeable via une prise micro USB . IPX4, cette connexion  résiste aux intempéries.

Le port micro usb pour la recharge.


La Bindi est donc une bonne surprise, alliant une polyvalence que je n'avais pas obligatoirement prévu en regardant la pub petzl montrant des runers urbains. J'y trouve un très bon complément à ma NAO+.


Pour qui ?

- Toute personne cherchant une lampe frontale légère pour des utilisations modérées - En frontale de secours

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire