Avis Petzl irvis hybrid 2018

5 avis Petzl irvis hybrid.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Julfe

Ultra compact, très léger, super performant dans sa catégorie

Avis sélectionné
Profil du testeur : 39 ans | 1,71m | 60kg | Avancé
Acheté : 117€ en ligne
Conditions du test : Bartassage de toute sorte, un Mont Blanc, pas mal de pente raide avec de la neige dure comme du béton à 50°, une Verte par le Whymper.

Points forts

Légèreté, compacité, performance

Points faibles

Chiant et un peu pointu à régler, usure de la cordelette un jour. Ne possède que la raideur des chaussures sous lesquelles on les met.

En crampons j'avais de vieux 12 pointes en acier bien fatigués qui me servait pour quelques courses de neige mais que je sortais de moins en moins, et des Dartwin pour la glace que j'utilisais un peu partout, notamment du fait de leur légèreté. J'avais pas mal envie et besoin d'avoir une paire légère, notamment pour les couloirs/goulottes de neige, mais aussi pour toutes ces sorties faciles où on hésite à prendre les crampons sans trop savoir si on va en avoir besoin ou pas.

Ça faisait un moment que je lorgnais du côté des crampons alu mais je n'étais pas convaincu par leur tenue en neige très dure ni par leur durabilité dans le temps. J'étais à deux doigts d'acheter les Nanotech de Camp pour leur pointe avant en acier quand Petzl a sorti ses Irvis Hybrid, des trucs assez novateurs.

Voilà le topo : un arrière en alu pour la légèreté, un avant en acier pour la performance, le tout relié par une cordelette en Dyneema pour la légèreté et la compacité une fois les crampons rangés. Cerise sur le gâteau : la paire fait la moitié d'une paire acier moyenne. Et ils sont livrés avec ce qu'il faut pour les utiliser en tout auto ET en semi auto.

Restait à voir la question de la performance et surtout de la fiabilité.

Le réglage de la longueur est un peu fastidieux comparé aux habituelles barrette métalliques avec des crans, surtout que c'est un peu stressant de se dire que notre vie dépend d'un bon réglage. En gros, une fois positionnés, les deux parties de la cordelette qui relie l'avant et l'arrière doivent être tendues (comme un string) de sorte à ne pas pouvoir les faire se toucher. Le plus tendu possible en fait, comme un câble. Perso je l'ai fait une fois et je n'y ai plus jamais touché, même avant de faire le Whymper en solo par exemple.

Niveau performance c'est vraiment génial, ça ancre dans toutes les neiges comme dans du beurre, même la neige béton des goulottes centrales des couloirs ravagés de printemps ou des grosses boules gelées d'avalanche. Un peu de glace comme lors du franchissement d'une rimaye ne lui fait pas peur non plus. Et quel plaisir de se dire que l'on fait ça avec des crampons de 500g seulement !

Bref, aujourd’hui sauf en cascade je n'utilise plus que ça, et après deux ans la cordelette est encore nickel (voir photo).


Le détail qui tue : la place ridicule qu'ils prennent dans le sac puisque l'avant se replie sur l'arrière grâce à la cordelette. Genre ça rentre dans le casque.

Pour qui ?

Pour ceux qui veulent un crampon de neige léger et compact qui permet d'aller bien plus loin qu'avec des 100% alu.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire