Avis Scarpa Spin RS 2018

Déposez votre avis.

Une accroche irréprochable pour ces Scarpa Spin RS au look incisif

Avis sélectionné
Profil du testeur : 26 ans | 1,79m | 78kg | Avancé | Velars-sur-Ouche
Conditions du test : Sec, Pluie, Neige, Boue... Rochers (calcaire essentiellement), sentiers et bitume. Distances variables de 6 à 30kms
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Scarpa - Spin RS

Bonjour à tous !

J’ai eu la chance d’être sélectionné pour tester le modèle SpinRS de chez Scarpa, (Photo 1) et je vous en livre ma version !

Look du modèle

À la réception du colis, le look agressif de la chaussure me plaît d’emblée ; avec une belle couleur bleue et un orange vif qui tranche avec les couleurs plutôt sombres. L’avant du pied est par contre complètement noir, un peu terne à mon goût : des lacets colorés (légèrement, peut-être en bleu) auraient complété l’apparence réussie de la chaussure. (Photo 2,3,4)

Accroche / Crampons

Je commence par le point qui m’a le plus bluffé sur ce modèle. Pour faire simple : en plus de 300 kms, je n’ai jamais pris une glissade. L’accroche est franche et efficace, que ce soit l’avant de la semelle en montée ou plutôt la plante du pied et le talon dans les portions descendantes. Les crampons sont un peu orientés vers l’arrière sur le devant du pied, et inversement, légèrement orientés vers l’avant pour la partie du talon.(Photo 5) Dans la boue les crampons font bien leur travail, je me suis senti stable sur mes appuis, et j’ai pris confiance au fur et à mesure. Même dans les descentes, une sensation de sécurité accompagne chaque foulée. La proximité de la montagne m’a également permis d’aller courir dans la neige, et le constat reste le même : l’accroche est excellente. Enfin, pour clôturer ce paragraphe dithyrambique, je me suis vraiment senti poussé au niveau des appuis lorsque je cherchais à accélérer et mettre pas mal de rythme : la structure de cette semelle me plaît beaucoup !

Confort et tenue du pied

Le premier enfilage est un plaisir : on a l’impression de mettre une seconde chaussette, le chaussant englobe très bien le pied. J’ai pourtant des pieds assez larges, et un coup de pied assez fort. Le tissu est confortable et il est facile d’ajuster la languette-chaussette. Dans la maison, la première impression est donc excellente : allons voir dehors !

Une fois sur les sentiers, on se sent courir tout seul. Je ne suis pas un connaisseur des drops un peu élevés comme les 8 mm affichés par les SpinRS, mais j’ai beaucoup apprécié ! Habitué aux chaussures plus nerveuses, avec un vrai travail du pied à fournir, j’ai trouvé en ces Scarpa une sensation de fluidité dans la foulée et le déroulé plantaire. Les sorties à faible et moyenne allures sont d’un grand confort. Les avantages listés ci-dessus sont un peu moins vrais à une vitesse de course plus élevée, mais la sensation générale reste très bonne.

Au niveau du maintien du pied, j’ai trouvé que les lacets ne remplissent pas très bien leur rôle : ils sont faits en une matière synthétique un peu élastique, et on se retrouve toujours dans un entre-deux. Soit on serre normalement, et la détente des lacets diminue la tenue du pied ; soit on serre fort pour anticiper cette élasticité, et on a le pied comprimé pour plusieurs kilomètres avant que le serrage ne s’adapte un peu. Le maintien de la cheville est quasiment absent sur cette chaussure à tige (très) basse, il faut donc faire attention avec ce modèle lorsque l’on a les chevilles fragiles.

Lors de ma première sortie longue, j’ai ressenti un échauffement très net au niveau des deux petits orteils : deux belles ampoules, là où je n’en avais jamais eu auparavant… je laisse le bénéfice du doute, et je reprends des petites sorties après guérison : pas de soucis pour des 10/12 kms sans trop de D+. Malheureusement, ça ne dure pas : je suis obligé d’interrompre la sortie suivante après une grosse descente de 1000 m de D+, j’ai les orteils en feu, et à nouveau des ampoules énormes. J’ai craint de ne pouvoir pousser plus loin le test. Heureusement, avec le temps et en faisant attention, la chaussure (ou mes pieds) s’est adaptée, et je n’ai plus du tout de douleurs. Le point douloureux se situait au niveau de l’extrémité du pare-pierre qui revient très loin le long de la chaussure, et la rigidité apportée par cet élément m’a empêché de « faire » la chaussure à mon pied rapidement. Cela dit, ce pare-pierre fait bien son travail car je n’ai pas eu de cas de destruction de doigt de pied sur un rocher . Cette mésaventure me laisse à penser que ce modèle est un peu plus adapté aux pieds normaux à fins, pour éviter des belles ampoules !

Imperméabilité

Le mesh de ce modèle est extra-fin pour être respirant et pour avoir une paire de chaussures légères, mais du coup, la moindre goutte d’eau passe à travers, et on la sent sur le pied. Aller courir le matin avec de la rosée, c’est le bain de pieds assuré ! Par temps humide ou pluvieux, j’ai systématiquement eu les pieds mouillés, même sur bitume. J’ai pris le parti d’utiliser un spray imperméabilisant pour les parties en mesh, car avoir les pieds mouillés après 3 kms quand on en prévoit 25, ce n’est jamais très amusant. Le reste de la chaussure résiste bien aux intempéries car après imperméabilisation du mesh, je n’ai eu les pieds mouillés que dans des conditions météo où l’on ne peut pas faire autrement.

Durée de vie

Au moment où j’écris ces lignes, mes SpinRS ont plus de 420 kms au compteur, (Photo 6) et sont toujours dans un très bon état. J’en ai pris relativement soin mais je ne les ai pas ménagées pour autant : elles ont connu boue, neige, rochers et bitume. Le mesh ne présente pas de déchirures, l’aspect global reste excellent. Les campons en vibram sont également de très bonne facture et sont très peu usés malgré des sorties en zones (très) rocheuses, et pas mal de bitume.

Conclusion

Les Scarpa SpinRS possèdent des gros points forts avec :

- une accroche incroyable,

- une grande légèreté,

- un chaussant confortable tant à l’enfilage qu’à l’effort,

- une solidité remarquable.

On peut noter des points où le traileur possède sa part de responsabilités avec :

- un maintien de cheville faible, qui implique une attention du coureur en zones techniques

- une adaptation à la chaussure à faire progressivement pour les pieds larges.

Et enfin quelques détails à encore améliorer chez Scarpa pour avoir un produit au top :

- un mesh un peu plus imperméable

- des lacets (ou un système de serrage) qui soi(en)t plus efficace(s).

Moi, j’ai adoré !

Pour qui ?

Chaussures assez élitistes, que je conseillerais aux traileurs confirmés pour en exploiter tout le potentiel sur des distances moyennes à longues. Attention aux chevilles sur ce modèle à la tige (très) basse.
9/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Amorti

Points forts

- Accroche incroyable
- Look sympa
- Confort

Points faibles

- Imperméabilité
- Lacets un peu élastiques

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire