Avis Blue Ice Choucas Light 2020

9 avis Blue Ice Choucas Light.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,1/10
Trunet

Ultra light, pour un usage spécifique

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | m | Labenne
Acheté : 70€ en ligne
Conditions du test : Ski de rando, course d'arêtes facile

Points forts

Poids encombrement

Points faibles

Confort / limité techniquement


BLUE ICE - Choucas Light

Je ne suis pas un adepte de l'ultralight ou de la philosophie MUL. Mais je n'aime pas non plus porter plus que nécessaire.

C'est le cas typiquement pour le baudrier. En escalade, en alpinisme, j'ai mon baudrier de "tout les jours" si on peut dire et c'est parfait. Mais de temps en temps je me trimballe le baudrier pour quelques petits rappels ou en ski de rando pour quelques passages seulement.

A tel point que souvent par flemme, je ne prenais pas de baudrier et me confectionnais un baudrier de fortune avec une sangle.

Puis je suis tombé sur ce modèle de chez Blue Ice à moins de 100g et je me suis dis qu'a ce poids, et avec cet encombrement je serais bien bête de m'en passer.

Alors peut-être que tout le monde ne connais pas Blue Ice, c'est une marque Française qui gagne vraiment a être connu de par la qualité remarquable de leur produits. Ils sont basés à Chamonix ( oui, ok pour les puristes, Aux Houches) et ils ont une philosophie assez minimaliste dans leurs produits. L'essentiel, rien que l'essentiel.


Un baudrier minimaliste

Evidement à moins de 100g la plaisanterie, on est sur du minimalisme. Les sangles sont dans un filet ajouré, c'est ultrafin.

Mais la qualité de fabrication est remarquable et le produit donne confiance. D'ailleurs il est au normes UIAA et CE pour les baudriers. Il est normé CE/ EN 1277 type C.

La seconde caractéristique, très importante c'est qu'il s'enfile même avec des skis au pieds. Et ça c'est quand même génial. Car il arrive que l'ont se mettent dans des situations en pente raides ou après une chute, ou en secours à un copains,  ou enfiler un baudrier ne soit pas chose pratique.

Ici pas de problème, la ceinture se clique avec une petite boucle et les cuisses se verrouillent avec des passants métalliques. Notez toutes fois que si vous avez des gants, ça sera un peu compliqué de gérer l'attache des cuisses.

C'est très bien pensé et diablement efficace.

Bien évidement ce n'est la petite boucle qui gérera la sécurité, mais des grandes boucles de sangles à mousquetonner ou  à encorder ensemble.

Ces deux boucles ne sont pas gênantes, Encordées en bout de corde ou avec des anneaux de bustes cela passe bien.

Si on décide de le garder sur soit et de faire la course avec il ne gène pas dans les mouvements. 

A l'image du baudrier, les portes matériels sont minimalistes, un porte broches sur les cuisses et de quoi mettre deux ou trois mousquetons de chaque cotés, ça n'ira pas plus loin. Evidement si on a besoins de coinceurs Friends  et autre quincailleries en tout genre, il faudra trouver autre part ou les attacher.

C'est donc service minimum, mais c'est le prix à payer pour un tel baudrier.

Attention à un détail, il taille petit, et si on considère qu'on le portera en hiver par dessus des vêtements, il vaut mieux prévoir large.


Confort

 Je vais enfoncer des portes ouvertes, mais clairement il sera beaucoup moins confortable qu'un baudrier plus classique, et il sera en revanche beaucoup plus confortable qu'un baudrier de fortune en sangle.
Donc il ne faudra pas attendre de miracle, pas exemple un vol en escalade ne me tente pas, mais alors,  pas du tout, avec ce baudrier. En revanche un rappel de trente mètres passera comme une lettre à la poste.

Bien évidement, si on se retrouve pendu en fil d'araignée, par exemple après une chute en crevasse, rapidement on va commencer à souffrir.

Il faut l'avoir à l'esprit et le garder pour des utilisation ponctuelles et ou de secours.


Rapport qualité /prix

A 70€, il n'est pas donné, il est est même dans le haut du panier. Mais il faut lui reconnaitre une construction et une qualité sans faille. Blue Ice est irréprochable su le sujet. A chacun de voir si le prix en vaut la chandelle.


Au final, on le prends ce baudrier ?

Si la course est facile, l'usage ponctuel, et le matériel à transporter au baudrier minimal, alors clairement c'est le baudrier de rêve. En revanche des que le niveau technique va se corser, on va tellement perdre en possibilité et en confort que l'on regrettera très vite de ne pas avoir prix quelques grammes de plus.





Pour qui ?

Skieur de randonnée, alpiniste en quête de légèreté

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire