Avis Blue Ice Choucas Light 2019

3 avis de baudriers Blue Ice Choucas Light.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre avis.

Pour être léger il est léger!

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,88m | 70kg | Expert | Annecy
Acheté : 70€
Conditions du test : 15aine de sorties en ski freeride, sur glacier et pente raide.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Blue Ice Choucas Light

La mode au "toujours plus light" gagne de plus en plus de terrain. Que ce soit chez les traileurs, les alpinistes, les skieurs et les parapentistes, les skieurs aussi veulent de léger pour les accompagner en montagne.

Le ski alpinisme est au programme pour ce baudrier Choucas Light. Avec 89g (taille M non vérifié) il s'agit d'un des plus légers du marché et le minimalisme est de mise. Son principal atout pour tout skieur, pouvoir l'enfiler facilement sans enlever ses skis.


Allez, on commence par un déballage: Le baudrier est stocké dans un tout petit sachet en tissus. Bien rangé par les chinois qui l'ont fabriqué, il tient dans la main et parait vraiment petit. Ses matériaux et sangles très souples permettent d'assez facilement le re-ranger dans la pochette.

Un manuel est fourni car il s'agit bien de ne pas se planter dans l'enfilage et sur l'endroit où attacher sa corde mérite d'être lu pour ne pas finir au pied de la falaise.


Côté taillant, après lecture sur le site des tailles j'ai choisi de prendre un M. Au premier enfilage à l'appart par dessus un pull je me rends compte que c'est très tight!!! Aurais-je dù opter pour le L? Sur seulement trois tailles possibles et au vu de ma taille de guêpe (188cm pour 70kg, je ne suis pas gros!)


L'enfilage: toutes les boucles ouvertes, on vient d'abord le serrer à la taille avec le petit clips en plastique blanc (quid de sa solidité dans le temps car il est microscopique), pour être sur de le garder à la taille je viens ensuite passer ma vache et un mousqueton dans les deux boucles bleues sur lesquelles il faut s'encorder. On fait ensuite les jambes, en vérifiant de ne pas avoir twisté les sangles, on vient ensuite passer les boucles en alu dans la partie haute et les sécuriser avec une boucle jaune élastique. Le système est simple et fiable et presque manipulable avec des gants. On peut donc facilement l'enfiler en haut d'un couloir, ou en arrivant sur un glacier. Après avec la légèreté de l'ensemble, fait qu'avec le matos accroché dessus, il peut être difficile de le mettre en place et sans le vriller du premier coup.


Accessoires: de simple facture, il n'a que 2 porte matos d'environ 7cm de long (un de chaque côté de la ceinture). Ils sont fins et assez difficilement accessibles car bien évidemment plaqués contre le baudrier. 4 mousquetons de chaque côté et c'est le max. Si vous avez d'autres choses à accrocher faudra vous rabattre sur des sangles de sac, ou vous accrocher aux mousquetons déjà en place.

Les boucles pour s'encorder sont assez larges pour y passer plusieurs choses: corde, mousqueton et vache.


Confort: On aborde le gros point faible du Choucas Light. J'ai vraiment cru que je me faisais amputer de la hanche lors de mon premier rappel avec le baudrier. Les sangles de la hanche sont tellement fines qu'il faut qu'elles soient très bien placées (au dessus de la hanche en théorie) pour ne pas avoir l'impression de se faire couper en deux. Sur les cuisses les sangles vont bien (mais prennent moins de poids dans la tronche lors d'un rappel), autour de la taille il faut bien l'avoir placé avant de se lancer dans le vide. Clairement je ne souhaiterais à personne de chuter dans une crevasse avec le baudrier autour de la taille.


En conclusion:

Ce baudrier ne prend AUCUNE place au fond du sac et il est très léger. Il fait le taff pour se sentir en sécurité au bout d'une corde et c'est à peu près tout. Il est pratique à enfiler mais son confort inexistant lui pose pas mal de limites. Il est top pour se sentir en sécurité et pour se sécuriser de manière fixe ou sur des rappels courts. Il ne faut en tout cas pas compter rester pendu dedans plus de 5minutes - ni même chuter avec.


Petit aparté: Le port d'un baudrier en ski pose pas mal de questions, notamment au niveau de son placement par rapport à tout le reste du bordel qu'on balade: le pantalon et la veste (souvent assez épais et rigides avec des poches) et surtout un sac à dos.

Sur les photos avec le baudrier par dessus la veste c'est ce qu'il y a de mieux pour avoir tout sous la main en cas de soucis, quid du confort des couches superposées lorsqu'il faut se pendre dedans. Sans parler du fait que souvent on n'a pas le pantalon le plus "slim" du monde quand on ski en mode freeride. Au niveau du placement du baudrier, il faut qu'il soit haut (au dessus des hanches), mais ça rentre en conflit avec la position du sac à dos.. Bref il faut souvent choisir entre avoir l'air d'un cafiste engoncé dans son baudar' et être confort et sécu'. Enfin je veux dire que ce choix ne devrait pas être à faire^^



Pour qui ?

Ceux qui veulent un baudrier à garder fourré en fond de sac ou pour se mettre en "sécurité" sur glacier.

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire