Avis Simond Makalu 1 2017

1 avis de sacs de couchage Simond Makalu 1.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.
Ludo G

Un sac de couchage qui aime le froid

Avis sélectionné
Profil du testeur : 38 ans | 1,81m | 76kg | Débutant
Acheté : 150€ en magasin
Conditions du test : Testé plusieurs fois en bivouac pour différentes plages de températures

Avant toute chose, si vous êtes novice en la matière, je ne peux que vous recommander de lire l'article d'Outzer sur comment bien choisir son sac de couchage. Un article qui m'aurait grandement aidé pour la réalisation de mon trek en Mongolie. A l'époque, étant un peu insoucieux et ne connaissant pas grand chose dans le domaine, je pensais que mon sac de couchage estampiller "zone confort jusqu'à 10°C" serait largement suffisant et qu'au besoin, il me suffisait d'enfiler les couches de vêtements pour faire face au froid. Grosse erreur !! Les températures négatives m'ont littéralement frigorifiées, même la vodka n'arrivait pas à me réchauffer.

Depuis cette expérience, j'ai compris la nécessité d'avoir un bon tapis de sol et un bon duvet pour faire face au froid. J'ai ainsi opté pour la sécurité en achetant le sac de couchage MAKALU 1 de chez Simond. Ses caractéristiques me laissaient présager de bonnes nuits bien chaudes.


Les caractéristiques justement :

Températures : Confort -4°C, Limite -11°C, Extrême -30°C

Composition : garnissage 15% plumette de canard gris et 85 % duvet de canard gris, tissu 100 % polyamide

Pouvoir gonflant = 660 CUIN

Forme sarcophage longueur 210 cm en taille L pour une personne de 1,85 m, largeur aux épaules 80 cm

Housse de stockage : taille L encombrement diamètre = 20 cm / longueur 32 cm

Sac de transport avec 4 sangles de compression (volume du sac de transport : taille L = 10 L)

Capuche, double zip, rabat duveté anti-froid

Poids total : 1,850 kg


Mes différents tests (différentes plages de températures) :

Premier test (supérieur à 15 degrés) : parti pour être testé dans des conditions climatiques un peu robuste dans le massif des Bauges, d'ailleurs, la neige était encore bien présente sur les sommets, j'allais tout de suite pouvoir me rendre compte si le duvet faisait le job. Mais ça, c'était dans les intentions car dans les faits après une grosse journée de rando hivernale et surtout à la vue d'un beau refuge (non gardé), j'ai craqué, j'ai esquivé le bivouac pour me réfugier dans le refuge et même pire j'ai allumé le poêle à bois. Bilan, j'ai surchauffé toute la nuit dans mon sac de couchage, j'avais pourtant ouvert toutes les écoutilles. Un premier échec donc et on comprend vite pourquoi il est préconisé pour des températures négatives.


Deuxième test (entre 5 et 15 degrés) : dans le Vercors température plus clémente d'une dizaine de degrés. Malgré la menace de la pluie je n'ai pas craqué pour un refuge, j'ai bivouaqué. Bilan, là encore mais à un degré moindre : j'ai eu trop chaud. J'ai passé mon temps à ouvrir et à fermer la fermeture éclair pour essayer de trouver de la fraîcheur.


Troisième test (entre 0 et 10 degrés) : lors d'un nouveau bivouac dans le Vercors en automne pour l'écoute du brame du cerf. Les températures étaient proches de zéro mais sont restées positives durant la nuit. Bilan j'ai plutôt bien dormi, ayant eu trop chaud juste une ou deux fois durant la nuit.


Quatrième test (entre – 5 et 5 degrés) : lors d'un bivouac dans les monts d' Ardèche. Cette fois, les températures étaient légèrement négatives durant la nuit et là ce fut le top, j'étais vraiment bien au chaud dans mon duvet, j'ai vraiment très bien dormi.


Il me resterai à faire un essai dans des conditions plus extrêmes à -10°C, -20°C voir même -30°C, mais je dois vous avouer que ça ne sera pas pour tout de suite. Actuellement, je ne me sens pas prêt psychologiquement à faire un bivouac à ces températures, ça attendra.



Confort

Concernant la taille on n'a pas de problème de longueur mais plutôt de largeur. C'est un peu juste pour se tourner au niveau des épaules et pour les jambes, le format sarcophage est encore plus étroit. Bref, ne penser pas passer une bonne première nuit si vous n'avez pas l'habitude de ce type de sac de couchage, il faut s'habituer, mais à la longue on s'y fait et quand il fait froid on préfère rester recroqueviller sur soi-même, on évite de trop bouger.

Notons que ce sac n'a pas de collerette anti-froid au niveau des épaules, ce qui n'est pas gênant pour moi car je dors avec la capuche qui est ajustable. Au final, on gagne du poids et du volume avec ce format sarcophage, mais on perd en confort.


Rangement

Ce sac de couchage se range assez facilement dans sa housse de compression, le plus dur est de chasser l'air du gonflant du duvet. Mais ensuite on peut soit le rouler proprement soit le mettre comme ça en le bourrant dans la housse.

La housse de compression est relativement épaisse composé de 4 sangles de compression on peut ainsi diminuer le volume même si ce n'est pas le plus facile et les sangles ont tendances à ce desserrer au fil du temps. Elles restent néanmoins utiles pour accrocher son sac de couchage à son sac à dos.


Qualité

Rien à signaler après plusieurs utilisations, il semble toujours aussi chaud. Je le stocke dans sa housse de rangement (filet aéré) pour éviter sa détérioration en cas de compression trop longue. Lavage préconisé à 30 ° max en machine.


Conclusion

Ce sac a un très bon pouvoir isolant, accouplé à un bon matelas vous n'aurez aucun problème avec les températures négatives même si je ne l'ai pas testé en conditions extrêmes. Il est très bien conçu pour des températures légèrement négatives (comme le préconise ses caractéristiques). Au dessus c'est trop chaud, ainsi pour une utilisation optimale et un bon confort, il est important de bien respecter les bonnes plages de températures.

Pour qui ?

Le randonneur recherchant un sac de couchage chaud pour des températures proches de -5°C
8/10

Points forts

Tiens bien chaud
Se range facilement dans sa housse

Points faibles

Assez étroit

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire