Avis Simond Makalu 1 2017

2 avis Simond Makalu 1.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Stéphan26

Fait parfaitement le job à un prix raisonnable

Avis sélectionné
Profil du testeur : 42 ans | 1,76m | 85kg | Avancé
Acheté : 160€ en magasin
Conditions du test : température -4°c à l'abris du vent et bien isolé du sol

Voulant faire un raid à ski sur deux jours dans le vercors, il a bien fallut penser a m'équiper correctement pour esperer passer une nuit correct et repartir relativement "frais" le lendemain. Quand on voit les prix des sacs de couchage "grand froid" ça fait quand même réfléchir. Mon choix se portera donc sur le MAKALU I de chez SIMOND. La marque chamoniarde ne m'ayant jamais déçu et son prix très raisonnable par rapport à d'autres grande marque, finissent de me convaincre pour acheter ce modèle. Au départ, la nuit devait se passer en igloo mais les conditions climatiques étant particulièrement froides et difficiles, je me suis rabattu sur un refuge non gardé. pour une première avec mon sac, j'ai préféré jouer la sécurité. Mais, voulant vraiment me rendre compte des performances de mon duvet, je n'ai pas allumé le poêle à bois présent dans le refuge pour avoir, quand même, des températures négatives. je dormirai donc avec un petit -3°C -4°C. Ca tombe bien, c'est justement la plage d'utilisation de mon sac. Je pourrai ainsi voir si je peux sans risque envisager une nuit en bivouac par des températures encore plus basses. 

Données techniques :

Garnissage : 90% duvet de canard,10 % plumettes

pouvoir gonflant du duvet : 800 CUIN

Forme sarcophage : Largeur aux épaules (80 cm en taille L) et resserrée au niveau des pieds

Capuche anatomique et un cordon de serrage

Double Zip d'ouverture frontal doublé d'un rabat en duvet anti-froid

Poids en taille L=1160 g

Dimensions sac plié : Ø21x37,5 cm

Dimensions sac compressé :  L Ø21x32 cm

Tailles disponibles : M // L // XL.

Premières impressions :

Déjà, en ce qui concerne la donnée en CUIN, je ne me lancerai pas dans une explication scientifique de la chose car pour être honnête, ça me dépasse très largement. Ce que j'ai retenu, c'est qu'entre 700 et 900 CUIN, on a quelque chose de plus que correct. Nos 800 CUIN du MAKALU I sont donc à première vue rassurants sur le papier. En pratique, lorsque l'on sort le duvet de sa housse de compression, il est vrai qu'il ne met pas très longtemps pour prendre son volume final. L'air ainsi emprisonnée a même du mal a s'échapper du garnissage quand on essaie de mettre en boule le duvet. 

Le garnissage en duvet et plumette permet à mon avis d'avoir une meilleure isolation et une meilleure compression lors du rangement. Au fil des utilisations, je n'ai pas constaté de pertes de plumes par les coutures. 

Une fois dans sa housse, le volume n'est pas trop mal pour le loger dans un sac à dos de 45 L. De plus, avec les sangles de compression présentes, on peut gagner quelques centimètres bien utiles. Son poids n'est pas trop lourd. Les grammes en moins ne sont jamais superflus et toujours appréciés par nos épaules et notre dos lors de ce genre de raid. 

 Un filet de rangement de gros volume est fourni à l'achat. Bien utile pour ne pas stocker son duvet compressé pendant une longue période et ainsi risquer de diminuer les capacités d'isolation en perdant du pouvoir gonflant. Cela permet d'augmenter la durée de vie du duvet. Pour encore augmenter cette durée de vie, j'utilise  un drap de soie. En plus de protéger l'intérieur du sac et donc de le laver beaucoup moins souvent, on gagne encore quelques degrés bien agréable quand il fait vraiment froid.

Seul petit bémol concernant le filet de stockage, il me parait un peu fragile au niveau des coutures. il s'est ouvert à ce niveau très rapidement juste en rangeant le duvet à l'intérieur. Mais ce n'est vraiment pas gênant en soit. Cela reste un accessoire d'agrément et n'entame en rien les performances du duvet. 

L'intérieur du duvet est très agréable au toucher. Il a l'air vraiment très confortable. A confirmer donc lors de ma première nuit. 

Mettre a disposition plusieurs tailles de sac pour un même modèle me parait judicieux. Cela permet d'optimiser encore un peu plus les chances de ne pas avoir froid en ayant un sac trop petit ou trop grand. Trop petit, avec des ponts thermiques dans tous les sens et trop grand, avec un volume à l'intérieur du sac trop grand pour être chauffé efficacement et durablement. 

Pour ma part, une taille L est parfaite. Je mesure 1m77 avec une corpulence que l'on qualifiera de moyenne. (85 kg). 

A l'utilisation

Déja pour commencer, la sensation de confort se confirme très rapidement. En effet, aucune sensation de "plastique collé à la peau" et le revêtement intérieur est vraiment agréable. La forme sarcophage est un peu déroutante au début pour quelqu'un qui n'est pas coutumier de ce type de sac. Mais on s'y fait relativement vite. Le volume au niveau des pieds est vraiment pas mal. Juste assez petit pour garder la chaleur et suffisamment grand pour pouvoir stocker ses chaussures et les garder au chaud elles aussi. Le genre de détail qui fait du bien certains matins. Même constat pour la partie au niveau des épaules. J'ai pu garder "au chaud" ma petite bonbonne de gaz (227 g) mon téléphone et mon GPS pour optimiser les accus. Par contre, pas de poche pour ranger tout ça. Il me semble que la version de cette année en comporte une. A confirmer. 

Je m'interroge quand même un peu sur la forme sarcophage  pour les femmes qui ont des hanches. Attention donc mesdames à bien choisir une taille qui prend en compte cet élément. N'hésitez pas à essayer le cas échéant. Décathlon a souvent des modèles d'expo en rayon. Je pense que ça vaut le coup pour ne pas avoir de mauvaise surprise et se geler les miches lors d'un bivouac hivernale. 

Comme je l'ai mentionné plus haut, j'ai joué la sécurité en passant la nuit dans un refuge non gardé mais en laissant le poêle éteint. Cela me laissait une petite marge au cas où le sac n'aurait pas fait l'affaire. Et bien le poêle est bien resté éteint toute la nuit. Vêtu seulement de sous vêtements techniques chauds, je n'ai pas eu froid. Je rappelle que la températures était aux alentours de -3°C -4°C et sans vent puisque abrité dans le refuge. A peine quelques frissons sur le matin mais très supportables. Je pense que cette sensation provient du fait qu'il n'y a pas de collerette au niveau des épaules. l'effet cheminée laisse donc fatalement échapper un peu de chaleur au niveau de l'ouverture. 

J'étais par contre très bien isolé du sol. il y avait des matelas mousse dans le refuge. Ce paramètre me parait primordiale car sans une bonne isolation du sol, la sensation de froid sera inévitable même avec un duvet beaucoup plus cher. Ne pas hésiter donc a investir également dans un tapis de sol digne de ce nom. 

Etant donné qu'une partie importante de la chaleur corporelle est perdue au niveau de la tête, la forme relativement étroite de la capuche participe grandement a garder cette dernière bien au chaud. Pas besoin de dormir avec le bonnet. Il faut, bien entendu serrer le cordon qui fait le tour de la capuche pour que la capuche soit pleinement efficace. A ce sujet, la manipulation de ce cordon n'est pas des plus pratique quand on est emmitouflé dans le duvet. Il se trouve à l'extérieur du sac et pour y avoir accès, il faut sortir sa main par l'ouverture et actionner le serrage. Comme il est dehors, cela a quand même l'avantage de ne pas créer de gênes au niveau du visage avec un morceau de plastique qui viendrait frotter pendant la nuit. Aucune gênes non plus avec la matière dans laquelle est faite le passage de la ficelle. Cela reste doux également donc pas d'irritation de ce côté là. Les plis créés lors du serrage se font oubliés.

Le seul point vraiment génant concernant ce duvet est sa fermeture éclair. Je m' explique : Sa position centrale ne facilite pas son ouverture lorsqu'on est à l'intérieur du sac. De plus elle se coince souvent dans la doublure quand on la manipule. Le phénomène est plus fréquent à l'ouverture qu'à la fermeture. Avoir a décoincer le chariot de la glissière quand on a les doigts engourdis par le froid est assez pénible. Pour ce qui est de la faire avec les gants, je n'en parle même pas !

Pour finir, ce duvet donne entière satisfaction. il est parfaitement conforme aux données du construcetur à condition de choisir la bonne taille, de l'associer à un matelas isolant de bonne facture et que la température soit dans la plage mentionnée. Attention au vent et à l'humidité aussi. Son rapport qualité/prix est à mon avis très bon. Je peux donc envisager d'aller me faire quelques virées sur les hauts plateaux du vercors sans trop me soucier des qualités de mon duvet. Les nuits devraient restées bonnes de ce point de vue là.

Pour qui ?

pour les randonneurs ou alpinistes voulant un produit efficace sans se ruiner
8/10

Points forts

rapport qualité prix

Points faibles

fermeture éclair

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire