Avis Ortovox Peaklight 40 2021

3 avis Ortovox Peaklight 40.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9,3/10

Polyvalence, légèreté ET confort.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 40 ans | 1,67m | 75kg | Avancé | Thonon-les-Bains
Acheté : 200€ en ligne
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Sac à dos Ortovox Peaklight 40

Points forts

- Modularité et conception
- Poids
- Confort
- Polyvalence
- Finition

Points faibles

- Prix
- Emplacement poche à eau peu pratique
- Sangles velcros attache piolets difficile à manipuler avec des gants.
- Absence de poche à l'intérieur du compartiment principal du rabat supérieur.

Bonjour à tous,


Vous ne l'attendiez probablement plus mais le voilà enfin, mon retour sur cet excellent sac d'alpinisme.


Encore un grand merci à l'équipe d'Outzer pour leur confiance sur ce test privé. Toutes mes excuses pour le retour tardif.


Comme d'habitude, si vous souhaitez vous épargner le pavé, allez directement en conclusion...

Allez on commence.


Esthétique:


Comme d'habitude, Ortovox nous livre un produit d'excellente facture. Les finitions sont soignées et de bonnes qualités. Le coloris bleu/orange est super chouette, j'aime beaucoup.

On constate au premier coup d’œil que ce sac est dédié à l'alpinisme, très minimaliste dans sa conception extérieure, afin de réduire autant que possible les éléments risquant de se coincer dans une écaille ou une fissure en cas de "renfougne".



Les détails:

          Le rabat supérieur, est surmonté d'une première (très) grande poche zippée. Tellement grande qu'il est dommage qu'elle ne soit pas accessoirisée un minimum, sûrement à cause de la chasse au poids superflu. En effet, c'est un premier grand compartiment, vide, et j'aurais aimé qu'une poche filet interne, comme on le retrouve sur de nombreux sacs, y soit incluse afin de pouvoir ordonner un peu mieux son contenu. Le rabat est réglable en hauteur par le biais de 4 sangles, très pratique lorsqu'on doit porter une corde lovée ou un autre matériel volumineux.

A l'intérieur de ce rabat, se trouve une carte "mémo" rappelant les principaux signaux de détresses en montagne (appel, réponse ou numéro d'urgence des secours). Une seconde poche est présente, dans laquelle se trouve à la livraison les accessoires, plus petite que précédemment qui est équipé d'un crochet porte-clés.

     

           La face extérieure, où est apposée la sérigraphie de la marque et du modèle de façon assez sobre, est équipée d'une grande poche sur toute la hauteur, accessible par zip, permettant d'y ranger très aisément, par exemple, une carte "IGN" sans avoir à la plier plus que d'origine.

L'accès au compartiment principal , que nous détaillerons plus tard, est équipé de 2 zips équipés de cordelettes et 2 systèmes de serrage en cordelettes par le dessus.

Nous pourrons fixer 2 piolets (tous les types) grâce à 2 sangles velcros aux empiècements dédiés et sur la partie inférieure du sac où viendront se loger les lames que l'on pourra verrouiller grâce à une sangle. 4 petites boucles de tissus sont aussi visible en partie inférieure, elles servent à la fixation du filet porte-casque réglable.

Sur les côtés, le sac est équipé de sangles de compression faisant aussi office de porte-skis. Seules les 2 sangles supérieures peuvent se détacher partiellement afin de pouvoir y verrouiller une corde (par exemple).

Et c'est tout ! très minimaliste, je vous l'avis dit... Et c'est très bien !


         La partie portage, comprenant le dos du sac, les bretelles et les sangles ventrale et pectorale, est elle aussi très soignée.

Les bretelles sont matelassées convenablement et équipées de sangles de rappel de charge. La sangle pectorale y est fixée sur glissière, cette dernière est fluide, avec suffisamment de longueur pour s'adapter à toutes les morphologies. La pectorale s'attache par "clips" plastique avec sifflet intégré (c'est devenu "normal" désormais, c'est vraiment une bonne chose).

Sur la bretelle gauche, un empiècement avec cordelette + tanka, est présent afin d'avoir facilement à portée une "3ème main" si nécessaire.

La sangle ventrale, est équipée à gauche d'un joli porte-matériels assez généreux et d'une poche filet "strectch" sur la partie droite avec fermeture par velcro.

La surface dorsale est extrêmement bien travaillée tout en restant minimaliste. Ortovox a opté pour le "Swisswool" comme matière sur les points de contacts principaux (lombaires et omoplates), selon le fabricant, cette laine permettrait de mieux réguler la température et de sécher très vite.


       Le compartiment principal interne est accessible par le dessus via un système de serrage/desserrage situé sous le rabat avec 2 cordelettes ou à l'aide la grande fermeture éclaire circulaire sur la face externe équipée de 2 zips avec cordelettes.

La partie supérieure permettra d'accéder notamment à l'espace de logement de la structure aluminium qui sert aussi pour la poche à eau. Cette dernière sera attachée grâce à une sangle avec boucle minimaliste.

Le zip circulaire permettra d'accéder très facilement à tout le contenu du sac (par exemple la trousse de secours tout au fond du sac) sans avoir à tout vider. Lorsqu'on ouvre le sac via cette partie, on trouve à l'intérieur de la face, en partie basse, une petite poche occupant environ 1/3 de la hauteur permettant d'y ranger des éléments devant être accessible rapidement (comme une couverture de survie par exemple). 2 emplacements élastique dédiés, contre la partie dorsale, permettent aussi de loger de façon ordonnée la sonde de recherche et le manche de la pelle.



Modularité:

C'est le point fort de ce sac, le sac est équipé d'éléments modulaires permettant de passer de 1200g à 780g selon nos besoins, ainsi, on peut ôter:

  • Le rabat supérieur et ses 2 boucles d'attaches,
  • les sangles velcros portes-piolets,
  • la partie matelassée de la ceinture ventrale, maintenue par 3 velcros dissimulés,
  • Le filet porte-casque,
  • La structure interne du sac en aluminium.


Avis à l'usage:

Avec sa conception très poussée, ce sac est assez intuitif malgré sa grande modularité. Les accessoires se mettent facilement en place, notamment grâce au minimalisme sur la partie extérieure, pas de fioritures, juste le nécessaire.

Testé par exemple lors d'une sortie "Dry-tooling" , j'ai pu y glisser TOUT le matériel nécessaire à la pratique (corde, piolets, casque, chaussures spécifique, etc...), ainsi que le casse croûte et l'hydratation, un sac bien lourd et rempli donc. Les 40 litres y sont largement, et il parait même plus grand... Le confort est bien présent, la ceinture et les bretelles remplissent bien leurs offices. Le filet porte-casque est très simple d’utilisation mais efficace, on insère 2 des boucles dans les œillets prévus, on glisse le sac et on termine par les 2 dernières boucles et on serre pour maintenir parfaitement le casque.


C'est un sac polyvalent, notamment dans le domaine vertical... L'escalade ne lui fera pas peur, le tissu semble bien résistant et je pense qu'on pourra aisément s'en servir de sac de hissage en grande voie grâce à ses 2 anses en partie supérieure. La randonnée ne lui fera pas peur non plus, mais son minimalisme extérieur et intérieur impliquera quelques concessions dans ce domaine. 


Si vous êtes un adepte de la chasse au poids superflu selon la course où vous vous engagez, alors vous serez comblés. La modularité n'est pas compliqué, mais elle demandera tout de même un minimum d'attention afin de tout remettre bien en place par la suite. Tout s'enlève facilement. La ceinture, accrochée par 3 velcros dissimulés sera la plus complexe à remettre en place.


Quelques défauts auraient pût être évités, certaines parties du sac sont très facilement manipulable avec de gros gants et d'autres sont passés à la trappe, c'est dommage, notamment pour les 2 velcros des  piolets, un centimètre de tissu sans velcro aurait permis de mieux utiliser cette partie avec des gants.

La poche principale du rabat supérieur aurait méritée une poche interne afin de pouvoir ordonner plus efficacement notre sac afin d'éviter de vider cette partie pour trouver une barre de céréale par exemple....



Conclusion:

Cet Ortovox "Peak light 40" est un excellent sac pour l'alpinisme, mais pas que, il saura trouver sa place dans d'autres disciplines sans problèmes. Modulaire, bien conçu, léger et confortable, seules quelques tout petits défauts, dont le prix, lui empêchent d'obtenir la note parfaite. 

Pour qui ?

Pour tous les adeptes d'alpinisme et de sports de montagne qui ne recherchent qu'un seul sac.
9/10

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire