Avis Petzl Bindi 2020

5 avis Petzl Bindi.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,6/10
NobruDude

Increvable

Avis sélectionné
Profil du testeur : 50 ans | 1,70m | 60kg | Avancé | Fonsorbes
Conditions du test : Un peu toutes les conditions y compris un peu de pluie

Points forts

Très légère
Compacte
Autonomie incroyable
Étanche à la pluie

Points faibles

Pourrait être plus confortable

Avant toute chose, il faut préciser que j’ai reçu cette frontale en test dans le cadre des Tests Privés d’Outzer, donc il va sans dire que je remercie chaleureusement à la fois Outzer et l’équipe de 1997Media, et Petzl, pour la confiance renouvelée.

Donc, oui, il s’agit bien ici du test de la frontale Bindi de PETZL qui est décrite par le fabricant comme « rechargeable et ultra-compacte destinée aux activités sportives quotidiennes ». Compacte, c’est sûr qu’elle l’est, légère aussi c’est sûr, et donc non pas à piles mais rechargeables (batterie intégrée). Je reviens ci-dessous sur chacun de ces points, mais si vous n’avez pas le temps ou l’envie de tout lire, je peux dire en quelques mots que, comme le dit le titre, la tenue d’une charge est hallucinante et j’ai vraiment apprécié ce point. Pour le reste, elle est facile à utiliser et m’a déjà bien servi. Un très bon produit que je recommande !

Pour mieux situER le testeur, je peux dire que je cours régulièrement (en général 2 fois par semaine), je fais pas mal de rando/alpi, et je fais aussi du ski de rando parfois en itinérance… donc pour tout ça, et surtout en hiver pour la course à pieds, et bien on a besoin d’une frontale, et donc celle-ci a vu (ou plutôt) éclairé, les chemins boueux, les sous-bois, les bords de route, et les sentiers montagneux. Le fait de la recevoir avant l’hiver a bien aidé.

Ce qu’on demande à une frontale, au-delà des considérations pratiques, c’est avant tout d’éclairer, et dans la cas de la Bindi, il existe 3 niveaux :

  • Le 1er niveau est annoncé à 6 lumens, c’est pas grand-chose, mais ça permet d’être vu dans la nuit, c’est finalement aussi pas mal en pratique dans une tente par exemple ou quand il y a des gens autour, ça évite de les rendre aveugles en les éblouissant. Par contre, ne nous voilons pas la face, ça ne suffit pas pour courir de nuit, on n’y voit pas assez. Petzl dit qu’on voit à 6 mètres, peut-être oui, mais ça ne suffit pas pour courir en sécurité, ou alors en ville avec de l’éclairage public en plus.
  • Le 2ième niveau correspond lui à 100 lumens, et là, franchement, c’est bien pour courir. Je l’ai utilisé par nuit noire et/ou dans les sous-bois, on y voit bien, en tout cas assez pour courir à mon avis. La marque dit qu’on voit alors à 23m, soit, ça me parait beaucoup, mais l’essentiel, c’est qu’on y voit bien entre 2 et 5m, ce qui est parfait pour courir. C’est ce niveau (dit « Standard ») que j’utilise la plupart du temps, en plus c’est le meilleur compromis avec la conso (voir plus loin).
  • Enfin, le 3ième niveau, les « plein phares », est annoncé à 200 lumens pour une visibilité à 36m. Mon retour perso, c’est que la différence entre ce mode et le précédent ne change pas la vie, alors certes, ça éclaire plus, mais je ne trouve que c’est finalement utile que ponctuellement. Pour la course de tous les jours, ce n’est pas nécessaire à mon avis.

Ça, c’est pour la lumière blanche, mais il y a un autre mode de lumière rouge, avec 2 possibilités, soit une lumière rouge continue, soit clignotante. Pour le mode continu, qui correspond à un tout petit lumens, je n’en ai pas trop eu besoin pour l’instant, je pense qu’il sera très utile par exemple en refuge pour se déplacer sans réveiller tout le monde (mais en ce moment, avec le Covid, les refuges, on n’y va pas trop), ou alors quand on parle à qqn, ça évite encore une fois de l’aveugler ; ça doit pouvoir aussi servir à ceux qui observent la faune sans effrayer les animaux…mais ça n’éclaire vraiment pas beaucoup, faut le savoir. Enfin, en mode clignotant, là, c’est clairement pour ceux qui font du vélo par exemple, ça permet d’être vu de très loin dans la nuit. Petzl annonce qu’on est visible avec ça jusqu’à 400m, j’ai pas mesuré mais c’est sûr qu’on voit de loin. Donc, très utile pour certains, c’est sûr.

La Bindi possède un seul bouton, ça évite de se tromper comme ça, par contre ça implique de s’y retrouver : en gros un appui long permet de passer entre lumière blanche et lumière rouge, et après, chaque appuis court fait passer d’un niveau à l’autre de façon « circulaire » : Niv1 -> Niv2 -> Niv3 -> Off -> Niv1, etc… A noter qu’après qqs secondes à un niveau, un appuis court remet Off. Je pense qu’ils ont pas mal brainstormé chez Petzl pour arriver à tout faire avec un seul et unique bouton, mais je proposerais bien une amélioration, en effet, c’est par exemple assez gênant, quand on est en Niv3 par exemple et qu’on veut repasser en Niv2, de devoir éteindre d’abord. De mon point de vue, la séquence suivante Niv1 -> Niv2 -> Niv3 -> Niv2 -> Niv1 -> Off serait plus pertinente (la modif ne doit pas être bien compliquée, une ou 2 lignes de code à modifier !!).

En plus de la légèreté qui est définitivement un atout de cette Bindi (voir photo, je l’ai mesuré à 34g sur la balance de cuisine), LE gros avantage de cette frontale, c’est son autonomie. Comme dit en titre, elle est increvable ! Au 1er abord, je me disais que de devoir recharger avec un port USB au lieu d’une pile à changer allait être chiant, mais finalement, vu qu’on la recharge « tous les jamais », ce n’est pas gênant. Petzl annonce une autonomie supérieure à 3h en Niv2, le mode le plus utilisé (mode standard) avec une réserve de plus d’une heure supplémentaire, je n’ai pas mesuré, mais cela semble durer beaucoup plus longtemps, et comme je m’en sers aussi au Niv1, ou là, l’autonomie annoncée est de 50h, franchement, j’ai l’impression de ne jamais la recharger ! Alors peut-être que pour un coureur de trail long qui a besoin d’une frontale pour une nuit entière, ça ne suffirait pas, mais ce n’est pas mon cas, donc elle me convient très bien !

Une petit point négatif, j’ai remarqué que, par nuit noire, au bout d’un moment, on a une impression de mur noir à gauche assez désagréable. Je ne sais pas trop comment décrire ça, mais je pense que c’est le halo qui n’est pas assez large. Ça fait un peu bizarre, c’est peut-être perfectible. A noter que ça ne fait ça que quand l’obscurité est importante, sinon, on ne s’en rend pas compte.

Aussi, et même si le système de serrage sur la tête est très facile à utiliser/régler, il faut faire attention à ne pas trop serrer, c'est un peu inconfortable à la longue... et quand on finit par l'enlever, on garde un peu le trait :)

Pour être complet, la Bindi est annoncé comme étant étanche aux intempéries (Étanchéité: IPX4), j’ai effectivement essuyé une ou 2 averses (pas énormes) et ça n’a pas bronché, donc plutôt un point positif.

Disclaimer : désolé pour le manque de photos, mais faire des images d’un produit qui s’utilise la nuit, c’est pas facile, et surtout, ça rend pas bien (en tout cas avec mon matos de pimpim), donc pour une fois pas trop de photos en action pour illustrer le propos, désolé ! On peut quand même voir qu’elle est extrêmement compacte puisqu’elle tient dans ma main qui n’est pas bien grande !

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire