Avis On Cloudventure Waterproof 2019

4 avis On Cloudventure Waterproof.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
NobruDude

Solide et imperméable, mais pas la plus confortable !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 49 ans | 1,69m | 60kg | Avancé | Fonsorbes
Conditions du test : Toutes conditions
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Chaussure de trail Cloudventure Waterproof

Points forts

Super imperméabilité
Très solide
Grip en montée et descente
Stabilité dans la neige

Points faibles

Trop rigide
Pas super confortable
Manque d’amorti
Glisse sur du lisse

D’abord, pour commencer, et vu que cet avis émane du programme Test Privé d’Outzer, je tiens à remercier, à la fois l’équipe Outzer et la marque ON, pour leur confiance.

Donc, il s’agit ici du test de la chaussure de trail de ON, la Cloudventure Waterproof, modèle 2019 (même si je ne pense pas que le modèle ait évolué pour l’instant). J’ai reçu le paquet en toute fin d’année dernière, et j’ai donc pu pas mal les éprouver déjà et pouvoir aujourd’hui vous livrer mon ressenti ci-dessous.

Alors d’abord, parce que je suis sûr que ça va en intéresser certains (en tout cas, ç’aurait été mon cas il y a qqs mois !!), la marque ON ou On-Running est une marque Suisse, dont le siège est basé à Zurich, fondée en 2010, entre autres par un ancien champion de duathlon et d’Ironman. L’objectif initial était de révolutionner les chaussures de running, et la marque s’est depuis considérablement développée avec qqs titres majeurs pour ses coureurs et revendique maintenant plus de 3 000 magasins répartis dans plus de 50 pays, et plus de trois millions de clients. Roger Federer a même rejoint ON récemment, c’est dire !!

Premières impressions

Alors, à réception du paquet, comme on le voit sur la photo du déballage, l’identité Cloud est bien présente puisque la boite est couverte de nuages !!! Ce qui se remarque de suite, c’est le design de la semelle, très particulière, comme on le voit sur les diverses photos : de très gros crampons de part et d’autres, et une énorme « rigole » au milieu. On a l’impression que ça doit grimper aux rideaux et être extrêmement stable, surtout en terrain compliqué.

Quand on les prend en main, on voit de suite en essayant de les tordre dans tous les sens qu’elles sont assez rigides. C’est du solide, la membrane, qui est donc sensée être imperméable (cf. le nom de la chaussure) semble rendre cette grolle assez ferme, voire raide.

Au niveau du look, j’ai donc reçu le modèle vert kaki, on aime ou on n’aime pas. Moi, je trouve pas ça super, je trouve que les autres couleurs disponibles pour ce modèle, et notamment le Orange Rust, ou le bleu (seal/kelp), sont plus chouettes… mais bon, ça, c’est personnel, et ça n’altère en rien les qualités de la chaussure. Sinon, on voit aussi le sigle de ON en blanc brillant réfléchissant, ça peut aider à être vu dans la nuit.

Enfin, quand on met la chaussure sur la balance de cuisine (faut bien qu’elle serve à qqchose !!), on mesure 350g, ce qui est donc conforme avec le poids annoncé par le fabricant, à savoir 345g. On est donc sur des pompes qui ne sont pas lourdes, mais ce ne sont pas les plus légères du marché, loin s’en faut ; la plupart des autres chaussures de trail que j’ai essayées étaient plus légères.

Alors j’ai demandé et reçu ces pompes à la pointure 42, sachant qu’en chaussure de ville j’oscille entre 41 et 42. Une fois enfilées, la pointure convient en longueur, c’est parfait avec un peu de marge (ce qui me permettra plus tard, soit de mettre des chaussettes plus grosses, soit rajouter une semelle à l’intérieur… voire les 2 !!). Par contre, il me semble que la chaussure convient plutôt pour un pied large que pour un pied fin, ça se confirme à l’usage, y’a de la place !

Enfin, à noter (voir photos) que la semelle intérieure « de base », semelle dite de propreté, est assez fine mais avec une forme de pied assez prononcé qui permet un bon maintien du pied.


En utilisation (de façon chronologique pour moi…)

Alors si on commence, comme moi, par courir sur une portion de route pour aller rejoindre un chemin ou sentier, on peut être un peu surpris, notamment sur des passages lisses, ça glisse !! Alors qu’on s’attend, avec le shape de la semelle, à bien accrocher, partout, et bien en fait ce n’est pas le cas, on retrouve une très bonne adhérence due aux crampons dès que le terrain devient moins lisse.

Dès les premiers kms avec ces grolles aux pieds, ce qu’on remarque de suite, c’est la rigidité de la membrane, et de la chaussure en général. La conséquence directe, c’est le confort : on a plus l’impression de courir avec des rangers que des chaussons. C’est vrai en particulier sur le haut du pied, ce n’est pas super confortable. Lors de plusieurs sorties, j’ai alterné en échangeant avec entre autres des Salomon Speedcross, et à chaque fois la différence est frappante au niveau confort du pied.

Autre impression, après cette fois plusieurs dizaines de kms, l’amorti n’est pas formidable. Les fameux "clouds" n’amortissent finalement pas tant que ça… ou alors c’est dû à mon poids (plume, 60kg tout mouillé), je n’arrive pas à plier ces clouds, et du coup ça n’amortit pas beaucoup. Pour vérifier mon ressentiment, j’ai fait essayer ces pompes à plusieurs personnes, et le retour a été le même. C’est un peu surprenant dans la mesure où ON utilise justement l’amorti comme un des arguments principaux pour cette chaussure, et sa technologie CloudTec (si j’osais me permettre une suggestion, il faudrait une matière moins rigide, que le cloud puisse justement se plier plus).

Quand le terrain se met à pencher dans les sentiers (ou pas) Pyrénéens, là, ces grolles sont super sécurisantes, et plus le terrain est compliqué, plus elles donnent confiance. En montée, le grip est bon et on peut sans problème compter dessus pour une bonne traction, que ce soit sur terrain sec, un peu humide, ou sur cailloux. En descente, je dirais que c’est là que ces pompes sont les meilleures. On a vraiment un sentiment de sécurité, on peut envoyer, le talon en avant, et quel que soit le sol, ça tient. C’est en particulier vrai sur un pierrier, à la fois la rigidité globale et le shape de la semelle font qu’on est en totale confiance.

Enfin, si on rencontre un peu d’eau, que ce soit pour traverser des gués ou dans de grosses flaques (cf. photos), là, ces chaussures sont des bottes : ON vend un produit imperméable, et il l’est bien. Je me suis pas mal lâché en plongeant à des endroits où je n’aurais jamais osé mettre les pieds. Le nom n’est pas galvaudé, c’est bien waterproof. J’ai même poussé le test en restant qqs dizaines de secondes "immergé" dans une flaque sur plusieurs cms, et je suis resté au sec ! Par contre, quand le sol est mouillé, contrairement à ce que la semelle pourrait faire penser, sur rocher ou sur goudron, ça glisse pas mal, il faut passer en mode patinage artistique. Ces semelles ne sont pas une assurance tout risque !

A noter aussi un comportement très sein dans la neige. J’ai eu l’occasion de faire qqs mini trails d’entraînement avec des passages bien enneigés (oui, malgré le global warming, on arrive toujours à trouver de la neige !!), et l’accroche est très bonne dans ces conditions. La taille des crampons et le design global de la semelle permettent une grande stabilité, que ce soit dans l’axe ou en travers (dévers par exemple).

Un point supplémentaire lié au design de la semelle, et notamment des fameux clouds : quand vous revenez d’un trail dans la boue, il n’est vraiment pas facile de nettoyer la semelle. La boue s’accumule à la fois entre les crampons et surtout dans les clouds, et c’est assez galère à décrotter !!

Et un tout dernier point, les lacets ne sont pas très pratiques. Ils glissent et un double nœud est obligatoire. C’est peut-être pour qu’ils ne prennent pas l’eau mais à l’utilisation, c’est pas génial. C’est mineur, mais les lacets des Salomon ou autres New Balance sont plus agréables d’utilisation.


Wrap-up

la Cloudventure Waterproof de ON est une chaussure solide, complètement imperméable, qui est super rassurante en terrain compliqué notamment en montée et surtout en descente, avec une bonne accroche et traction. Elle n’est pas super confortable, assez rigide, et l’amorti pourrait être amélioré par rapport aux autres chaussures de trail sur le marché. Ne convient pas sur goudron ou roche lisse.

Pour qui ?

Pour le trailer au pied large, plutôt en moyenne montagne.
7/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Amorti

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

3 commentaires

DDN
Statut : Gourou
inscrit le 01/07/18
Activités : 22 avisMatos : 43 avis
Merci pour cet excellent test, très détaillé. J'ai le modèle non-waterproof et mes impression sur l'amorti sont à l'opposé des tiennes : je le trouve très efficace et très doux avec un bon renvoi d'énergie. Sur la photo, les plastiques des "nuages" ont l'air beaucoup plus épais que sur les miennes : https://www.outzer.fr/avis/chaussures-trail/on/cloudventure-midtop/0/3840.html
0
NobruDude
Statut : Gourou
inscrit le 01/06/17
Matos : 3 avis
Merci DDN... c'est vrai qu'en regardant tes photos, on voit bien que le design de ces "clouds" n'est pas du tout le même ! Ceux de la Waterproof paraissent bcp plus solides et rigides, d'où la différence de ressenti je pense...
0
Christelle31
Statut : Expert
inscrit le 04/09/17
Activités : 47 avisMatos : 65 avis
Mon test (toujours en cours) aura quelques points similaires avec le tiens...mais pas que ;-)
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire