Avis Forclaz Tarp Trek 900 2021

3 avis Forclaz Tarp Trek 900.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9,3/10
mart!

Léger dans le sac, léger dans la tête !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 24 ans | m | Avancé | Montaigu
Acheté : 60€ en magasin
Conditions du test : Utilisation sur une semaine de trek en juin, ou nous avons eu tous temps (essentiellement pluvieux).

Points forts

- Poids
- Taille du tarp
- Couleurs et design
- Imperméabilité
- Finitions

Points faibles

- Pas de notice ou d'idée de montage

Vous hésitez entre une nuit à la belle étoile ou une nuit sous tente ? Vous partez en bivouac estival et vous ne voulez pas vous encombrer d’une tente double paroi ? Ces pour ces raisons que j’ai voulu passer au tarp pour remplacer la tente pour les bivouacs l’été. Après de multiples comparatifs, j’ai donc acheté ce tarp Trek 900 de la marque Forclaz (Décathlon), avec un rapport poids/prix bien meilleur que ses concurrents (bien moins cher et tout aussi léger). Je l’ai donc utilisé sur une semaine de trek, ou nous avons eu tous temps (essentiellement pluvieux).


Caractéristiques techniques :

Ce tarp Décathlon est en fait une bâche. Il se monte avec les bâtons de randonnée ou des bâtons trouvés sur le chemin. Il est conçu pour abriter 1 à 3 personnes et pour concevoir différents types de montages. Il comporte 12 boucles avec coutures renforcées, 6 haubans réfléchissants avec crochets et 8 sardines légères. Sa surface est de 6,8m² (285 cm de long par 240 cm de large) pour un poids de 500 grammes tout compris (… en réalité). Le tarp tient dans une poche de 1,5 litres (15 X 10 cm). Question imperméabilité, elle est de 2000 schmerbers, ce qui est comparable à la plupart des tentes 3 saisons.


Prix en magasin : 60 €.


Test terrain :

Ce qui est vraiment agréable dans le concept du tarp, c’est d’avoir un abri polyvalent (de multiples montages possibles) pour un poids ultra-léger (500 grammes). Certains lui reprocheront de ne pas protéger du milieu extérieur, mais quoiqu’il en soit, son champ d’action reste large (de l’abri de hamac à l’usage au sol ou sous un arbre sans bâton…)


Utilisation :

J’ai pu utiliser le tarp seul ou à deux, avec bâtons de randonnée (réglables ou non), ou sous un arbre. Nous avons donc testé plusieurs montages (voir photos).


Premières impressions :

Au déballage, j’ai d’emblée été surpris par la légèreté et l’encombrement minimal du tarp : il ne pèse pas plus lourd et ne prend pas plus de place qu’un paquet de pâtes. La bâche semble étanche et résistante ( de toutes façons, elle est garantie 5 ans) et les coutures ont l’air d’être de bonne qualité. Les haubans fournis ont l’air d’être résistants également. Par contre, les sardines sont légères mais peu larges (ayant donc moins d’emprise au sol, surtout en terrain gras). J’ai donc ajouté deux sardines plus épaisses, alourdissant de 25 grammes le poids de base.

Etant novice en matière de tarp, j’ai beaucoup regretté l’absence de fiche explicative ou d’exemples de plans de montage. Cela nous force à découvrir ou à chercher par nous même les manières différentes (plus ou moins protectrices) de monter la bâche en fonction du terrain.


Sur le terrain :

Une fois le montage en tête, celui-ci se réalise plutôt rapidement ; au moins aussi rapidement que celui d’une tente. Il suffit de retourner ses bâtons de randonnée pour planter la pointe dans les boucles prévues à cet effet. Un pochon avec cordon de serrage est aussi astucieusement prévu au centre de la bâche pour pouvoir mettre le pommeau d’un de ses bâtons. Préférez 2 bâtons réglables jusqu’à 130 cm pour les montages plus couvrants (hors montage type « tente canadienne » par exemple).

Les haubans avec crochets s’utilisent très facilement, tout comme les sardines qui se plantent facilement dans le sol. Elles sont malheureusement peu efficaces dans les terrains gras et/ou humides. Si vous voulez utiliser le tarp dans ces conditions, il faudra changer les sardines pour des sardines avec plus d’emprise au sol.

Les dimensions du tarp permettent un grand nombre de montages différents pour deux personnes. On peut alors aisément effectuer des montages assez couvrants pour deux personnes par temps de pluie. Je préfère d’ailleurs le montage fermé complétement d’un côté (voir photo dans le champ) ; assez protecteur pour deux personnes.

Par contre, sur certains d’entre eux, il serait plus pratique que la bâche soit carré plutôt que rectangulaire… cela éviterait le temps de réflexion pour trouver le grand côté et le plus petit.

En termes de résistance à la pluie et de respirabilité, il est difficile de trouver plus respirant tant l’abri peut être ouvert. Par contre, il s’agit bien d’un abri mono-paroi, laissant donc place à la condensation au petit matin. En ce qui concerne l’imperméabilité, nous avons dû subir de nombreuses pluies… Au bout de deux nuits, nous avons trouvé le montage idéal (toujours le fameux en forme de nez de bâteau inversé) : aucune fuite n’a été à déplorer. Le tarp a fait le job ! Il est par contre nécessaire pour moi de prévoir un bivy, ou sur-sac de couchage pour protéger les sacs de couchage en plume ou protéger des gouttes éventuelles.

En ce qui concerne la résistance au vent, comme tous les tarps, le montage utilisé doit être peu ouvert et très protecteur. Celui-ci ne fait pas exception et, le vent s’engouffrant sous les points d’insertion, l’abri peut facilement devenir un « parachute ».


En conclusion :

Même si cet abri manque d’explications et d’idées de montage, il reste néanmoins un excellent tarp, très performant et d’un très bon rapport qualité/prix pour les bivouacs estivaux. 

Pour qui ?

Aux trekkeurs qui veulent un abris léger et qui ne craignent pas de dormir "dehors".
9/10

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire