Avis Aqua Quest Hooped Bivy 2019

2 avis Aqua Quest Hooped Bivy.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 4,5/10
Jean LDS

C'est un Bivy

Avis sélectionné
Profil du testeur : 62 ans | 1,82m | 72kg
Conditions du test : testé toutes conditions

Points forts

ses dimensions, sa solidité, sa grande moustiquaire bien agréable pour dormir 'à la belle' en étant protégé des insectes

Points faibles

condense utilisé en bivy (comme tous les bivys), fermetures éclairs pas étanches

... Et comme tous les Bivy, ça condense. C'est normal.

Toutes les tentes/tarps condensent plus ou moins selon l'aération, et les bivys sont des tentes monoparois minimalistes.

Le problème ne vient pas tant de l'humidité ambiante du lieu de bivouac - ça joue évidemment - que de l'humidité que vous produisez durant votre sommeil.

La condensation se fait toujours sur la parois la plus extérieure, exposée au température les plus basses. (une simple toile permet déjà à l'air intérieur de gagner 1/2 degré par rapport à l'extérieur et donc de faire condenser.)

2 types d'humidité produite : la respiration et la perspication (humidité que votre corps dégage en permanence par votre peau par évaporation)

La respiration, on ne peut rien faire... On ne sait pas l'arrêter. Il faut donc trouver une autre solution. Elle est facile... Supprimer les arceaux et utiliser son bivy comme un simple sursac. Vous respirer donc à l'extérieur par la fenêtre moustiquaire.

On me dit souvent 'oui mais alors les moustiques te piquent quand même'... Mais non. L'épaisseur de la capuche et le sac de couchage suffisent habituellement à éloigner la moustiquaire du visage. Pas d'autre solution. C'est ce que je fais.

La perspication, elle, on peut la contenir en utilisant un vapor-barrier (une 'sursac' étanche) entre son corps et son sac de couchage. Ce sont en général des sursac minimaliste, très fin et très léger qui va maintenir l'humidité de votre perspication au contact de votre peau sans la diffuser dans le sac de couchage et le bivy. Vous vous sentirez effectivement moite (pas mouillé), mais cette humidité relative présente va signifier à votre corps d'arrêter de perspiquer ce qui fait que ça ne s'aggravera pas. Vous resterez moite, mais chaud, et vous serez étonné le matin en sortant du bivy combien cette moiteur disparaîtra vite. c'est de l'humidité relative...

Autre solution pour minimiser l'effet de la perspication c'est de toujours d'utiliser un sursac secondaire, mais cette fois 'repirant', c'est à dire qu'il va laisser s'échapper l'humidité de votre perspication. Ce 'sursac' complémentaire là, va s'utiliser PAR DESSUS votre sac de couchage et va contenir l'humidité entre la membrane du bivy et celle du sursac. Vous resterez sec.

C'est la solution que j'ai retenue également.

Pour cet état de figure j'utilise un Adventure Medical Kits - SOL Escape Bivy

Une fois qu'on a compris cela, c'est gagné.

Pour en revenir à notre Aqua Quest Hooped, je l'utilise en sursac donc, sans les arceaux et sardines, 'couverture' ouverte évidemment la plupart du temps, avec simplement la moustiquaire fermée.

Ce qui m'a fait le choisir sont principalement sa grande taille (il est très large utilisé en sursac) et sa résistance. C'est du solide.

Utilisé en sursac, son poids (pesé 1185 gr) descend à 967 gr pesé, ce qui reste lourd pour un sursac, mais il faut garder en tête les spécificités décrites juste ci-avant.

Sa taille permet en effet de dormir avec la totalité de ses équipements protégés dans le sursac (chaussures, sac à dos compris). C'est une vraie tente d'appoint.

Pourquoi ne pas prendre une tente alors me direz-vous ? Ben pour la discrétion avant tout. Les bivy existe pour cela, et le bivouac sous tente n'est pas toujours autorisé et le bivy/sursac s'impose dans ce cas de figure. Pour toutes autres situations, je déconseille l'utilisation du bivy. Une tente fera effectivement mieux l'affaire. Vous en avez une quirielle de minimalistes et basses (Nordisk, Terra Nova, etc...) qui ne prendront pas beaucoup plus de place, seront plus légères et feront bien mieux l'affaire, mais elles sont en général hors de prix !!!

Pour ceux qui comme moi chassent quand même les kg voire les gr superflus,

- l'absence des arceaux et sardines fait gagner 218 gr.

- l'utilisation du Adventure Medical Kits - SOL Escape Bivy ajoute 245 gr

- cette même utilisation du SOL escape fait gagner - utilisé en sursac complémentaire - 6 à 8° d'expérience, ajoutés aux 2° gagnés avec le Aqua Quest, soit un gain de +/- 10 ° ce qui vous permet de prendre un sac de couchage moins imposant, et donc moins lourd.

Pour exemple, dans la configuration décrite ci dessus (Aqua Quest + bivy sol) pour des T° de -4/-5° j'utilise un SDC donné pour 4° et je dors si nécessaire avec la veste chaude posée sur moi en couverture dans le SDC + T-shirt manches longues et legging mérinos ou powerstretch.

En tout état de cause, pour tous les bivy/sursacs éviter d'utiliser des sacs de couchage en duvet. Remplacez-les pas du synthétique. L'Apex Climashield est très léger et compressible.

Son gros point faible est qu'utilisé dans cette configuration (sans arceau), il ne peut pas être utilisé seul sous la pluie, car même la couverture refermée (il y a une petite fenêtre en mesh de ventilation), les fermetures éclairs ne sont pas étanches et laisseront passer l'eau, tout comme par la ventilation.


Pour terminer donc, l'Aqua Quest Hooped est excellent utilisé en sursac, par temps correct, ou alors sous tarp, abris, ou bâche d'appoint (ponchos en silnylon par exemple) lorsque la discrétion est demandée, mais est relativement lourd et pas étanche du tout sous la pluie de par ses fermetures éclairs (ce n'est pas le rabat existant qui empêchera l'eau de s'y infiltrer si vous bouger !?!)

Pour qui ?

nécessité de discrétion pour le bivouac, bivouacs en altitudes en milieu minéral
6/10

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

1 commentaire
DDN
Statut : Gourou
inscrit le 01/07/18
Activités : 22 avisMatos : 46 avis
Tous les bivy condensent, c'est un fait. La condensation est un phénomène multifactoriel lié à la fois au dormeur et aux conditions environnementales, entièrement d'accord. Mais l'aquaquest condense de façon incroyablement plus importante que tous les autres bivy à arceau que j'ai testé et il pèse un âne mort.

Voyons voir si je calcule bien : SDC apex climashield Cumulus Intense confort 4° 890g + bivy aquaquest "nu" 967g + sol escape 250g = un genre de 2kg. SDC duvet Cumulus Liteline 300 confort 0° 600g + bivy à arceau Outdoor research Hélium 530g (qui dans mon expérience des deux côte à côte condense infiniment moins que l'aquaquest et rend l'utilisation d'un SDC en duvet acceptable) = un genre de 1150g, presque moitié moins, pour un système où je peux me tourner et retourner sans gêne, très important pour moi. Reste l'argument du prix, un genre de 100€ de plus, et de la modularité.

En sachant qu'un sursac classique (terranova moonlight, Cumulus ultralite par exemple) pèse autour de 200g et coûte de pareil à 30% plus cher, je ne saisis pas bien l'intérêt de l'aquaquest sans arceau ?
3
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire