Avis Valandre SHOCKING BLUE NEO 2018

1 avis Valandre SHOCKING BLUE NEO.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Trunet

Un duvet haut de gamme qui permet beaucoup de chose

Avis sélectionné
Profil du testeur : 41 ans | 1,77m | 85kg | Expert | Labenne
Acheté : 550€ en ligne
Conditions du test : Alpinisme hivernal

Depuis longtemps je cherchais un remplaçant à mon vieux TNF Tundra, certes efficace, mais trop encombrant et lourd pour une utilisation en alpinisme.

J'ai donc opté pour le Shocking Blue Neo de VALANDRE.

Je ne referai pas le débat éternel entre duvet synthétique, duvet d'oie ou de canard, chacun ayant des avantages et des inconvénients. Disons simplement que ce duvet est garni de 771g de duvet d'oie grise, avec un filling power 800 Cuin + ce qui représente le haut de panier en matière de sac de couchage.

Les données du fabriquant sont :

Extrême : -42.3° C / Limite Confort : -19.5°C / Confort : -11.6°C /

TISSU EXTÉRIEUR : 100% POLYAMIDE NYLON 6-6 RIPSTOP 40.7G/M2 TRAITE DWR.

Poids 1320g en 215cm - Housse de compression 10l

Prix 550 €

Bon ça c'est la théorie, quand est-il sur le terrain ?

Premier test Décembre 2018 : Sommet du Pic du midi d'Ossau (2.884m)

Un début d'hiver avec peu de neige et des températures clémentes (pour la saison) m'ont donné envie de faire un premier test de ce duvet. Voilà donc mon bivouac installé au sommet, à la belle étoile.

La température est de -5°C quand je rentre dans le duvet et descendra a -8°C durant la nuit. Il a un léger vent.

J'utilise un matelas gonflable et un sursac*. J'ai 'un collant et un haut thermique.

Très vite j'arrive à me réchauffer, le gonflant est remarquable, le tissu intérieur soyeux très agréable. En revanche je bataille un peu avec l'attache de la collerette qui a mon sens serait à améliorer.

Ce qui me frappe de suite c'est le confort général de ce sac. Moi qui ne suis pas fan des sac momie, je trouve l'espace pour les pieds très bien pensé. La foot box comme ils disent est vraiment une réussite. Anatomiquement tout colle parfaitement, on peut se tourner et se retourner, chercher à se caler pour la nuit, çà ne pose pas de problème. Très vite on s'aperçoit des grandes qualités de ce sac.

Je passerai une nuit parfaite. Le Shocking Blue vient de passer haut la main son baptême du feu (ou du froid).

Après quelques bivouacs en cabanes de montagne, je remets le Shocking Blue a l'épreuve, cette fois se sera au sommet du Pic d'Annie

Février 2019 - Sommet du Pic d'Annie -2504m

Assez confiant dans les performances de ce sac, je me lance dans un bivouac à la belle étoile au sommet du pic d'Annie. Très vite il fait frisquet (-12°C) je prendrai mon repas dans le sac, il y a du vent et la température descendra a -16°C durant la nuit avec de méchantes bourrasques. J'utilise toujours un sursac* et un matelas* j'ai cette fois gardé ma polaire pour la nuit qui s'annonce mouvementée.

Bilan, une nuit au chaud, le vent et les températures n'auront pas pris le sac à défaut.

Mars 2019 - Face Nord- Balaitous 3.144m

Une hivernale au Balaitous n'est jamais anecdotique, j'emporte en plus des autres fois un dap de sac*. Malheureusement j'ai oublié le capteur de température de ma Garmin, je ne peux pas vraiment comparer, mais la montre de mon compagnon de cordée indique un -18°C au moment de se coucher, vu que l'on est face Nord, c'est possible ...

Mon matelas gonflable est percé et donc il n'isolera pas du sol.

Ce qui est certain c'est que la nuit sera très fraîche et qu'au milieu de la nuit j'ai enfilé une micro-doudoune, qui m'a permis de la terminer confortablement.

La encore le shocking blue à répondu présent.

Après une quinzaine de bivouac tous à la belle étoile ou en cabanes de montagne, le shocking blue n'a révélé aucunes faiblesses. Une fois que l'on à compris son fonctionnement et ses limites il se révèle être une arme extrêmement efficace. Extrêmement confortable, irréprochable au niveau thermicité, c'est indéniablement l'un des meilleurs sacs sur le marché.

Seul petit bémol l'attache de la collerette n'est pas très pratique et il m'est arrivé qu'elle saute durant la nuit. Cela dit le gonflant remarquable du sac rend ce détail quelques peu anecdotique.

*Sursac : Millet Bivy Bag / Matelas gonflable Sea to Summit Ultra light Insulated / Drap de sac Sea to summit REactor extrême

Pour qui ?

Alpinisme / Expédition / 4 saisons
9/10

Points forts

Confort / Thermicité

Points faibles

Attache de la collerette

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.