Avis LHOTSE 8516 Moraine 2018

2 avis LHOTSE 8516 Moraine.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Fonctionnel de base mais améliorable pour être technique

Avis sélectionné
Profil du testeur : 46 ans | 1,69m | 58kg | Avancé
Acheté : 80€ en ligne
Conditions du test : Hiver et printemps dans les Hautes Vosges sur des sorties à la journée ou demi journée.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
LHOTSE 8516 - Moraine

Depuis que je publie des retours d'expérience de matériel, je me suis toujours efforcé d'être objectif qu'il s'agisse de test privés ou non. Pour ce sac à dos, je vais donc rester sur ma ligne de conduite au risque de paraître ingrat en étant sévère, je préfère être honnête. Je remercie Outzer qui ma sélectionné et bien sur Lhotse 8516 m qui a permis ce test. 


1 Présentation générale (photo 1)

En ce qui concerne les données de fabrication, je n'ai rien trouvé de précis sur le site marchand. 


Il s'agit d'un sac à dos annoncé d'un volume de 30 litres, dont le nom de la marque évoque la montagne et pour lequel il est précisé « design français. » Il est composé d'une grand poche four tout, d'une poche chapeau, d'une poche frontale et de de deux poches sur la sangle ventrale. On trouve aussi deux poches sur le côté. Son système de portage est type « filet tendu » mixé avec un rembourrage. Il est muni d'une sangle pectorale. Il est doté d'un rain-cover orange rangé dans une poche en dessous du sac, d'un trou pour passer le tuyau d'une poche à eau, d'un compartiment pour la dite poche à eau dans la poche four tout, d'une sangle de compression de chaque côté et de deux portes bâtons ou piolets. Ses couleurs noires et grises sont sobres, le sac est plutôt beau (ce n'est que mon avis bien sur).

Présenté de la sorte, il semble somme toute assez classique et fonctionnelle mais en fait, il me laisse un goût « de pas fini » voir parfois d'erreurs et j'explique en faisant des gros plans :

2 Gros plan sur la poche four tout :

- Premier constat, son contenu n'est accessible que par le haut (photo 2a). Pour aller chercher ce qu'on met au fond, il faut donc plonger la main et fouiller ou tout sortir. Sur un 30 litres, on apprécie un accès latéral en plus. Certes l'absence de ce genre d'ouverture augmente sans doute la solidité du sac.

- Deuxième constat, le volume de cette poche est amoindri par les arceaux qui permettent de tendre le filet de confort. Ce défaut se trouvait déjà sur les premiers sacs du genre chez d'autres fabricants dont certains ont depuis réglé le problème, soit en tenant compte de cette perte de volume et donc on grossissant la poche, soit en réduisant les courbes. On notera quand même l'apparente robustesse des arceaux et de leur montage sur le Moraine. A noter aussi que la cheminée du sac permet d'augmenter sa capacité de rangement. (photo 2b).

- Troisième constat : Souvent dans ce genre de sac, on trouve un petit crochet au dessus de la poche four tout, sous la poche chapeau, destiné à accrocher des clefs. Là, il n'y en a pas.

3 Gros plan sur la poche chapeau :

Petite, bien trop petite. Si on tient compte du faible volume de la poche four tout, on se demande où sont les trente litres ??? (Photo 3)


4 Gros plan sur la poche frontale :

Souvent ce genre de poche est en textile extensible de sorte à y glisser une veste légère ou des gants etc...Sur le Moraine, elle est du même nylon que le sac. Une fois la poche four tout bien remplie et tendue, la poche frontale n'étant pas extensible, on y glissera rien de bien volumineux. Une carte IGN, deux trois babioles...A noter, le sac fermé, la poche chapeau rabattue dessus, elle vient couvrir l'accès à la poche frontale.

5 Gros plan sur la sangle ventrale :

Une poche de chaque côté mais là encore où donc est le volume ? Elles sont trop serrées, mes clefs de voiture d'un côté, un paquet de mouchoirs en papier de l'autre et on oublie la possibilité d'y ajouter des barres de céréales à grignoter ou un téléphone portable...(photo 5a)

La sangle ventrale en elle même est toutefois très confortable, rembourrée (photo 5b) et s'ajuste sur une large palette de gabarits. Deux points positifs.

L’excès de sangle peut être coincé dans une sorte de pince/passant (photo 5c) posée de chaque côté mais ce n'est pas au point. Serrée au maximum, je suis svelte, la ceinture laisse alors une longueur de sangle qui une fois repliée pour être « pincée » devient trop épaisse pour les pinces. Sur le sac que j'ai reçu, les ouvertures des pinces étaient vers le bas. Au grès de la marche, les sangles glissaient et sortaient des pinces. Pour éviter ça, je les ai repositionnées ouvertures vers le haut puisqu'elles sont amovibles , c'est déjà mieux ainsi mais la pince manque quand même de serrage (photo 5d).

6 Gros plan sur les poches latérales :

Chacune d'entre elles accueille sans problème un bidon d'un litre.

Leurs ouvertures sont verticales, ce qui oblige à un minimum de souplesse de bras pour sortir ou ranger les bidons ou autre chose avec le sac sur le dos, Cette configuration se trouve chez d'autres fabricants, elle offre l'avantage de réduire le risque de perte des bidons. Je préfère quand même les ouvertures inclinées à 45°.

Les sangles de compression latérales se ferment juste au dessus des ouvertures des poches, leurs bases passent même un peu sur les poches. Elles se retrouvent donc sur les bidons (photo 6a) et si on les serrent, l'accès à ces derniers devient très difficile. Si on essaie de les fermer « derrière » les bidons, on réduit l'ouverture des poches (photo 6b). Le sac gagnerait donc à voir ses sangles de compression mieux placées.

7 Gros plan sur le système de portage :

Le filet tendu c'est vraiment bien, confort mécanique et confort thermique sont au rendez-vous sur ce type de sac. Sur son Moraine, Lhotse a ajouter du rembourrage sur les bord du filet pour augmenter le confort mécanique (photo 5b). Est-ce bien utile ? Le filet suffit au confort à lui seul. Le rembourrage venant au contact du dos, il faudrait tester le sac durant une journée de fort chaleur ou d'effort intense pour être fixé sur son effet sudation. 

Plutôt que ce rembourrage, il aurait mieux valu des sangles de rappel de charge au niveau des épaules. Bah oui, il n'y en a pas (photos 7a et 7b). Leur absence est à mon sens un défaut. Les bretelles ne se règlent que par le bas (photo 7c). Quand je règle un sac, je positionne d'abord la sangle ventrale de sorte à porter l'essentiel sur les hanches puis les bretelles par le bas et avec les rappels de charges de sorte à avoir le confort optimum. Sur le Moraine, le réglage est donc limité. J'ai bien du mal à l'ajuster et en cas de charge de plus de 5 kg, je ne trouve pas mon confort. Bon de toute façon vu le volume, je charge peu. Gros point noir quand même en ce qui me concerne.

Les bretelles ont un rembourrage correct, elle sont assez larges pour ne pas blesser. Bon point. 


8 La sangle pectorale :

Munie d'un sifflet et en partie élastique, elle est réglable en hauteur et s'adapte donc à plusieurs gabarits. Bon point donc pour cette accessoire confort. (photos 8a et 8b)

9 Les porte bâton et piolets :

Fonctionnels, classiques, là encore un bon point.

10 Le rain cover :

Facile à ranger, très voyant ce qui compense les couleurs discrètes du sac à dos s'il fallait se signaler aux secours en Montagne. Assez volumineuse pour couvrir tout le sac rempli au maximum et amovible pour qui n'en veut pas ou voudrait la changer. Bon point là encore. (photo 10)

11 Le reste.

Les excès de sangles : en général les sac à dos sont munis de rubans élastiques ou de petits velcros pour maintenir enroulés les excès de sangles mais là ce n'est pas le cas, aucun système sauf sur la ventrale comme mentionné plus haut. Lhotse n'ayant pas été avare sur les longueurs, les surplus pendent, le sac prend des allures de pieuvre (photo 11a). J'ai solutionné le problème en ajoutant du ruban velcro fluo (photos 11b et 1).

La poignée du haut est enveloppée dans une gaine en plastic souple, ça ajoute du confort et de la solidité. Bon point (photo 11c).

Le sac est conçu pour l'utilisation d'une poche à eau mais il n'y a pas de dispositif sur les bretelles pour maintenir le tuyau. Je précise que le trou de sortie est à gauche quand on a le sac sur le dos.

Les bretelles sont dotées chacune d'un petit anneau en plastic dur sur lesquels on peut accrocher des mousquetons et accessoires. Bon point.

Les attaches se ferment avec des beaux « clics », ça tient bien, ça a l'air solide, les fermetures éclair aussi (sur la poche chapeau et les poches de la ventrale) sans être des YKK. Bon point.

12 Conclusion :

Que penser ? Les noms de la marque et du modèle laissent entendre qu'on est en présence d'un sac technique pour la Montagne et de plus son label « marque française », « design français » peut encourager à dépenser 80 euros en criant Cocoricoooo !!!

Bémol, marque française ok mais le sac m'a été envoyé dans un colis depuis la Chine. C'est de bonne guerre -économique- d'autres marques françaises font fabriquer leurs produits en Chine à commencer par une enseigne très connue pour ceux qui sont à fond la forme donc on se contentera du « design français » tant pi pour la fabrication. Pas de panique, j'ai plusieurs sorties avec ce sac et pour l'instant aucun signe d'usure, il me semble de bonne facture.

Le design c'est bien, la technicité, c'est mieux et là il y a mieux à faire, c'est là que le bas blesse. Faire le choix de se passer de rappel de charge aux épaules peut éventuellement se défendre et se débattre mais omettre un dispositif pour maintenir le tuyau de la poche à eau ou de quoi maintenir les surplus de sangles enroulées, c'est dommage tout comme la faible possibilité de rangements alors qu'on est sensé être sur un 30 litres. A 80 euros ce sac ne manque donc pas de concurrence.

Je note 5 car à la rédaction de ce retour d'expérience je souligne tout de même quelques bons points. Le sac est tout à fait utilisable, semble costaud et je le trouve beau (ça compte un peu). Je le prends pour des petites sorties avec mon équipement minimum sans trop le charger et il convient très bien. Pour être honnête par contre, je n'aurais pas investi 80 euros pour acquérir un sac que je destine à ce genre d'usage. A l'inverse, je suis tout à fait prêt à investir plus cher dans un vrai 30 litres bien technique. C'est ce que j'ai fait d'ailleurs avec mon sac habituel qui lui m'accompagne systématiquement sur les randos les plus exigeantes. Lhotse ne ferait donc peut-être pas un mauvais calcul en améliorant ce Moraine quitte à le vendre plus cher. 

Pour qui ?

Randonneurs en famille sans exigences techniques pour une journée sans besoin de beaucoup d'équipements.
5/10

Points forts

Solidité, esthétique.

Points faibles

Pas de rappel de charges aux épaules.
Des erreurs de conception sur les rangements.

commentaires

2 commentaires

yrlab
Statut : Gourou
inscrit le 28/08/17
Activités : 38 avisMatos : 4 avisPhotos : 7 photos du jour
Très bon retour ! et effectivement il manque de la technicité sur ce type de volume afin de pouvoir l'emmener sur toutes les courses!
1
Le Marcheur et son Chien
Statut : Confirmé
inscrit le 09/10/17
Photos : 2 photos du jour
Merci. J'ai fait de la rando cette semaine en bord de mer, sur du plat donc et par beau temps ensoleillé et chaud sans avoir besoin de réchaud, de popote ni de vêtements chauds en + et donc ce sac correspondait tout à fait à cette activité. A l'inverse, je ne le prendrai pas en Montagne en hiver.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire