Avis Sea to Summit Either Light XT 2020

3 avis Sea to Summit Either Light XT.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9,3/10
Lou74

Le confort malgré la légèreté

Avis sélectionné
Profil du testeur : 51 ans | m | 67kg | Avancé | Annecy
Acheté : 170€ en ligne
Conditions du test : La météo était clémente, avec une température fraîche sans être froide, mais des rafales de vent pendant la nuit.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Matelas Sea to Summit Ether Light XT

Points forts

Légèreté et confort dans toutes les positions

Points faibles

Le toucher trop lisse et glissant

J’utilise un matelas dans deux conditions assez différentes :

* pour bivouaquer en montagne, sur un sol irrégulier avec possiblement des bosses, des racines, des cailloux, du froid et de l’humidité.

* pour dormir sur le sol propre, sec et régulier de ma voiture (après avoir replié les sièges arrière) lorsque le départ d’une randonnée est à plus de deux heures de route de chez moi : on part le soir après le repas et on passe la nuit sur le parking de la randonnée.

Dans les deux cas, je peux apprécier le confort du matelas, mais celui-ci est bien sûr encore plus important en montagne sur un sol aléatoire. Pour évaluer les performances du matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated, je l’ai donc essayé en condition « réelle », c’est-à-dire sous tente, sur sol irrégulier quoique essentiellement recouvert d’herbe, à plus de 2100 m d’altitude.

Habituellement, j’utilise un matelas autogonflant de 3.8 cm d’épaisseur, seul lorsqu’il est sur le sol de la voiture et posé sur un tapis de sol de 8 mm d’épaisseur si je dors sous tente. Je peux donc comparer les avantages et les inconvénients de ces deux modèles.

Ma première impression à la réception du matelas, c’est que j'ai trouvé dommage que les explications soient écrites en anglais sur l’emballage. Il y a certes des schémas explicites, mais j’aurais aimé que le texte qui les accompagne soit en français.

Tout d’abord, le matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated est peu encombrant et léger (561 g sur ma balance de cuisine, contre 740 g pour mon matelas autogonflant). J’apprécie de pouvoir réduire le poids de mon sac à dos de près de 200 g.

Le confort est au top. Dans n’importe quelle position, je suis bien installée. Pour ceux qui dorment sur le dos, un matelas autogonflant est suffisant et son aspect régulier et lisse peut être un avantage. Pour ma part, je dors sur le côté, voire un peu sur le ventre, ce qui est très peu confortable sur un matelas autogonflant, trop dur et trop fin. Le matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated permet de dormir dans la position que l’on souhaite, sans perte de confort, grâce à ses 10 centimètres d’épaisseur. Je craignais d’être dérangée par les reliefs, mais ceux-ci sont peu marqués et ne sont pas gênants du tout. Par contre, lors des mouvements, le matelas est légèrement bruyant, mais suffisamment pour réveiller le voisin de tente.

Donc, au niveau du confort, un point bien mérité pour le matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated.

J’avais peur de mettre trop de temps à le gonfler à cause de son épaisseur de dix centimètres. Grâce à sa pompe fournie, il ne faut que deux ou trois minutes sans effort pour le gonfler. À noter que le système de pompe intégré au sac de transport est judicieux et n’ajoute ni encombrement ni poids dans le sac. Certes, le gonflage d’un matelas autogonflant est un peu plus simple puisqu’il suffit d’ouvrir la valve puis, au moment de se coucher, de souffler une ou deux fois pour terminer le gonflage, mais la différence est minime. La double valve est très pratique. Un point partout.

J’aime beaucoup la double valve avec une partie pour ajuster le niveau de gonflage et une valve plus large pour dégonfler rapidement le matelas. Le matelas ne se dégonfle pas pendant la nuit.

Parlons maintenant de la solidité. J’avais opté pour un matelas autogonflant, car ce type de matelas me paraissait plus solide (Polyester 75 deniers) que les matelas gonflables (Nylon 30 et 40 deniers seulement pour le matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated). Il faudrait sans doute des dizaines d’utilisation pour avoir une idée précise de la solidité du matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated, mais j’ai du mal à faire confiance à ce type de matériau. Je ne prendrai pas le risque de l’utiliser sans le poser sur un tapis de sol. A qui accorder le point ? Difficile de répondre.

Quant au toucher « plastique », je le trouve un peu glissant. Il gagnerait à être moins lisse, avec un toucher plus proche du tissu, comme c’est le cas pour les matelas autogonflants. Un point pour ces derniers.

Lorsque la température baisse un peu trop, le matelas Sea to Summit Ether Light XT Insulated doit rester performant, avec son R-value de 3.2, comme mon matelas autogonflant. Un point partout donc. C’est un matelas trois saisons, grâce à une isolation en Thermolite. La version non isolée est plus légère d’environ deux cents grammes, mais affiche un R-value de 1.2 seulement.

Pour qui ?

Pour tout le monde, du printemps à l'automne.
10/10

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire