Avis Petzl Actik core 2018

4 avis Petzl Actik core.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,3/10
DDN
Par DDN

Sans sa lampe, Aladin serait resté obscur.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 50 ans | 1,80m | 77kg | Débutant | Rochefort
Acheté : 55€ en magasin
Conditions du test : Une saison d'hiver avant que je me bousille le genou

Points forts

Confortable
Légère
Robuste
Eclairage très adapté en course à pied...

Points faibles

... et pas du tout en vélo
Batterie de rechange hors de prix
Bandeau difficile à enlever et à remettre

J'ai décidé d'acheter une frontale pour tout faire : randonner à pied et à vélo, courir in the Mother Nature la nuit, camper, lire au lit, bricoler, vélotaffer et me regarder entre les orteils sous les draps. En français on dit un modèle "polyvalent", et pas "versatile" comme dans la langue de Captain America.

Grâce à D4 j'ai déjà eu une frontale bas de gamme et une Petzl Bindi (bon d'achat pour réclamation quand tu nous tiens). Grâce mon pote Khoudbol, j'ai pu tester en parallèle de ce modèle la Petzl Reactik+ avec laquelle j'ai longuement hésité - et l'expérience montre que j'ai pris la bonne décision. En vélo, j'ai déjà testé et adopté l'éclairage Knog Blinder Road mais ce n'est pas le sujet du jour.

Ce test concerne l'utilisation en coursap', en rando et au plume, pour la catastrophique utilisation en vélo vous pouvez lire mon test sur 26in ici

T'as pris le modèle sans Bloutoute et sans éclairage adaptatif, t'es vraiment azzebine.

D'abord dans ces gammes d'éclairage la différence entre les 450 lumens de la mienne et les 300 de la Reactik+ avec le même système de LED / réflecteurs font une différence vraie pour le vélo, c'est ce qui m'avait plutôt fait acheter l'Actik. Elle n'est pas aussi nette pour la coursapié de nuit et les brusques changements de luminosité quand on croise une voiture, très dangereux en vélo, n'ont pas d'incidence quand on court. Enfin sauf si vous courez sur l'autoroute, quelque chose que par essence vous ne ferez jamais bien longtemps.

Ensuite la Reactik a une batterie intégrée et un compartiment à piles vendu séparément alors que l'Actik a un compartiment à piles intégré dans lequel on insère un accumulateur Li-Ion fourni avec la lampe. A première vue, 1800 mAh contre 1250 pour 55g contre 23, c'est plutôt en faveur de la Reactik. Sauf que si ta batterie tombe en rade au milieu de ta balade t'es dans le noir, alors qu'avec l'Actik tu prends les 3 piles LR6 de secours ou la batterie de rechange que Petzl te vend un demi-bras que t'avais planquées dans ton sac et tu repars pour plusieurs heures pendant que ta batterie de secours de téléphone recharge celle de ta frontale.

Enfin, l'application pour contrôler la lampe en BT est juste ridicule : elle ne sert absolument à rien, elle prend de la place en mémoire, consomme de la batterie et te fait des ondes dan'l'tétiau pour les couïajules.

En gros, la différence de prix de moins en moins importante avec les soldes maintenant que la Reactik est remplacée par la Swift RL ne vaut de toutes façons pas la chandelle.

L'autonomie, c'est bien ?

Données fabricant : 130h à 6lm blanc, 8h à 100lm, 2h à 450 lm, le mode clignotant rouge restant visible à 700m pendant 400h, ça laisse plus de 15 jours aux secours pour te retrouver ce qui n'est pas si mal, y'a quand même des chances que tu sois mort de soif avant.

Données maison : je sais pas à 6lm ni en mode rouge mais longtemps, vraiment longtemps, plutôt 6h à 100 lm, et un peu plus d'1h30 à 450. Et 3h pour une charge complète c'est une donnée fabricant qui se révèle vraie à l'usage, un excellent point en rando.

Un truc sympa, quand la batterie arrive dans la réserve (il te reste encore quelques dizaines de minutes d'éclairage à 100lm) la lampe clignote 3 fois pour te prévenir, ce qui est heureux vu que même si y'avait un indicateur de niveau de batterie visible sur l'extérieur de la frontale (y'en a pas), tu le verrais pas vu qu'elle est sur ta tête, andouille.

Au fait un gros bouton accessible avec des gants commande toutes les fonctions de la lampe : appui long = bascule rouge / blanc, appui court changement de mode. Simple et efficace, comme j'aime, sauf que cf. plus bas.

Essai en lecture au lit.

Oui je sais, j'ai acheté une frontale pour les aventuriers et je l'utilise pour lire au pajot c'est la honte. Mais c'est pas grave, toutes les frontales de la maison ont subi ce test qui a son utilité si jamais vous avez l'intention de lire une carte le soir au biwak pour repartir le jour venu. Et surtout c'est le test de confort ultime, parce qu'aucune endorphine ne vient masquer l'éventuel appui inadapté ou le petit truc qui gratte, là.

Résultat : mode éco un peu juste, mode moyen 100 lm parfait pour moi mais un peu fort pour mon épouse quand elle dort à côté. Poids contenu à environ 120g tout compris avec la batterie et le bandeau. Et confort optimal, même quand j'arrive pas à lâcher John Rebus ou que je m'obstine à finir un illisible essai de Derrick Jensen.

Tu randonnes en famille.

Ouais, enfin tu prends plutôt l'excuse de camper avec les filles pour te baffrer des pâtes chinoises instantanées cuites au réchaud et te balader dans la forêt la nuit. Elle fait ce qu'on lui demande : elle éclaire. Même à puissance mini, j'y vois assez pour me retrouver le petit oisieau si je me lève la nuit pour l''expérience merveilleuse que les hommes de moins de 50 ans ne peuvent pas connaitre. Ou je pourrais à l'aise lire une carte si j'avais pas de GPS. A 100 lm elle suffit pour la balade en terrain accidenté et j'imagine qu'à pleine puissance elle te permettra de trouver des tas de dahus dans la montagne - enfin pas pendant plus d'une heure et demie, et seulement des dahus nocturnes, parce que la nuit les dahus normaux ils dorment.

Va courir dans les champs et les prés, t'as pas l'air nouille avec ta lampe qui pendouille.

Une fois fixé, le bandeau large tient bien, et sous son apparente fragilité le système à crans plastique contre plastique caractéristique des frontales de la marque et qu'on retrouve sur les Tikka, Tikkina, etc tient bien et longtemps. Le confort est comme en statique, ça transpire un peu sous la zone plastoc de la lampe mais comme je ne cours de nuit que l'hiver et que je mets toujours un bonnet, rien qui me gêne. Si ça vous ennuie, collez comme d'hab un bout de velcro adhésif (la partie moumoute évidemment) et le tour est joué. Au passage, les zones réfléchissantes sur le bandeau supposées améliorer la visibilité, c'est juste une blague, mettez plutôt du fluo pour vous éviter d'être écrabouillés par les conducteurs de caisse à pétrole qui ne mettent les doigts dans le cerveau en lisant leurs SMS.

Plusieurs zones que je traverse dans mon parcours d'avant le lever du jour sont complètement dans le noir, même si ça reste du péri-urbain. C'est traître parce que c'est boueux quand il a plu et plein d'ornières quand c'est sec : aucun problème de cassage de gueule intempestif jusque là. Les deux LEDs / réflecteurs de la frontale, une qui éclaire large et court (défocalisé) et l'autre qui éclaire centré et loin (focalisé) sont typées course à pied permettent de bien distinguer les reliefs et de bien voir où je mets les pieds aussi bien juste devant moi qu'en prévision des prochains mètres = ce qui est une catastrophe en vélo s'avère un instrument efficace en coursapié. Dans cette utilisation, elle est vraiment plus efficace qu'une Bindi. D'ailleurs Petzl selon sa bonne habitude commercialise en accessoire une fixation pour cintre de bicyclette absolument inutile et une fixation de casque adhésive, destinée à l'escalade et à la spéléo et inutilisable sur les casques de vélo : ils ont bien compris qui est leur cible et c'est pas les cyclistes.

Je ne peux pas affirmer que ce sera l'idéal pour un gros ultra dans la montagne parce que ce n'est pas mon domaine mais ce que j'ai comme expérience est encourageant et mes copains traileurs estiment la distance de sécurité avec cette lampe à une cinquantaine de mètres ce qui est parfait. Je les crois.

Pour finir ce paragraphe sur la qualité de l'éclairage, un savoureux petit piège à la Limbo concocté par Monsieur Petzl : admettons que tu veux changer la luminosité parce que la batterie t'a prévenu qu'elle était en réserve. T'appuies sur el'boton et surprise ! La lampe s'éteint complètement à la première pression et se rallume en mode éco à la deuxième ! T'es tombé ! T'es mort !

Au total, excellente, et pas tellement polyvalente. 

Cette lampe est très adaptée à l'usage auquel la destine le fabricant soit "les activités outdoor dynamiques comme l'alpinisme, le running, le trekking et le bivouac". L'utiliser sur un vélo est un brin suicidaire, et c'est la galère intégrale pour mettre et enlever le bandeau. Faut juste le savoir avant de l'acheter.

Le seul vrai défaut est le piège ci-dessus, qui peut s'avérer fatal si on est fatigué. Madame Petzl, mets deux boutons sur tes lampes : un on / off et un autre pour les modes, comme ça la lampe elle s'éteint que quand je lui demande.

Pour qui ?

Pour tous les traileurs et coureurs en général qui cherchent une lampe simple, robuste et efficace.

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire