Avis Millet Peuterey Intégrale 45+10 rouge 2019

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
XavKerv1

Le sac complet, polyvalent et bien pensé par excellence !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 18 ans | 1,82m | 60kg | Avancé
Acheté : 189€ en ligne
Conditions du test : Météo clémente, courses faciles dans les Écrins et randonnées d'une journée.

Points forts

Polyvalence, durabilité et performance.

Points faibles

Prix.

Sportive, sportif, bonjour.


Élément indispensable à une bonne pratique de la montagne, le sac à dos se doit, de mon point de vue, être ce compagnon indéfectible sur lequel on peut s’appuyer en cas de difficulté, ou du moins celui dont on sait qu’il ne flanchera pas.


Auparavant propriétaire d’un sac de trekking de la marque Quechua (lequel m’a permis de débuter de la meilleure des manières), je cherchais à me procurer un nouveau sac à dos qui répondrait plus à l’évolution de ma pratique de la montagne.

J’ai cependant attendu de trouver LE sac parfait pour ma pratique – petites économies et budget étudiant oblige -, c’est-à-dire polyvalent et capable de répondre à mes besoins à la fois en trek, alpinisme et ski de randonnée. Après maintes recherches, lectures et quelques vidéos visionnées, j’ai fini par opter pour le sac Peuterey Intégrale 45+10 de chez Millet. Me voilà hautement comblé !

Mais trêve de lyrisme et laissez-moi donc sans plus attendre vous présenter ce nouveau jouet.


Commençons d’abord par les traditionnelles incantations techniques, i.e. le passage en revue des caractéristiques principales du sac selon les informations fournies sur le site web du fabricant :

1. Volume / capacité : comme mentionné dans son pseudonyme, ce sac offre un volume agréable de 45 litres, extensible pour grappiller jusqu’à 10 litres supplémentaires. De quoi convenir à la plupart des ascensions ! Je prends donc volontiers le sac pour des sorties à la journée (le volume de départ de 45L est par ailleurs compressible grâce aux sangles latérales) comme pour des treks ou des raids de plusieurs jours, lesquels nécessitent souvent l’emport de matériel de bivouac (tente, sac de couchage, etc.). Ce volume me permet donc une grande plage d’utilisation et ne me contraint pas à sacrifier du matériel nécessaire. Par rapport à mon ancien sac qui pouvait contenir jusqu’à 65L, cette réduction de volume ne me gêne aucunement dans la plupart de mes projets.

2. Le poids : avec 1580g sur la balance annoncés par le fabricant, ce sac s’avère être assez léger. Sans être adepte de la chasse drastique au gramme, je dois admettre qu’une ascension est toujours plus facile lorsqu’on sait qu’on part léger (ou du moins mentalement).

3. Hauteur du dos : 48 cm.

4. Système d’hydratation : ce sac comporte (comme beaucoup d’autres du même genre aujourd’hui) une poche intérieure destinée à accueillir une poche à eau (cf. photo 14) et ainsi la séparer du reste de votre chargement. Le haut du sac est par ailleurs muni d’un orifice permettant le passage du tuyau jusqu’à hauteur adéquate. Ce dispositif est bien pratique lorsqu’on souhaite éviter d’avoir à s’arrêter et ôter le sac de ses épaules pour se désaltérer. Attention toutefois pour ceux que le « goût de plastique » que laissent parfois les poches à eau dérange. Dans ce cas, le sac est aussi pourvu d’une poche élastique sur le côté qui permet de mettre une gourde d’1L sans problème.

5. L’accessoirisation de ce sac est l’argument qui m’a incité à investir dans ce modèle plutôt que dans un autre. En plus des caractéristiques « standard » exposées ci-dessus, le sac recèle de petites innovations qui rendent votre ascension plus facile et vous simplifient la vie :

     a. Point essentiel de mon cahier des charges : le sac est pourvu de portes-skis latéraux (cf. photo 6) éléments indispensables à la pratique du ski de randonnée. Ceux-ci sont renforcés à la base (cf. photo 10) pour limiter l’usure du support et permettre aux fixations de bien se caler sur le sac.

     b. Le sac dispose d’une sorte de « fourreau » à la ceinture, destiné à accueillir un piolet (cf. photo 2); ce qui peut s’avérer pratique lorsque vous évoluez dans des terrains techniques nécessitant d’avoir les mains libres de temps en temps mais que vous souhaitez garder ledit ustensile à portée de main.

     c. Comme mentionné ci-dessus, la polyvalence du sac réside essentiellement dans sa grande modularisation et la possibilité d’adapter facilement le volume intérieur à votre besoin. Le rabat supérieur est pourvu de 2 boucles extensibles et d’une jupe d’étanchéité qui s’adaptent parfaitement au volume utilisé (cf. photo 3).

     d. Bien que ce ne soit pas le sac le plus « ventilé » que j’ai porté, ce sac est quand même relativement bien aéré, notamment grâce à son dos en mousse Ariaprène (cf. photo 4), complété par un cadre dorsal ergonomique qui apporte confort, stabilité et maintien au tout durant votre ascension (pour ma part j’apprécie particulièrement avoir un sac qui suit mes mouvements sans m’entraîner de côté, surtout en descente ou lorsque je cours sur certaines portions de parcours). Pour ceux qui souhaitent encore alléger leur sac ou qui préfèrent plus de souplesse, cette structure est facilement amovible.

    e. En plus du porte-piolet à la ceinture, cette dernière est dotée d’une petite poche zippée (cf. photo 11) pouvant accueillir votre smartphone, quelques en-cas, une boussole ou un sifflet, votre Opinel… bref, quelques petits objets que l’on apprécie avoir à portée de main. Le réglage de la ceinture est standard et aisé. Complété avec celui des bretelles, il permet de vraiment bien ajuster le sac à votre morphologie et d’optimiser la répartition de la charge : indispensable pour les longues sorties !

     f. Lesdites bretelles ont été pensées pour une utilisation active, dans des passages parfois escarpés où il est bon de ne pas être gêné par son sac, même chargé : les coutures au niveau des épaules ont ainsi été étudiées pour permettre une liberté de mouvement maximale du haut du corps. A noter également que le sac, issu d’une gamme destinée à l’alpinisme, reste assez fin pour ne pas entraver vos mouvements dans les passages plus « acrobatiques ».

     g. Toujours en ce qui concerne l’emport de piolets : le sac comporte 2 portes-piolets sur l’arrière (cf. photo 1). Faciles d’utilisation, ils sont complétés par une poche spécialement conçue pour accueillir vos crampons (visible sur photo 1, ouverte sur photo 9). Renforcée, elle vous permettra de les garder accessibles sans pour autant risque d’abîmer votre matériel ou de mouiller vos affaires après un passage dans la neige.

     h. S’ajoutent à ces accessoires un porte-corde (cf. photo 3) judicieusement placé entre le rabat et le haut du sac qui vous permet de fixer cette dernière sans craindre qu’elle tombe ou ne se défasse, l’habituel portant latéral (cf. photo 2) pour accrocher vos dégaines/mousquetons, un rappel de charge et une sangle pectorale (cf. photo 4), deux poches zippées sur le rabat (cf. photo 11 & 12) pour ranger ses effets personnels ainsi qu'une carte...

     i. Pour finir, un des points qui m’a motivé à investir dans ce produit : son ouverture zippée en U (cf. photo 7 & 14) qui ravira tous les gens qui comme moi rechignent à l’idée de devoir déballer tout leur sac pour accéder à un objet malencontreusement oublié en fond de sac… Avec le Peuterey, fini ce genre de problèmes : en plus de pouvoir accéder au contenu du sac par le dessus, un zip entourant tout le compartiment principal vous permet d’optimiser votre rangement. Son ouverture est facile et il est protégé par un contour qui se rabat et se fixe par velcro (cf. photo 8).


~


Étant débutant en alpinisme, j’apprécie toutes ces particularités qui font du Peuterey 45+10 un sac qui pourra m’accompagner dans toutes mes courses, des plus faciles aux plus exigeantes et intenses. C’est donc un modèle particulièrement polyvalent qu’on pourra utiliser en toutes saisons.

Mais, me direz-vous, il est bien beau de disposer d’un superbe sac si l’on doit en changer après quelques années seulement ! Eh bien, même si je ne possède ce sac que depuis trop peu de temps que pour avoir eu le temps de le mettre réellement à l’épreuve, j’ai d’emblée été frappé en ouvrant le colis par la qualité des matériaux utilisés dans la confection du produit, fidèle au savoir-faire de Millet. Adepte de la marque française depuis déjà quelques temps, je suis encore une fois ravi de constater que ce sac innovant ne l’est pas au détriment de sa durabilité et de sa robustesse. Construit avec du Nylon 300 D / Nylon 420 D et du Polyester, ce sac est résistant et va sans aucun doute m’accompagner dans bien d’autres sorties !

Pour clore ce test : celles et ceux qui comme moi apprécient l’idée d’avoir peu de matériel, mais un matériel adapté pour beaucoup de situations apprécieront l’ouverture large de la poche intérieure qui permet également d’utiliser ce sac comme sac de voyage (même s’il se destine de prime abord à l’alpinisme, vous l’aurez compris).

En résumé : je ne regrette absolument pas cet achat et conseille ce produit à celles et ceux qui sont désireux de disposer d'un sac des plus performants en alpinisme, durable, polyvalent et extrêmement bien équipé. Le prix, quoiqu'assez élevé, est à mon humble avis justifié quand on voit la qualité du produit de chez Millet et qu'on sait que ce sac est prévu pour vous accompagner pendant un certain temps.

Nota Bene : Ce sac est disponible dans deux coloris dans la gamme homme : rouge et noir (cf. photo 5). J'apprécie particulièrement le rouge, qui en plus d'être assez sympa me rend plus facilement repérable dans la neige en cas d'avalanche ou souci du genre...

A noter également que ce produit existe dans un volume plus petit (35+10).


En vous souhaitant bien du plaisir et de belles excursions,


Xav.

Pour qui ?

Alpinistes à la recherche d'un sac pour tout faire, sans compromis et prêts à investir ce montant.
10/10

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire