Avis klymit Static V ultralight massdrop 2017

1 avis klymit Static V ultralight massdrop.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
DDN
Par DDN

"On peut se demander si c'est mieux de passer ses soirées avec une poupée gonflable ou avec une femme gonflante." Jean Yanne

Avis sélectionné
Profil du testeur : 50 ans | 1,80m | 76kg | Débutant | Rochefort
Acheté : 40€ d'occasion
Conditions du test : Biwak bikepacking, sieste, jardin.

Points forts

Léger
Tout petit replié et assez spacieux gonflé
Confortable

Points faibles

Saleté de valve à vis
Pensez à rajouter du silicone adhésif pour dormir dessus et pas à côté

Comme il est difficile de se retrouver dans les myriades de références de chez Klymit, je parle de ce matelas : et pas de celui là qui corrige le principal défaut de mon modèle, sans que je sache s'il est aussi solide ou aussi confortable. Si vous pensez que je suis payé par la marque, vous pouvez lire le test de Will Rietveld, ancien éditeur / contributeur chez backpackinglight.com, une référence dans le domaine, son impression est globalement identique à la mienne.

Parlons peu, parlons prix.

Maintenant ça s'appelle drop.com et ils ont seulement une section "outdoors" mais je l'ai acheté au moment où ça s'appelait massdrop et ils avaient une section "ultralight" où on trouvait ce matelas pour... J'ose à peine vous le dire... 65€ port compris. Et je l'ai payé 40 d'occasion utilisé 3 fois. Même neuf c'est le tiers du produit équivalent STS et je l'ai payé, eh oui, le prix d'un D4 de 600g.

T'es pas un peu léger, des fois ?

350g sans le kit de réparation ni la housse et moins de 400 avec, c'est l'un des plus gros allègements de ma liste de ces deux dernières années avec le quilt Cumulus qui remplaça mon duvet sarco de chez D4. Évidemment 250g peuvent sembler peu de différence mais le poids de base (sans eau et sans nourriture, donc) de ma liste de bikepacking longue distance est à présent de 5.6kg pour une autonomie complète de 15 jours au moins, grâce à ce type de petit pas. Et cet allègement s'est fait avec un gain de confort ressenti, en plus.

Le volume plié est ridicule : 19 x 8 cm, la taille d'une gourde un peu replète.

Pour obtenir cette légèreté et ce volume, le matériau est un nylon 20D soit bien fin, donc pensez à enlever ce qui pique de dessous et à protéger votre zone de dodo*.

Un matelas gonflable, faut d'abord le gonfler.

Ce modèle possède une valve unique gonflage / dégonflage à l'ancienne, vissable et en plastique. 8-12 inspirations selon le fabricant, environ 15 pour moi. Au passage j'ai choisi un modèle sans isolation cf. plus bas*, donc je peux le gonfler à la bouche sans risque. La valve est bien perméable et le gonflage se fait sans gros effort contrairement à mon affreux Camp Light qui a une affreuse valve en laiton. Pensez à surgonfler le matelas si vous dormez par des températures inférieures à 10° sur un sol conducteur parce que la rétraction de l'air au froid provoque une baisse de l'épaisseur du matelas bien perceptible en milieu de nuit, j'imagine que c'est lié à la forme de celui-ci et à la disposition des alvéoles.

Enfin bon, le gonflage à la bouche, même pas trop inconfortable comme celui là, et l'obligation de devoir fabriquer un sac de gonflage custom si on veut l'éviter puisque rien ne rentre dans cette saleté de valve à vis, c'est pas terrible.

Une fois gonflé, t'es supposé y dormir.

Les dimensions sont correctes avec 182 x 51 et la disposition des alvéoles en "V entouré" plus confortable qu'une disposition en boudins classique, surtout si vous bougez beaucoup ce qui est mon cas. L'épaisseur à 6cm est standard pour ce type de produit.

Tiens, au fait, certaines version de ce matelas n'ont pas d'inserts en silicone et glissent à mort sur le sol de certaines tentes. Le mien les a, rajout de bandes de silicone adhésives par le propriétaire précédent merci (modification à 1€ environ qui pèse 6 grammes), et j'ai des sangles pour tenir le matelas dans le bivy donc rien ne bouge chez moi. En cas d'absence de ces deux items dans votre configuration, préparez vous à passer une partie de la nuit par terre vu que le nylon glisse pas mal.

Test dans le jardin au printemps : check. Rien de particulier à signaler, pas de bruit désagréable, pas de dégonflage, un excellent confort qui me semble lié à la forme des alvéoles et à leur épaisseur une fois gonflées.

Tests multiples à la sieste lors de sorties longues en vélo d'avril à septembre : check. Aucune perforation malgré l'absence de protection sur sol meuble et herbeux dégagé et dans le sable des plages de chez moi, mais j'ai peut être eu de la chance. Quel plaisir extraordinaire de pouvoir emmener un matelas pour faire la sieste après le repas au milieu d'une longue balade ! Le poids et l'encombrement font qu'il tient dans mon sac d'hydratation avec l'oreiller que j'emmenais seul auparavant. Je pousse le vice jusqu'à l'emmener quand les enfants font une activité d'extérieur en espace clos comme de l'accrobranche.

Test en conditions réelles en été et à l'automne environ 15 nuits au total : check. Pas de perforation en utilisant les conseils ci-dessous*, pas d'usure prématurée, confort quand même spartiate pour plus d'une semaine quand le repos devient crucial. Mais si j'en ai marre je peux toujours passer une nuit en warmshowers, et je peux là aussi m'en servir pour faire des micro-siestes quand j'en ai besoin. Attention au souci de dégonflage au froid nocturne noté plus haut.

Une fois que t'as dormi, faut le dégonfler.

Une fois de plus, les valves à vis, c'est pas terrible. Ni pour gonfler, comme on l'a vu, ni pour dégonfler. L'opération est un peu longue, un brin fastidieuse, rien de grave sauf que le matin avant de partir pour une nouvelle séance de 10-12h sur le vélo j'ai pas envie d'être emm*rdé par ce genre de détail.

Ouais, en gros tu râles et c'est celui là que tu trimballes partout, quoi.

Petit, léger, confortable et relativement solide si on y fait attention, si en plus il était pas cher ce serait le rêve.

Oui, mais au fait il EST pas cher et le nouveau modèle corrige tous les défauts du précédent. Vous dormez sur autre chose ? Ah oui ? Et pourquoi ????



* pourquoi j'ai pris un modèle sans isolation et quelques trucs pour protéger votre matériel léger des perforations et votre corps de princesse du froid :

- Sans isolation = plus léger et gonflable à la bouche = encore plus léger puisque pas de sac de gonflage, d'autant que je n'utilise pas la housse du fabricant parce que tout va dans la sacoche de cintre. Et de toutes façons mon bivy, ou votre tente ultralégère (UL, ça veut dire moins de 900g tout compris, monsieur Vaude) ont un sol fragile qui nécessite d'être protégé.

- Comment se protéger du froid et des épines au biwak : évidemment d'abord en choisissant bien l'endroit où établir, de préférence de l'herbe sur un sol meuble. Ensuite en utilisant un isolant posé sous la tente : le plus protecteur c'est un pare-soleil de voiture aluminisé, qui est épais et isolant mais peut peser un peu si vous avez un grand matelas (dans ce cas prenez un modèle pour monospace et si vous êtes deux .. prenez deux pare-soleil), le meilleur rapport poids / isolation / protection léger c'est une couverture de survie pliée et collée à la colle repositionnable en aérosol. Le plus DIY, c'est une feuille de papier bulle. Le plus léger, mais qui n'offre quasiment pas d'isolation thermique, c'est une feuille de polycree / polycro / film de survitrage.

- Au fait, si vous randonnez en montagne, par -10° ou dans la neige : prenez un modèle isolé. Mes tips and tricks fonctionnent jusqu'à 10°, 5° si vous n'êtes pas frileux, mais c'est bien tout.

Pour qui ?

Pour tous ceux qui aiment dormir en rando et aiment avoir un sac léger qui aime leur dos et réciproquement.
9/10

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire