Avis Halti Pump 500 lite 2017

1 avis Halti Pump 500 lite.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Confortable mais peut mieux faire..

Avis sélectionné
Profil du testeur : 36 ans | 1,80m | 72kg | Marseille
Acheté : 70€ en ligne
Conditions du test : Sur terrain caillouteux

Points forts

Confort
Léger: 490g
"Peu" encombrant
Joli
Gonflage relativement pratique

Points faibles

Certains le trouveront un peu étroit
Fragile
Système de pompe gênant au moment de replier
Ne conviendra pas aux gens pressés et peu méticuleux

Il y a peu j'exprimais sur ce site mon amour du bivouac en hamac plutôt que l'imposant combo tente + matelas...
J'expliquais aussi que faute d'arbres, lorsque je me résignais à prendre une tente j'évitais les matelas, jugeant qu'ils prenaient une place bien trop importante en comparaison du peu de confort qu'ils apportaient lorsqu'on prenait le temps de trouver un sol acceptable pour dormir.
Lors d'un récent bivouac j'ai cependant dû laisser mon hamac dans le sac faute de négociation aboutie avec la demoiselle pour la laisser dormir seule dans la tente, et dû me résoudre à utiliser un matelas ayant actuellement le dos en vrac et étant alors dans une région où la terre n'existe pas et les rochers et pierres pointues omniprésents.

On m'a donc fourni un matelas gonflable plutôt sympa (surtout parceque petit) que j'ai pu tester pendant 4 nuits.


Découverte du Pump 500 lite de Halti.

Le matelas se présente dans une housse de taille assez réduite, l'équivalent d'un petit duvet compact, et offre une fois déplié et gonflé une surface d'1m80 par 48cm, pour une épaisseur de 7cm. Il se divise en 6 tubes reliés et dans lesquels le même air circule via leurs extrémités.

Pour le gonfler, aucun élément supplémentaire, mais vous n'aurez pas pour autant besoin de souffler ; une pompe est intégrée au matelas.
Vous soulevez un clappé rouge, un espace de ~20cm sur l'un des tubes se gonfle ; cet espace est rempli d'une mousse qui une fois le clappé levé se remplie d'air et reprend son volume. C'est en bouchant avec la main ou le pied l'arrivée d'air et en appuyant sur la mousse que vous chassez l'air qui s'y trouve dans le reste du matelas. C'est un coup à prendre pour bien recouvrir le clappé et le laisser se remplir convenablement à chaque coup, mais il vient vite, et en peu de temps, à la main vous aurez gonflé le matelas plus ou moins fermement.

Le confort est plutôt bon. Il est facile de rendre le matelas ferme ou d'en chasser un peu d'air pour trouver le confort souhaité.
Les tubes sont plutôt agréable à sentir, ils font comme un petit massage.
J'y étais aussi bien de dos que de face ou de côté (chose que d'habitude je ne fais pas ou peu en bivouac finissant par avoir mal à la hanche et à l'épaule), l'épaisseur de 7cm permettant vraiment les déformations nécessaires.

Ce qui m'a en réalité le plus surpris c'est de ne pas du tout sentir les pierres en dessous. Là où les matelas semi-rigides en mousse ou en mousse autogonflante ne font que créer une légère épaisseur molle sur le relief, le Pump 500lite l'absorbe.
Il y avait des pierres sous moi, mais je ne les sentais pas plus que les caisses rangées sous mon lit.

Pour le dégonflage, une valve se trouve dans un angle opposé à la pompe. C'est la partie la plus délicate à mon gout.
L'air circulant par les deux extrémités entre les tubes il est au final le plus pratique de commencer par l'extrémité de la pompe pour évacuer l'air. Le hic c'est que la pompe prend un certain volume, même chassée de son air, ainsi que le clappé rouge. Vous ne pouvez donc pas faire sortir l'air en roulant vraiment serré le matelas. De plus les 6 tubes donnent envie de vider tube par tube et plier simplement le matelas en 6 latéralement avant de le plier sur sa longueur, malheureusement ça marche très mal. Bref, vous videz donc le matelas de son air comme vous roulez un duvet, vous fermez donc ensuite la valve de vidage et vous avez donc votre matelas roulé et sous vide. C'est à ce moment là qu'il est pratique de le mettre a nouveau à plat pour ensuite le plier en 6 sur sa largeur, puis sur sa longueur. C'est ainsi qu'il prend le moins de place rangé dans sa housse.

La matière est résistante à la pression mais pas au percement. De ce côté là il est plutôt fragile ; d'ailleurs, un kit de réparation est fourni avec, et il est fortement conseillé de le manipuler sur une bache.


Pour qui ?

Le bivouaqueur qui veut se déplacer léger et précautionneux avec ses affaire.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire