Avis Vade Retro Long John 2017

1 avis Vade Retro Long John.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
yrlab

Le néoprène de calcaire, c'est top !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 39 ans | 1,90m | 86kg | Expert
Acheté : 100€ en magasin
Conditions du test : Avec veste Marès Thermic 5mm, salopette seule l'été, une dizaine de canyons

Points forts

Extensibilité de la matière, confort proche seconde peau, pouvoir thermique, rapidité de séchage, coutures, résistance à l’abrasion

Points faibles

Couche de protection d’Aquaglutène peu durable, pas de zip central

La marque Vade Retro a pris un essor indiscutable ces dernières années si bien que beaucoup d’encadrant on refait leurs stocks. Dans les spots de canyons les plus fréquentés, il est difficile de pas croiser au moins un pratiquant arborant le logo si visuel. Ma dernière salopette ayant rendu l’âme, j’ai donc investi dans ce modèle Long John.

Descriptif et technicité : de la néoprène faite à base de canyons calcaires !

  • C’est un pantalon à bretelles en néoprène japonais Yamamoto de 5mm d’épaisseur. A la grande différence des néoprènes du 20ème siècle fait à base de pétrole, celle-ci est un néoprène de calcaire (carbonate de calcium) breveté. Au-delà de l’impact environnemental réduit concernant la fabrication, cette matière offre des qualités supérieures au néoprène conventionnel.
  • Vade Retro communique sur une extensibilité accrue : « il offre une plus grande liberté de mouvement et un meilleur confort grâce à sa capacité d'étirement multidirectionnel. Le taux d'expansion est 7 fois supérieur à celui du néoprène conventionnel. Il est plus léger : notre néoprène 2 mm est presque aussi chaud qu’un 3mm dans un néoprène conventionnel. Il présente de grandes propriétés hydrophiles : il absorbe très peu l'eau, par conséquent sèche rapidement. Il génère une isolation thermique exceptionnelle: le corps est maintenu au chaud (près de 40 % de plus), ce qui diminue la fatigue du corps et améliore les performances. Il est plus résistant à l'abrasion, ce qui permet une durée de vie plus longue du produit (2 à 3 fois plus qu'un néoprène à base de pétrole).
  • Enfin de nombreuses études ont été menées par les services de santé et de recherche du Ministère au Japon, concluant à la non toxicité de ce néoprène. Il n’existe pas d’études équivalentes concluant à la non toxicité du néoprène à base de pétrole…Fabrication collée, puis surjeté dessus et dessous, coutures 3 fils. Notre exigence de qualité nous a fait sélectionner les autres matières avec soin (galons très élastiques, fils nylon 40 deniers, fermetures éclairs YKK…).»
  • La salopette est renforcée au niveau des genoux et des fesses en vernis Aquaglutène. Pour les tailles adultes, un deuxième renfort en néoprène supratec a été placé sous le vernis aquaglutène. La protection “genoux” va jusqu’à la cheville en englobant la couture. Les manchons des jambes ont une découpe arrondie afin de faciliter l’enfilage.
  • Pour ce modèle, la coupe est unisexe et existe dans toutes les tailles (de junior à XL). Le marquage de la taille à l’intérieur est énorme ce qui est très pratique notamment pour les professionnels.


Mon expérience :

  • A l’essayage en cabine, j’ai de suite mesuré une belle souplesse de la matière et une facilité à l’enfilage. Le passage de mes grands pieds (46/47) a été plus facile que le modèle que j’avais précédemment. Ce néoprène minéral et la découpe arrondie des manchons facilitent grandement le passage des jambes. Une fois les pieds passés, l’ajustement des jambes et des cuisses est facilité par cette excellente souplesse et extensibilité.
  • Une fois les bretelles mises en place, la salopette, encore sèche, est ultra agréable et apporte une chaleur immédiate. Ce n’est pas une seconde peau (5 mm quand même !) mais les flexions et tous types de mouvements ne rencontrent pas de résistance comme on pouvait en connaître avec les néoprènes de l’autre siècle.
  • Avec ce Long John, j’ai une veste MARES 5mm et l’eau très fraîche du printemps n’a pas eu le dernier mot. La protection thermique de la salopette est parfaite et après deux ans d’utilisation, je reconnais que l’isolation thermique est supérieure aux néoprènes pétrolifères. La salopette est largement suffisante en plein été dans les canyons exposés plein Sud type Alpes du Sud ou Sierra de Guara.
  • L’extensibilité importante minimise le risque de faire un trou avec une branche mal placée. Cette qualité m’a permis de ne pas connaître encore ce type de désagrément qui m’arrivait souvent dès la première année de mise en service avec d’autres.
  • Les protections genoux sont efficaces car après deux ans, je ne déplore aucun accroc et pourtant je les sollicite grandement. Au niveau du fessier, il est protégé par la jupe du baudrier donc moins mis à contribution. Cela dit comme le montre la photo, la fiche couche d’Aquaglutène est partie par endroits sur la partie fessiers ainsi que sur les jambes. La couche de néoprène de protection est épaisse sur ces 2 zones donc il y a de la marge.
  • On verra avec le temps si cette nouvelle matière dure 2 fois plus longtemps mais en tout cas, les coutures sont solides : aucun fil décousu pour le moment !
  • Au niveau du séchage, toujours à l’envers, il est vrai que cela sèche plus rapidement. Je confirme donc une bonne propriété hydrophile pour ce néoprène de calcaire.

Verdict !

Je suis très satisfait par cette salopette de par son confort et son ergonomie. Ce que j’apprécie le plus, c’est son extensibilité qui permet d’avoir le moins de gênes dans les mouvements et donc plus de plaisirs quand on court et saute de rocher en rocher. Le pouvoir thermique supérieur est indiscutable. Pour une centaine d’euros, on n’est pas déçu. Cela peut parâtre couteux pour certain mais ce n’est pas cher au vu de la qualité du produit et de la concurrence.

Pour qui ?

Pour pratiquant de canyoning de débutant à expert

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire