Avis Saucony Koa ST 2018

Déposez votre avis.

Dynamisme, amorti et surtout ... polyvalence

Avis sélectionné
Profil du testeur : 37 ans | 1,71m | 75kg | Avancé | Albertville
Acheté : 140€ en ligne
Conditions du test : Sortie de 15 à 25km, environ 250km parcourus. route, sous bois, single et sentiers de montagne roulant et peu technique. Terrains secs à humides

Habitué au trail court (20/25km), j’ai décidé d’allonger un peu les distances en 2018. J’aime les chaussures dynamiques, assez légères avec un faible drop (<6mm), mais j’étais à la recherche d’un peu plus d’amorti pour les plus longues courses.


Pourquoi Saucony, pourquoi les KOA ?

Pour la route, j’ai des Saucony Kinvara 8 que j’adore. Hyper confortables, légères et dynamiques avec un drop de 4mm, je me suis tourné vers cette marque pour choisir les chaussures qui allaient m’accompagner dans mon évolution.

Alors pourquoi pas des Xodus ou des Peregrine dont la réputation n’est plus à faire ? Tout simplement parce que mon terrain d’entraînement ne nécessite pas des crampons sur-dimensionnés avec une accroche de folie.

Alors quand j’ai vu ces Koa TR avec une semelle plus légèrement crantée, j’ai foncé. Et bien m’en a pris !

Saucony a sorti 2 modèles cette année avec la Koa TR et la Koa ST. La TR pour les sols durs type route et sentier, et la ST pour le gras qui colle.

Mon terrain d’entrainement, ce sont les hauteurs d’Albertville : route, chemins, forêts, et des sommets des Bauges assez peu techniques (Belle Etoile – Sambuy – Chaurionde par exemple). Après quelques 250km avec les Koa aux pieds, je peux en faire un retour assez exhaustif.

  • Le chaussant :

Les Kinvara m’allaient parfaitement, et j’ai retrouvé ce confort avec les Koa. La pince talon est précise, sans être gênante. Malgré une vilaine blessure au tendon d’Achille en pleine prépa, je n’ai ressenti aucune gène ni douleur à la reprise avec ces chaussures. La toe box est (très?) large, mes orteils ne sont absolument pas comprimés et ça accroît la stabilité. Le mesh utilisé est moins souple que sur les Kinvara, mais plus solide. Il est plus résistant que sur mes PureGrit ou mes anciennes S-Lab Wings, où il montrait des signes de fatigue précoce. En revanche, il est très bien aéré et je n’ai jamais souffert de surchauffe.

Le serrage est basique avec des lacets classiques et un petit rangement sur la languette. Rien d’extraordinaire de ce coté là.

  • L’amorti :

« Everun » : c’est la technologie développée par Saucony pour « assurer un excellent amorti avec un renvoi d’énergie à chaque foulée ». J’avais déjà cette fameuse semelle sur les Kinvara, et j’avais été bluffé par leur dynamisme ! On retrouve cette technologie sur les Koa. Ca m’a paru moins flagrant, mais il n’y a rien à dire, l’amorti est très bon. Juste ce qu’il faut de rigidité pour un renvoi dynamique. En fait, c’est en rechaussant les PureGrit et les Helios que j’ai vraiment senti la différence : Sur route ou chemin sec, y’a pas photo, j’ai trouvé un monde d’écart en terme d’amorti et de renvoi. Certes, ces 2 dernières paires avaient vécu mais on ne peut nier la qualité de cette technologie.

Associé à un drop de 4mm (22/18), on peut vraiment relancer efficacement. Enfin, là où je les attendais le plus, c’est sur les sorties longues. Je les ai achetées pour ça, pour que mes pieds soient protégés sur le long et que mes articulations ne viennent pas couiner. Et sur ce point, c’est une vraie réussite. Passer de sorties de 10/12km avec des Merrel ou des Helios à des sorties de 20km avec les Koa s’est fait sans aucun problème ostéo-tendineux.

Notons qu’on est un peu plus haut perché, ce qui nécessite un petit temps d’adaptation (surtout en descente). La semelle est assez rigide, un petit bémol dans certains devers où ça manque de souplesse pour bien s’adapter au terrain.

Autre bonne surprise : après 250km, l’amorti et le renvoi sont toujours aussi bons !

  • L’accroche :

A première vue, on peut être dubitatif face à cette semelle PWR TRAC et ses crampons en « V » courts (3,5mm) et ressérés. En fait, il s’agit ni plus ni moins d’une des meilleures accroches que j’ai possédée ! Sur terrains secs, aucun problème. Les passages sur rochers et dalles lisses sont hyper rassurant, on est scratché au terrain. En conditions plus humides, j’ai vraiment été bluffé. Tant que ce n’est pas trop gras, ça adhère de façon impressionnante. Bitume lisse, sous bois, feuilles mouillées, racines, rochers trempés… elles ne sont jamais prises en défaut. Leur limite, comme beaucoup de chaussures sur le marché, c’est le gras qui colle, la boue. La semelle sature vite même si elle débourre assez facilement. Pour ces conditions, il y a les Koa ST.

L’usure de la semelle est … quasi inexistant après 250km. C’est … comment dire… c’est du solide !

  • Solidité :

Un point que j’ai déjà abordé à plusieurs reprises mais que je voulais développer un peu plus. J’ai poncé pas mal de chaussures de toutes marques au cours de ces dernières années : North Face – La Sportiva - Salomon – Brooks – Merrel... Honnêtement, ce sont les chaussures les plus robustes que j’ai possédées, alors que ce sont sans doute celles qui ont le plus souffert. Après 250km, le mesh est nikel. Sale, mais pas déchiré, et pourtant il en a vu ! L’amorti est toujours aussi bon, et la semelle extérieure est à peine entamée. Un exploit quand on lit les tests de certaines marques actuelles. Le parre-pierre, bien qu’assez étroit et mince, joue bien son rôle

Mon quiver actuel comprend une paire de brooks PureGrit dont le mesh est déchiré et la semelle bien usée. Et des Merrel dont le mesh est lui aussi déchiré, alors que j’utilise moins ces chaussures. Un comble ! Vu les prix actuels  des chaussures de trail, c’est un minimum d’exiger une durée de vie décente…


Bilan : Pour qui ? Pour quoi ?

Vous cherchez de l’amorti ? Du dynamisme ? Une chaussure assez légère (300gr en taille 44) avec un bon renvoi, un drop de 4mm et une foulée universelle, cette Koa Tr est faite pour vous ! Bitume, route, chemins, single en montagne, sentiers pas trop techniques, cette chaussures est vraiment polyvalente. Certains diront qu’il vaut mieux une bonne paire pour chaque pratique, plutôt qu’une polyvalente moyenne un peu partout. Et je suis assez d’accord ça. Mais ces Koa … elles vous feront réfléchir à 2 fois ! Si comme moi vous avez 2km de bitume avant de traverser une foret qui permet d’attaquer un 800d+ en montagne, n’hésitez pas et foncez. En revanche, si vous voulez une paire pour bûcheronner dans la boue, allez voir ailleurs.

Ces Koa aiment les terrains plutôt secs. Elles raviront les trailers un peu lourds grâce à son excellent amorti, ou ceux qui cherchent à allonger les distances de courses sans aller taper dans les ultras. A réserver à des sentiers peu techniques et des courses roulantes.

Enfin, si comme moi vous avez des sorties avec un mix bitume/sentiers, ces chaussures sont idéales. 

Pour qui ?

Trailer > 80kg Coureur cherchant un mix route-sentier Trail roulant ou peu technique Distance jusqu' 60km environ
9/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Amorti

Points forts

Polyvalence route - chemin
Amorti
Dynamisme
Accroche
Solidité

Points faibles

Système de laçage basique
Semelle parfois rigide en torsion latérale (devers)

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire