Avis Inov 8 Trail Talon 235 2019

5 avis Inov 8 Trail Talon 235.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,6/10
Tavary

Chaussure agréable et efficace, mais fragile

Avis sélectionné
Profil du testeur : 20 ans | 1,80m | 70kg | Avancé
Acheté : 130€ en ligne
Conditions du test : Entre mai et octobre 2020, terrains variés.

Points forts

- Confort
- Flexibilité
- Polyvalence

Points faibles

- Resistance du mesh
- Durabilité

Après avoir beaucoup couru avec des Inov8 plus agressives (xtalon 212), j'ai voulu tester un modèle plus typé "trail classique" : encore assez minimaliste, mais avec un petit amorti quand même, des crampons moins agressifs. J'ai donc choisi les Trailtalon 235.

Première impression : 

Chaussant confortable, toebox large (presque trop!) et fit au top pour un pied assez large. En course, impression très étrange : arrière du pied bien tenu, amorti talon agréable et stable, en opposition totale avec un avant du pied proche du sol, très flexible et libre. Cette sensation disparait rapidement pour laisser place à une harmonie très satisfaisante entre amorti, stabilité et sensations, liberté.

Autres impressions :

Les crampons latéraux donnent une bonne stabilité en course, couplée à des bonnes sensations grâce à la semelle fine à l'avant : très efficace en terrain technique.

Les crans sont pas hyper agressifs, donc on est forcément pas sur une accroche digne des xtalon ou mudclaw, mais hors terrain très gras et rochers mouillés, l'accroche est toute à fait honnête. L'architecture de la semelle est aussi efficace en montée qu'en descente (c'est pas toujours le cas en chaussure de trail!), et évacue la terre de façon 'normale' : ni incroyable, ni ridicule.

La chaussure est plutôt légère : 235g (comme le nom l'indique) pour du 42.

Là où le bât blesse :

Après les premières sorties, la chaussure semblait me convenir tout à fait ! Seulement, la faiblesse du mesh se fait ressentir très vite : au bout de 300km de course, des trous apparaissent à la pliure du pied (voir les photos). Bien sur, cette faiblesse ne va pas en s'arrangeant, et commence à réellement gêner avant 500km (tenue du devant de pied de moins en moins bonne). Avec la faiblesse du mesh apparaît celle de l'amorti : avant les 500km, la semelle semble s'affiner, et les reliefs (rochers, sol etc) se sentent de plus en plus. Bientôt, on à l'impression de courir en fivefingers, même au niveau du talon ou l'amorti semblait plus épais.  

Pour qui ?

Traileur en recherche de polyvalence, proche du sol. Peut-être moins adapté aux attaques de pied en pointe. Attention, il ne faut pas avoir peur de changer souvent de chaussure
7/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Amorti

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire