Avis Hoka One One Torrent 2 2020

2 avis Hoka One One Torrent 2.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,5/10
TTR testeur

TORRENT 2 - ACCROCHEUSE ET RAPIDE

Avis sélectionné
Profil du testeur : 29 ans | 1,80m | 63kg | Avancé
Acheté : 130€ en magasin
Conditions du test : Testée sur divers terrains allant de la route au sous-bois en passant par les montagnes Alpines. Accrocheuse par tout temps il faudra tout de même se méfier des roches lisses et mouillées.

Points forts

L'accroche de cette paire assure toute vos sorties. Son dynamisme et sa légèreté vous permettra de placer des relances de façon précise et efficace.

Points faibles

Le pare-pierre semble léger, à voir avec le temps.
Amorti un peu rude pour les personnes au profil "lourd"
Pas d'accroche guêtre ou de range lacets.

Utilisateur depuis plusieurs années des Cascadia de chez Brooks, j’ai décidé de franchir le cap pour tester la marque à l’origine de l’expression « maximaliste ».

En quelques mots, Hoka One One est une entreprise française (Cocorico) fondée en 2009 et spécialisée dans le trail, la course de fond et l’athlétisme. Racheté en 2013 par un groupe Américain (Pas si Cocorico au final), Hoka œuvre pour se rendre incontournable dans les différents secteurs de la course à pied.

Si son modèle Speedgoat est largement connu au sein des pelotons de traileurs pour associer drop faible et amorti important, la Hoka Torrent 2 l’est beaucoup moins. Affichant un drop de 5mm associé à un amorti correct (23mm talon et 18mm méta), ce modèle se présente pourtant comme un bon compromis pour les traileurs cherchant dynamisme et foulée naturelle. Placée selon moi entre la Evo Jawz et la Speedgoat, j’ai orienté mon choix vers ce modèle pour sa polyvalence d’utilisation, tant en distance que sur les types de terrain. Je vous en dit plus sur mon expérience après quelques sorties.

Le premier contact avec la chaussure donne une bonne impression, la qualité est là. Les collages sont propres, le mesh de la chaussure semble robuste et d’une certaine douceur au toucher. A préciser que Hoka annonce utiliser de la fibre recyclée pour son mesh, un bon point pour l’aspect écologique de ce modèle. Première déception, sans doute liée à mon expérience de la Cascadia, aucune poche de rangement pour stocker les lacets, ce qui est pourtant bien pratique. De même l’accroche guêtre est manquant, niveau option on se contente du basique. On continue le tour du propriétaire et je m’attarde sur le pare-pierre. Celui est très propre et fait le tour de la chaussure jusqu’à recouvrir une partie du pouce du pied (un bon point pour les personnes ayant tendance à percer le mesh dans cette zone). Néanmoins, celui-ci semble fin… A voir dans le temps et au contacts répétés avec des pierres. On retourne la chaussure et la semelle s’affiche sous son plus beau angle. D’aspect marbré (la couleur dépendant du modèle choisi) cette semelle est du plus bel effet. Evidé dans certaines zones (sans doute pour la légéreté et la flexibilité de la chaussure), on apperçoit la mousse de la semelle. Pas de protection particulière donc, cela devrait avoir un impact sur la longévité de la chaussure sur terrain accidenté. A confirmer avec le temps. Les crampons son nombreux et bien espacés, permettant ainsi la bonne évacuation de la boue tout en assurant une bonne accroche sur un certain nombre de terrains. Leur hauteur atteint 5mm au médio et au talon, de quoi se rassurer en descente. Pour finir, aucun système de stabilisation n’est présent au niveau de la semelle, on laisse le superflu de côté et on garde juste le nécessaire pour nous permettre de courir léger et rapide.

Le premier chaussage donne les premières sensations, la chaussure englobe bien le pied qui ne devrait pas bouger latéralement et nous permettre de garder une foulée précise. La hauteur d’amorti étant contenu pour des HOKA, je n’ai pas la sensation de semelle compensée que j’avais pu ressentir en testant les speedgoat en magasin. La sensation d’amorti confirme d’ailleurs les annonces de la marque, si le talon semble bien protégé, l’avant du pied fait corps avec le terrain grace à une densité d’amorti plus ferme. L’impulsion sera franche et sans effet d’écrasement.

Les présentations étant faites, on attaque directement dans le dur. Ayant récupéré ma paire juste avant le weekend, mes premières sensations se feront sur un 30km en endurance fondamentale mêlant sous bois, bitume et graviers. Un beau panaché et une distance suffisante pour se faire un avis sur le confort de ces Hoka One One Torrent 2.

Le bitume n’est clairement pas le terrain de prédilection de ces Torrent, et cela s’entend. Au même titre qu’un VTT sur la route, les crampons se feront entendre pour vous rappeler que le trail ça se court en nature. Direction les sous bois et les sensations s’améliorent nettement. L’accroche est présente et se fait sentir dans les montées. En descente, l’accroche des crampons sécurise votre course et vous permet de vous lancer dans le dévers sans apréhension. On nottera quelques mini dérapages quand la couche de terre et graviers forment un terrain très instable. Ceux-ci restent très court et l’accroche reprend presque immédiatement. Même après presque 3 heures, le chausson reste confortable. Les quelques flaques croisées m’ont aussi permi de tester la propension du mesh à prendre l’eau. Celui-ci étant composé de fines mailles, la chaussure offre une certaine protection. Au terme de cette sortie, les impressions sont bonnes, sans incomfort et avec l’impression d’avoir fait l’acquisition d’une paire de trail précise et rassurante en descente. De quoi me faire oublier mes Cascadia vieillissantes.

J’ai pu tester l’accroche de ces Torrent 2 lors de plusieurs sorties dans les Alpes, en Trail et randonnée. Le fort dévers de certaines sorties (Notamment la montée de la Dent du Chat au lac du Bourget), m’a permi de conforter mes premières impressions d’accroche. Avec cette paire vous pouvez attaquer toutes les descentes en confiance. Seule les roches lisses et humides metteront à mal la semelle. A noter que le serrage des Torrent sera un élément clé pour rendre la chaussure précise et vous éviter de buter contre la pointe en descente. Il faudra alors ne pas hésiter à utiliser les trous de lacets supérieurs pour renforcer la tenue au niveau de la cheville.

Cette paire étant taillée pour la vitesse, il me faudra les tester au cours d’une sortie rythmée ou fractionnée pour compléter mon avis.

En l’état, la Torrent 2 de HOKA ONE ONE me semble la bonne paire pour ceux cherchant drop faible et amorti contenu dans le catalogue de la marque. Ses différentes caractéristiques lui donnent une certaine polyvalence qu’il faudra néanmoins nuancer en fonction du poids du coureur. Un courreur « lourd » devrait sentir les limites de confort de la chaussure avec la distance.

La torrent 2 en quelques chiffres :

• Coloris disponibles : 4 variantes

• Poids : 264g (Fabricant), 284g en 45 (mesuré)

• Drop : 5mm (23mm talon et 18mm méta)

• Type de crampon : Multidirectionnels, Terrains divers (gras et sec)

• Semelle : PROFLY™ (amorti et réactivité), mousse double densité rafermie sur l’avant du pied

• Prix : 130€


Test publié sur https://ttrunning.wordpress.com

Pour qui ?

Produit idéal pour les traileurs légers et moyens en recherche d'une paire dynamique à faible drop tout en évitant le côté maximaliste de la Speedgoat.
9/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Amorti

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire