Première nuit en refuge
2000*1045px

Première nuit en refuge

Un refuge de montagne est un lieu particulier, on y passe une ou plusieurs nuits, le temps d’une étape ou d’explorer un peu les alentours. Voici quelques conseils pour vous faire apprécier davantage l’expérience de la vie en refuge.
Texte Antonin Carion
Photos Antonin Carion
Un refuge de montagne est un lieu particulier, on y passe une ou plusieurs nuits, le temps d’une étape ou d’explorer un peu les alentours. Voici quelques conseils pour vous faire apprécier davantage l’expérience de la vie en refuge.
Texte Antonin Carion
Photos Antonin Carion
.

Autrefois simples et austères, les refuges tendent à être de plus en plus confortables. Mais attention, un refuge n’est pas un gîte ou une auberge, encore moins une chambre d’hôtes ou un hôtel. C’est un lieu d’accueil en montagne. Rarement accessible en voiture il est soumis aux nombreuses contraintes que lui impose son environnement. Le gardien est maître en ses lieux, souvent passionné, il vous fera volontiers partager ses connaissances de la montagne.

Avant de monter

Renseignez vous sur l’accès et l’ouverture du refuge. La plupart des refuges ne sont pas gardés toute l’année, les dates d’ouverture et de fermeture sont facilement accessibles sur internet. En cas de doute vous pouvez également passer un coup de fil au gardien.

Il est préférable de réserver votre séjour. Contactez le gardien pour réserver, lui préciser le nombre de nuitées et si vous souhaitez prendre le repas du soir et/ou le petit déjeuner. Certains refuges ont des systèmes de réservations sur internet mais rien ne vaut un appel pour se renseigner sur les conditions d’accès ou autres infos (accueil des enfants, ...).

Les refuges ont rarement un terminal carte bancaire donc prévoyez de l'argent liquide en conséquence. En France les chèques sont également acceptés.

Prévenez en cas d’annulation. Le gardien préfèrera toujours un petit coup de fil de votre part plutôt que de poireauter en se demandant s’il vous est arrivé un pépin en essayant d’accéder au refuge.


Ajoutez des photos (2020px)

Sur place

Présentez vous auprès du gardien. Prévenez le de votre arrivée, en plus de vous souhaiter la bienvenue il vous donnera quelques instructions de bases, vous indiquera le dortoir dans lequel vous pouvez vous installer et l’heure à laquelle le repas sera servi.

Déchaussez vous avant de pénétrer dans la salle commune et les chambres. Vous trouverez la plupart du temps un espace où laisser vos chaussures (ainsi que les bâtons, piolets, cordes, …) et des sabots disponibles pour passer la soirée.

Les chambres sont la plupart du temps des dortoirs même si on trouve énormément de configurations. Ca peut aller de la petite chambre de quatre ou six au grand dortoir de quarante personnes. Il n’y a pas de draps dans les lits, il est donc demandé d’amener un sac-à-viande (drap sac). Même si le refuge n’est pas chauffé il y fait rarement froid au point qu’un duvet y soit indispensable, les couvertures disponibles sont suffisantes.

L’hygiène demande quelques concessions. On ne trouve pas forcément de douches en refuge et pour ceux situés le plus en altitude (pour lesquels il n’y a pas d’eau courante) ça peut aller jusqu'à ne pas avoir du tout accès à de l’eau en dehors de l’achat de bouteilles. Vos déchets sont à redescendre avec vous, les refuges ne mettent pas de poubelles à disposition.

Le repas du soir se prend à l’heure fixée par le gardien et généralement assez tôt (entre 18h30 et 19h30). Le menu est unique et chacun aide au service à table et débarrasse à la fin.


Ajoutez des photos (2020px)

Astuces

N’hésitez pas à questionner le gardien sur les conditions de terrain ou la météo prévue pour votre programme du lendemain.

Dans les grands dortoirs à lits superposés, si vous pouvez choisir où vous mettre, préférez les lits du bas. C’est plus pratique et il y fait moins chaud qu’à l’étage supérieur.

A n’importe quelle heure de la journée vérifiez que personne ne dort dans une chambre avant de faire du bruit, en refuge on se couche généralement tôt (parfois même avant la nuit, surtout pour les alpinistes) et en plein jour certains font la sieste.

Avoir un t-shirt en coton qu’on utilise uniquement le soir permet de dormir avec un vêtement dans lequel on n’a pas transpiré pendant la journée. Ca ne remplace pas une douche mais c’est toujours appréciable.

Les sabots et chaussons disponibles en refuge le sont rarement en petite taille, si vous montez avec des enfants pensez à leur en apporter une paire.

L'électricité est rare en refuge, la recharge d'appareils électroniques y est souvent impossible


Ajoutez des photos (2020px)

Et l'hiver ?

Certains refuges sont gardés au printemps pour la pratique du ski de randonnée. La plupart restent accessibles en dehors des périodes de gardiennage même si les conditions sont alors beaucoup plus rudimentaires. 


Ajoutez des photos (2020px)

Qu'on se le dise

Il n'y a pas besoin de préparer une grande randonnée ou de se lancer dans l'alpinisme pour monter dormir en refuge. La simple perspective de monter y passer la soirée, y partager une table et une part de son enthousiasme pour la montagne sont déjà plus que suffisants.

3 commentaires

Straight-Down
Statut : Confirmé
inscrit le 01/09/08
Matos : 2 avis
Bon article et surtout de très belles photos!
AntoC

inscrit le 16/02/16
Activités : 98 avisMatos : 17 avisPhotos : 32 photos du jour
Merci, j'ai pas mal fouillé dans mes archives perso pour retrouver des photos de refuges sympas.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Prorider74

inscrit le 26/04/16
Activités : 1 avisMatos : 5 avisPhotos : 1 photos du jour
Pensez également à prévenir le gardien de la fin de course si vous repassez à coté du refuge en alpinisme, certains apprécient (voir le demandent, Chardonnet depuis Albert 1er par exemple)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire