Choisir son piolet
2000*1045px

Choisir son piolet

Il est loin le temps du grand-père avec son piolet en bois d'un mètre. Le matériel moderne étant autrement plus complexe que celui d'antan, comment s'y retrouver ?
Texte Antonin Carion
Texte Antonin Carion
.

Elément indispensable de la panoplie du montagnard, le piolet s'est complexifié, tantôt pour correspondre au mieux à une pratique spécifique, tantôt pour être le plus polyvalent possible. Histoire de s'y retrouver parmi ce qui existe sur le marché et d'avoir les clés pour choisir en fonction de sa pratique voici un tour d'horizon des types de piolets et de leurs caractéristiques.

Un piolet pour quoi faire ?


Randonnée glaciaire

En randonnée glaciaire le piolet est principalement tenu au niveau de la tête, en canne. Il sert d’appui dans les pentes de neige, aide à franchir les ressauts sur glacier (crevasses, ponts de neige, descentes en piolet-rampe, …) et est surtout là pour vous permettre d'enrayer une chute.

Le piolet de randonnée possède un manche droit, il n'est pas trop court (entre 50cm et 80cm en fonction de votre taille) et dispose d'une lame peu agressive mais suffisante en neige.

Exemples : Petzl - Glacier / Black Diamond - Raven / Grivel - Haute Route

Ajoutez des photos (2020px)

Alpinisme technique

C'est la catégorie la plus complexe, le piolet étant susceptible d’être utilisé sur tous les terrains : neige, glace et mixte ; Et ce dans des pentes plus ou moins raides. La lame doit être suffisamment performante pour grimper sur de la glace. Le manche est courbé pour protéger les mains du contact avec la neige dans les couloirs mais le piolet doit néanmoins pouvoir être utilisé en piolet canne.

Selon le niveau de technicité du piolet on trouve une poignée et/ou un ergo afin d’assurer une prise en main ferme dans les passages en glace. Ces piolets sont souvent utilisés par paires, on a alors un modèle avec une panne (voir plus loin) et un autre avec un marteau permettant de (re)planter des pitons.

Exemples : Petzl - Quark / Black Diamond - Cobra / Grivel - Air Tech Evo

Ajoutez des photos (2020px)

Cascade de glace

En cascade de glace une excellente lame est indispensable. Le manche du piolet est également très courbé et la poignée ergonomique est déportée du manche afin de protéger les doigts des impacts et du contact avec la glace (mais vous aurez quand même froid aux doigts).

Les piolets de cascade ne doivent pas être trop légers car le poids leur accorde une certaine inertie et donc de la puissance de frappe. On parle aussi du “swing”, ce dernier peut être amélioré par la fixation de masselottes au niveau de la tête augmentant la puissance des engins.

Exemples : Petzl - Nomic / Black Diamond - Fuel / Grivel - The Tech Machine

Ajoutez des photos (2020px)

Ski de randonnée

En ski de randonnée le piolet est principalement utilisé pour les pentes de neige raides. Ca ne pose donc pas de soucis d’avoir un manche plus petit qu’en randonnée glaciaire surtout qu'on gagne en légèreté. Avoir un peu de galbe au niveau du manche peut être intéressant afin de limiter le contact entre la main et la neige si cette dernière est dure et qu’on tient le piolet en milieu de manche. Mais il est généralement tenu en piolet canne, un piolet droit reste donc plus efficace.

Les piolets de ski de rando ont souvent les même caractéristiques que pour la randonnée glaciaire mais ils sont plus petits.

Exemples : Petzl - Glacier Literide / Black Diamond - Raven Ultra / Simond - Fox Carving

Ajoutez des photos (2020px)

Dry tooling

Le dry tooling pur est assez violent et soumet les piolets à de très fortes contraintes. On trouve les modèles les plus courbés afin de crocheter des petites prises. Certains mouvements en bras-de-levier imposent énormément travail mécanique sur la lame et le manche qui sont prévus pour encaisser ces efforts.

Exemples : Petzl - Ergo

Les caractéristiques du piolet


Le poids

Pour la randonnée glaciaire et le ski de randonnée : plus le piolet est léger et mieux c'est. Concernant l'alpinisme technique et la cascade de glace c'est plus complexe car un piolet trop léger va manquer d'inertie et donc d'efficacité pour pénétrer dans la glace.


Les normes

On distingue deux catégories de normes pour les manches et les lames : le type B et le type T. Le type T est plus résistant (traction de 350kg sur 50cm) que le B (traction de 250kg sur 50cm). 

Les piolets peuvent aussi être certifiés UIAA152, ce qui n'apporte pas grand chose au schmilblick.


Ajoutez des photos (2020px)

La lame

Dans la plupart des cas la lame est en acier mais sur certains modèles très légers elle peut être en aluminium. L'acier étant extrêmement résistant mais lourd. Pour la randonnée glaciaire ou le ski de randonnée la lame est souvent peu agressive, suffisante pour ancrer dans la neige dure mais peu efficace dans la glace. 

Sur un piolet technique la lame sera plus fine, affutée et avec une courbure différente permettant de mieux ancrer la pointe. Elle est également amovible afin de la remplacer en cas d'usure trop prononcée.


Ajoutez des photos (2020px)

Le manche

Il peut être droit ou plus ou moins courbé. La courbure permet de protéger les doigts du contact avec la neige/glace quand on tient le piolet au milieu du manche pour lors de la progression en neige dure. Elle apporte également un meilleur crochetage en cascade ou en dry tooling. En revanche un manche courbé sera moins bon (moins efficace et moins stable) pour une utilisation en piolet canne.


Ajoutez des photos (2020px)

La poignée

Du simple grip sur le manche à la poignée déportée pour la cascade, on trouve de tout. Plus la poignée est travaillée et plus le confort est grand mais l'utilisation en piolet canne s'en trouve dégradée.


Ajoutez des photos (2020px)

Panne ou marteau

C'est la la panne qu'on trouve par défaut, elle permettait aux anciens de tailler des marches dans la glace et la neige. Le marteau est utile sur un second piolet afin de (re)planter des pitons. 

Ces éléments sont parfois amovibles pour une utilisation en pure cascade et dry tooling, environnements où on ne s'en sert pas.


Ajoutez des photos (2020px)

Dragonne et leash

La préférence va a chacun sur ce point. La dragonne est rassurante mais très contraignante quand il s'agit de lâcher le piolet et/ou de changer de main. Le leash peut être une donne solution en alpinisme technique.


Ajoutez des photos (2020px)

Utiliser le piolet


Portage sur le sac à dos

Il existe un paquet de systèmes de portage différents sur les sac à dos, certains permettant même de décrocher le piolet sans avoir à retirer son sac. Quelques un sont visibles dans notre précédant article sur les sacs à dos.

Le système le plus "standard" reste quand même la boucle de sangle en bas de sac. Système que beaucoup de gens ne savent pas utiliser correctement avec le risque pour le piolet mal fixé de tomber à peu prêt n'importe quand.

Petite séquence d'utilité publique contre l'abandon involontaire de piolets mal fixés sur le sac.


Ajoutez des photos (2020px)

Portage temporaire

Si vous êtes en mouvement et avez temporairement besoin de vos deux mains il existe plusieurs solutions. Dans le cas d'un piolet droit vous pouvez caler ce dernier derrière la bretelle du sac à dos, c'est peu confortable mais efficace. 

Si le piolet possède une poignée technique et/ou un ergo c'est tout de suite moins facile (mais pas infaisable) d'aller le glisser dans la bretelle, dans ce cas vous pouvez toujours le cliper sur le baudrier.


Ajoutez des photos (2020px)

Au relais

En cascade et en alpinisme technique on a besoin de se libérer une ou deux mains pour faire des bricolages manipulations. Vous pouvez planter un/deux piolets dans la glace le temps de faire la manip mais il faut faire attention à ce que rien ne viennent le faire tomber : coup de coude, coup de sac, corde, chute de glaçon, ... ; Si le terrain est plutôt vertical et que la manip est rapide vous pouvez aussi caler un piolet sur l'épaule, il faut juste ne pas le faire tomber (remarque valable tout le temps en fait).


Ajoutez des photos (2020px)

Comme souvent quand il s'agit de sélectionner du matériel : il n'y a pas de bon ou de mauvais choix, tout dépend de votre pratique, de vos préférences et de vos objectifs (et aussi de votre budget). 

Et n'hésitez pas à ressortir le piolet de papi pour une petite randonnée glaciaire, c'est qu'ils avaient du mérite les anciens.

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire