Avis Ortovox Peak 32s 2023

1 avis Ortovox Peak 32s.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
AnoukVF

Confort de portage au top mais un manque d epolyvalence du à sa non-imperméabilité

Avis sélectionné
Profil du testeur : 33 ans | 1,74m | 66kg | Avancé | La Léchère
Conditions du test : Pluie Alpages, terrain rocailleux 2 jours

Points forts

Très pratique autant sur le remplissage que sur le portage des divers équipements d'alpinisme
Confort de portage

Points faibles

Polyvalence
Imperméabilité

Salut les testeurs ! C'est parti pour le retour du test sac Peak 32s Ortovox.

Il s'agit donc d'un sac orienté alpinisme/ski de randonnée et c'est là que le bas blesse, avec une réception en septembre et 3 mois pour le tester, je suis vraiment navrée mais il n'a été testé ni en alpinisme, ni en ski de randonnée. Pour l'équipe outzer, n'hésitez pas à me faire un retour si vous souhaitez prolonger le teste de quelques mois afin de le tester en ski de randonnée.

Qu'importe, je vous ai improvisé une nuit en refuge dans le parc de la Vanoise pour tester son confort, son volume, les rangements et... sa résistance à la pluie car il pleuvait des cordes ce weekend là!

Je précise qu'il s'agit de la version féminine.

Pour me faire pardonner, je vous ai déjà fait une foule de photos à la réception. Ce que j'ai apprécié à la réception :

- Le sac est accompagné d'un petit fascicule qui vous explique où sont sensé allé les bâtons, le piolet, la corde, le casque etc... Cela m'est arrivé plus d'une fois de me demander à quoi servait tel élastique ou telle sangle sur un sac et comment y attacher mes bâtons. J'ai trouvé cela très bien fait et très appréciable.

- J'apprécie aussi le filet pour casque fournis avec, c'est un petit élément qu'il ne faudra pas acheté en plus du sac. Il n'y a pas de petites économies comme dirait Mamie Germaine (surnom affectueux décerné par ma douce moitié).

- L'ouverture! Quel bonheur d'arriver au refuge et de ne pas avoir à sortir toutes les affaires pour attraper le réchaud calé dans le fond du sac. On pose le sac sur la couchette, on l'ouvre et on le referme aussi facilement. Cela peut-être bien pratique lors du rangement également. Ils ont réussi à placer la fermeture de telle sorte qu'elle ne semble ni alourdir ni fragiliser le sac.

Autres équipements intéressant : 

- Les sangles de portage pour ski et snow bien-sûr. 

- Le rabat supérieur est relié au reste du sac par une large bande de tissu qui protégera l'interstice en cas de chute de/dans la neige (je dis bien neige, pas pluie). 

- Sur le côté du sac, vous avez une petite poche à flasque qui se plaque contre le sac à l'aide d'une fermeture éclair. De cette façon, en l'absence de flasque, le sac devient compact et ne risque pas de s'accrocher quelque part. 

- Bien sûr! A l'avant, vous avez une poche dédiée aux éléments de sécurité avec des rangement spécifiques à chacun d'eux. On espère tous ne jamais avoir à les sortir mais, en cas de besoin, avec ce sac, vous les sortirez en un rien de temps, préservant ce temps si précieux pour la recherche de votre partenaire.

On passe au test en lui-même :

- L'avant dernière photo vous montre l'ensemble de l'équipement que j'ai fait rentrer dedans pour le weekend. Il y a de l'équipement complètement inutile pour cette sortie mais j'ai, ainsi, testé le sac avec 10kg d'équipement (et il n'était pas plein), c'est dire comme je vous suis dévouée! Je n'ai eu aucun mal à remplir le sac. Le matériau est un poil plus rigide que celui des sacs de randonnée, il conserve sa forme lorsque vous le bourrez (je sais que vous le faites, ne jouez pas les innocents), c'est d'autant plus facile de finir avec une sac équilibré en terme de charge.

- Le réglage ! Comme tous les sacs ayant pour but d'être chargés, il faudra régler les sangles sans le bon ordre (ventrale, épaules, pectorale). La ventrale est assez rigide et plus épaisse que celles auxquelles je suis habituée pour ce volume de sac mais elle ne m'a absolument pas gênée, elle est même très confortable.

- Le portage ! C'était une petite sortie (j'avais une débutante avec moi). 34km et 1000m de D+ en 2 jours. Je trouve néanmoins cela suffisant pour vous dire que je n'ai absolument pas eu mal au dos, aux épaule, aux hanches. Très confortable ce sac vraiment. En revanche, pour ceux qui transpirent le plus, il tient chaud. En même temps, il est voué à l'alpi, il est forcément minimaliste et moins aéré au niveau du dos qu'un sac dos tendu. Logique et nécessaire pour cette pratique.

- La résistance à la pluie ! Ok, un sac d'alpi n'est pas vraiment fait pour résister à la pluie. Il n'empêche que cela peut arriver et que certains d'entre vous souhaiteront peut-être pouvoir l'utiliser de façon polyvalente. Ben... Non. Il ne résiste pas à la pluie. Je n'ai pas tenté le diable, et je lui ai mis une protection pour ma sortie mais je l'ai testé à mon retour chez moi. Regardez la dernière photo, une après-midi suspendu sur le toit du chalet. Quand je l'ai récupéré, c'était une piscine. L'eau ne s'était pas infiltrée, elle avait stagné dedans. Une protection fournie avec le sac ne serait pas du luxe étant donné sa gamme de prix (260€) je trouve.


Petit bonus :

N'ayant pas de sac 30L, je l'ai emmené lors de ma remontée bi-annuelle en terre du mordor (région parisienne). Une fois encore, je l'ai trouvé pratique. Moins large que les sac de randonnée classique, d'un tissu plus robuste, encore une fois, la fermeture est appréciable (elle est double, vous pouvez l'ouvrir depuis le bas comme depuis le haut) et il risque moins de s'accrocher partout dans les transports. Il est au moins polyvalent pour cela.


Voilà! A la prochaine pour de nouveaux tests!


Germaine



Pour qui ?

Skieur de randonnée ou alpiniste pour nuit en refuge

Commentaires

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire