Avis Therm-a-rest NéoAir Xlite 2018

Déposez votre avis.

Serait excellent en 180cm et avec un revêtement plus adhérent.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 21 ans | 1,70m | 57kg | Avancé | Cachan
Acheté : 130€ en magasin
Conditions du test : Météos diverses sur une grosse vingtaine de nuits : de 5°C sous la pluie à 1800m d'altitude à 25°C par beau temps en moyenne montagne.

Fraîcheur de la nuit.

Lorsque l’on bivouaque en montagne, on se rend vite compte de la fraîcheur qu’il peut faire la nuit et à quel point non seulement l’air est froid, mais le sol l’est tout autant, et la sensation de froid à son contact peut être vraiment problématique. Pour cette raison, il est essentiel d’avoir un bon matelas qui isole votre popotin du sol.

Le choix d’un matelas gonflable.

Il existe de très nombreux modèles de matelas dans les magasins d’équipement de montagne et les prix sont tout aussi variés. Il m’a paru essentiel de ne pas être trop radin sur cet équipement particulier qu’est le matelas car il conditionne vraiment la qualité de la nuit. Au-delà de la qualité thermique, un bon matelas devait pour moi être très léger et très compact une fois plié puisque je pars régulièrement pour des sorties de 3-4 jours en autonomie. Ces deux derniers facteurs, poids et compacité, m’ont tout de suite fait pencher pour un matelas gonflable plutôt qu’auto-gonflant. Ce sont également ces facteurs qui m’ont fait choisir le Thermarest Xlite 119cm (environ 300g et 15cm x 5cm une fois roulé).

119cm ? Mais tu es un nain !

Alors oui, je suis minus, mais je fais quand même 1m70 ! Ce matelas me descends donc de la tête quasiment jusqu’au genoux, et ce n’est pas forcément un problème. L’essentiel du contact entre un corps à plat-dos et le sol se fait entre les fesses et la tête. Les jambes ne touchent en fait quasiment pas le sol. Malgré tout, il y a un souci : les talons touchent parterre, mais puisque les fesses sont sur le matelas, elles sont surélevées, et donc le dos se cambre mécaniquement. Si vous n’êtes pas astucieux, ce sera un problème puisque c’est très inconfortable. En revanche, ce problème est facilement résolu en mettant ses pieds sur un quelconque sac ou vêtement roulé, ce qui résoudra à la fois le problème de la position puisque les pieds seront ramenés à la même hauteur que le bassin, et le problème du froid aux pieds, puisqu’ils seront maintenant éloignés du sol.

Utilisation.

Le gonflage du matelas est extrêmement rapide : sans forcer, il est totalement gonflé en moins de dix grandes expirations. Après quelques instants allongés dessus, si l’air et le sol sont froids, on ressent vraiment le confort thermique de ce matelas : il paraît même chaud puisqu’il renvoie vers vous la chaleur que vous lui transmettez. Même lorsque les nuits ont été humides et/ou froides, je me suis senti bien à l'abri grâce à ce matelas.

En revanche, le matelas est très peu large, ce qui laisse peu de liberté de mouvement, et il faut être adroit pour se retourner sans glisser du matelas. C’est d’ailleurs un de ces autres problèmes : il glisse à la fois contre le sac de couchage et contre le revêtement de la tente. On se retrouve ainsi vite à moitié sur le sol avec le matelas en travers dans la tente ; pas forcément agréable quand le sol est froid et humide.

Conclusion.

Après une grosse vingtaine de nuits sur le matelas, il me paraît toujours comme neuf : aucun dégonflement, aucune crevaison. Malgré la taille de 119cm, qui est un choix discutable, et les quelques glissades nocturnes, je suis content de la légèreté, du faible encombrement et de la bonne isolation thermique de ce matelas.

Pour qui ?

Randonnées sur plusieurs jours. Il existe peut-être des matelas plus confortables pour les longs séjours en itinérance (plus de 7 jours)
7/10

Points forts

- Légèreté
- Faible volume
- Bonne isolation thermique

Points faibles

- Revêtement peu adhérent pouvant glisser sous le sac de couchage
- Cher

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire