Avis Quechua Forclaz A200 2011

1 avis de matelas Quechua Forclaz A200.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre avis.

Matelas auto-gonflant plutôt confortable !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,80m | 78kg | Avancé | Épinal
Acheté : 39€ en magasin
Conditions du test : Matelas utilisé au printemps, en été et à l'automne en montagne lorsque les températures étaient positives. Ce matelas a également été utilisé à plusieurs reprises pendant une semaine consécutive (vacances en camping).

Lorsque que l'on pratique la randonnée itinérante et que l'on apprécie dormir quelques nuits sous une tente plutôt que dans un gîte, il est indispensable d'adapter son équipement annexe en fonction de la saison. Hormis l'été où le thermomètre est souvent clément, il est nécessaire de se prémunir de deux éléments lors d'une nuit en tente : le froid et l'humidité. C'est pourquoi, l'utilisation d'un matelas entre le sac de couchage et le sol est fortement conseillée -outre l'aspect confort- afin d'être isolé au mieux.

Il y a déjà quelques années, pour mon premier achat de ce type, mon choix s'est porté sur un matelas auto-gonflant de la marque QUECHUA, le modèle Forclaz A200 que je vais vous présenter ci-dessous.

Le poids transporté étant l'un des ennemis du trekkeur, il est primordial de bien contrôler celui-ci au moment de l’acquisition d'un matelas. Le Forclaz A200 est annoncé à 1,2kg par le fabricant. La confiance n'excluant pas le contrôle, le mien est passé par la case balance qui a confirmé cette information : 1251g. A savoir qu'il en existe des plus légers (autour du 500g) surtout si vous optez pour des matelas ¾ mais aussi des beaucoup plus lourds ! Donc je m'y accommode.

Au niveau de ces dimensions, il mesure 180cm de long pour 50cm de large et l'épaisseur est d'environ 3,5cm une fois bien gonflé.

Je mesure 1,80m pour 78kg et je trouve que les dimensions sont plutôt correctes, je ne ressens pas le besoin d'avoir plus grand.

D'ailleurs, concernant cette appellation « auto-gonflant », qu'est-ce que c'est ?

Un matelas auto-gonflant est bâti autour d’une mousse extensible dotée de cellules ouvertes dans lesquelles l’air ira se loger lorsqu'on le déroule. Auto-gonflant certes, mais le gonflage se termine à la bouche afin d'obtenir la fermeté désirée.

Le gonflage fonctionne assez bien en dévissant l'embout en plastique et après quelques insufflations d'air dans ce dernier pour atteindre la fermeté souhaitée, le matelas est prêt à être utilisé en revissant cet embout.

Vidéo de démonstration disponible sur YT : Quechua - A200 Camping Sleeping Mattress

Je vais émettre une petite critique sur l'épaisseur du matelas... je n'ai aucun problème avec ses dimensions comme énoncé plus haut, cependant, je trouve que l'épaisseur est un peu légère ! Quelques centimètres supplémentaires n'auraient pas été de refus pour le confort du dos.

En ce qui concerne l'isolation thermique et à l'humidité, c'est très bien quand les températures ne descendent pas trop bas. Je ne l'ai jamais essayé à des températures négatives mais je pense qu'au vu de son épaisseur, le Forclaz A 200 est peut-être un peu light. Ce matelas peut donc être utilisé sans problème du printemps à l’automne ! Pour l'hiver, je m'orienterais davantage vers un modèle plus épais.

Pour le replier, il suffit de dévisser l'embout et la plus grosse partie de l'air s'évacue. Il est tout simple ensuite d'enrouler le matelas pour le vider totalement et ainsi le ranger dans son sac de rangement.

Pour finir, je n'ai jamais eu de « crevaison » et je n'ai pas noté d'usure anormale même après plusieurs années avec un bon nettoyage après chaque utilisation et surtout en entreposant soigneusement le matelas dans une endroit sec.

Pour qui ?

Ce matelas est fait pour les amateurs de nuits en tente afin d'apporter un confort minimal et une isolation convenable.
7/10

Points forts

- facilité de gonflage et de dégonflage
- résistance thermique et à l'humidité

Points faibles

- épaisseur un peu trop faible

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire