Avis Petzl Nao+ 2018

10 avis Petzl Nao+.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Trunet

Une lampe frontale haut de gamme avec technologie Reactive lighting

Avis sélectionné
Profil du testeur : 42 ans | m | Expert | Labenne
Acheté : 122€ en magasin
Conditions du test : Alpinisme Trail Bivouac

Petzl Nao +

Voilà bien un des équipements des randonneurs, alpinistes, traileurs qui fait débat et fera encore débat longtemps : La frontale.

Je pense qu’avant de choisir un équipement et particulièrement une frontale, il faut se poser la question de ce que l’on va faire avec. Pendant longtemps j’ai utilisé la Petzl Myo XP notamment car avec ses 150 lumens et son autonomie de plus d’une vingtaine d’heure elle me permet de couvrir les deux nuits consécutives de course lors des trails comme le tour du mont blanc UTMB ou la diagonale des fous à la Réunion.

Mais voilà, sur les sorties d’alpinisme, mes compagnons avaient la Nao+ et j’ai très vite vu la différence. Depuis c’est elle qui m’accompagne à sur mes sorties en montagne.

Caractéristique du fabriquant :

Poids de 185 grammes avec la batterie

Autonomie jusqu'à 12 heures. Temps de charge de +/- 6 heures avec l'accu de base

Water résistant (norme IPX4)

4 puissances d'éclairage : 700 à 120 lumens + mode low à 12 lm

Gestion de l'autonomie via l'application

Programmable via le logiciel disponible pour PC/Mac


Une qualité de fabrication irréprochable

Cela ne sera une surprise pour personne, Petzl sait faire des frontales ! La qualité de fabrication est une fois de plus au rendez-vous. Alors bien entendu c’est du plastique, le traditionnel bandeau cède la place à des fils, surprenant mais finalement fonctionnels, le tout donne confiance. Bref une frontale de belle facture, le haut de gamme en matière de frontale.

Elle est confortable ?

Clairement oui ! Le premier reflex une fois déballée est de l’essayer. Le réglage est intuitif, elle s’ajuste parfaitement. On remarque quand même vite son poids, 197g sur ma balance  ce n’est pas anodin. Bien sur ce n’est pas le poids de la couronne d’Angleterre, mais quand même. A ce sujet Petzl propose un accessoire permettant de déporter la batterie à la ceinture ou dans le sac. Ce qui fait économiser les 82g de la batterie. Alors certes c’est moins lourd sur la tête, mais franchement je ne trouve pas ça pratique, notamment lorsque enlève le sac à dos.

Confort en trail

Ma première sortie est un entrainement de trail, en sous-bois vallonnés. Trois heures de course, à un rythme sérieux. Pour moi qui n’ai pas de cheveux, la tenue est bonne. Malgré la sueur la lampe reste en place, le bloc arrière complété par les deux demi-bandeaux est très bien pensé. Pour la course à pied c’est la lampe la plus confortable qu’il m’ait été donné d’essayer.

Confort en alpinisme, attention au casque

Là encore c’est franchement très bon. La tenue est parfaite. Un bémol cependant si on porte la lampe sur le casque et notamment un Sirocco de Petzl, c’est plus problématique. Il faut dire que la lampe est plus lourde que le casque, et ce n’est pas parfait. On y arrive, mais on la sent ballotter légèrement. Il faudrait peut-être un casque un peu plus lourd ou alors déporter la batterie. De plus l’élastique de maintien à l’arrière du casque n’est pas adapté à la batterie et à la sangle central (cf photo). Avec le sirocco ce n’est pas, à mon avis, la meilleure association possible. C’est un peu dommage.

Confort au bivouac

Aucun problème en bivouac, même si, à mon avis, une telle frontale est surdimensionnée pour uniquement du bivouac ou du camping. A noter que l’on ne pourra pas vraiment dormir avec sur la tête, le bloc batterie est vraiment trop gênant.

Solidité

Dans le couloir de Gaube j’ai pris d’abord un beau bloc de glace, puis un joli « parpaing » qui a fait sauter la frontale du casque. Le plastique est seulement légèrement rayé, la lampe a encaissé le choc ! C’est du solide cette Nao +.

Étanchéité

Certifié IPX4, la lampe ne craint pas la pluie. Des heures sous des trombes d’eau dans le massif de la Maladeta me confirmeront ce point.

Autonomie

On rentre dans le vif du sujet !

La Nao+ dispose de deux modes Le Constant lighting et le Reactive lighting.

Le premier est classique, à savoir l’éclairage est constant (il porte bien son nom 😊). Petzl donne 8h max d’autonomie et 1h30 en mode pleine puissance. Mes essais donnent 7h51 et 1h22. C’est très proche des données de Petzl et assez rare pour être souligné.

C’est beaucoup plus subtil avec le mode Reactive lighting. En effet la puissance d’éclairage varie en fonction du terrain. Pour faire simple en milieu fermé, la puissance est limitée, inversement en milieu ouvert on bénéfice de la puissance maximale.

Dans ces conditions il est très compliqué de donner des chiffres sur l’autonomie avec ce mode. Petzl annonce 6h30 en mode max power. Sur mes sorties alpinisme je dirai que je suis entre cinq et six heure. Cela reste largement suffisant pour couvrir un départ même très matinal en hiver. En revanche si l’on doit enchaîner avec une seconde nuit, il faudra prévoir une batterie de rechange.

Comme toujours le froid va diminuer l’autonomie de la batterie. L’attaque en hivernale de la face Nord du Balaïtous (3144m) par des températures proches des -15°C videra la moitié de la batterie en un peu plus de deux heures.

Cas particulier de l’ultra-trail

Pour le cas des traileur qui devraient courir deux nuits, il va falloir non seulement porter une autre batterie, mais en plus ne pas l’utiliser à pleine puissance. Sur le Grand Raid des Pyrénées (150 km, 9.000 d+), j’ai joué avec les différents modes, sur la seconde nuit, la frontale a déposé les armes une heure avant l’aube… D'ailleurs ce n’est clairement pas la frontale la plus répandue dans les pelotons de course d’ultra-trail.

Mode Reactive lighting.

Lorsque j’en ai entendu parler pour la première fois, je n’ai pas vraiment sauté au plafond. J’ai considéré ça comme un gadget et encore si ça fonctionne…

J’ai presque instantanément changé d’avis lorsque je l’ai essayé sur le terrain la première fois. C’est bluffant ! Ça fonctionne instantanément, c’est confortable, on passe de l’un a l’autre sans s’en rendre compte. La ou ce mode prends tout sa dimension c’est en falaise. Lorsque on grimpe, on n’est pas ébloui lorsque la lampe est à quelques centimètres du rocher et quand on regarde la suite de la voie on dispose de toute la puissance de la frontale. Le confort que cela apporte en ski de rando, notamment en descente est très appréciable. Bref loin d’être un gadget, ce mode est très efficace : L’essayer c’est l’adopter.

Il peut arriver que le système soit pris en défaut avec du brouillard très dense, ou plus couramment avec la buée de la respiration. C’est gérable, mais ça surprend les premières fois.

Dernier point sympa, la frontale détecte les sources lumineuses de face (comme les autres frontales) et bascule en mode économie, ce qui évite d’envoyer 750 lumens dans les yeux de nos compagnons de cordée.

Puissance de feu, ça éclaire fort !

Alors autant le dire tout de suite 750 lm c’est énorme. Sur le terrain en milieu ouvert ça éclaire fort, très fort ! Quand on est au pied d’une barre rocheuse et que l’on cherche la voie c’est précieux. Dans le brouillard très épais le mode réactive lighting peut pédaler un peu dans la choucroute et les 750 lm sont trop puissants. Rien qui ne soit vraiment gênant toutefois.

Détail intéressant pour ceux qui sont sur la route de nuit, la batterie s'allume en rouge (clignotant ou fixe), il y a même un mode SOS (via l'application smatphone)

Un bouton pas si bien fichu que ça

On bascule entre les modes Constant et Reactive avec le seul bouton disponible que l’on bascule vers l’avant. Il y a un coup à prendre, ce n’est pas spécialement intuitif. En revanche la position qui permet de verrouiller la lampe pour éviter qu'elle ne s'allume dans le sac est très bien pensé.

Une application smartphone, oui ... pourquoi pas

Geek montagnard c’est fait pour vous ! Plus sérieusement, Petzl propose une application pour paramétrer le plus finement possible sa lampe. Il y a plusieurs profils disponibles, plusieurs réglages, plusieurs options, plusieurs « plein de truc » avec lesquels on finit par se mélanger les pinceaux et qui à mon sens ne sont pas vraiment utiles. Alors oui on peut savoir l’autonomie qui nous reste, mais franchement en plein couloir en alpinisme ou en pleine course de trail, on ne va pas sortir le téléphone connecté en Bluetooth pour checker tout ça ! La pour le coup c’est un peu gadget.

Pourtant je devrai être un bon client étant informaticien, et passant mes journées sur toutes sortent d’applications, mais voilà je trouve que les activités Outdoor se marient assez mal avec les applications et gadgets électroniques des smartphones.

Ça a le mérite d’exister et pour certains cas très particulier j’imagine que ça peut être utile.

Prix

135 € la frontale, rajoutez 70€ de batterie de remplacement, c’est évidemment un budget certain. C’est toutefois à mettre en miroir de la qualité de la Nao+, ce qui donne un rapport qualité/prix de mon point de vue très acceptable.

Bilan

Petzl nous livre avec cette Nao+ une des meilleures lampes frontales du marché.

Son poids est à prendre en compte sur de longues utilisations. Le port sur le casque n’est pas forcément très aisé. Enfin sur des sorties sur plusieurs nuits, il faudra se charger en batterie de rechange et gérer l’autonomie.

Pour le reste la Nao+ tutoie la perfection. Une qualité de fabrication est irréprochable, un mode Reactive lighting bluffant et une puissance incroyable, associés à un confort parfait font de la Nao+ une frontale que l’on a plaisir à utiliser et qui sur le terrain se révèle terriblement fiable et efficace. 



Pour qui ?

Toute activité outdoor

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire