Avis Vaude MTN Dibona 2019

3 avis Vaude MTN Dibona.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
yrlab

De bonnes chaussures d'approches écologiques !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 41 ans | 1,90m | 85kg | Expert
Conditions du test : 6 sorties: approche de voies d'escalade, via ferrata, randonnées sur terrain accidenté, boueux
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Test Privé - Chaussure d'approche Vaude

Avec ce test privé, j’ai découvert qu’il existait des chaussures pour chaque pratique et là, en l’occurrence, c’est des chaussures d’approche. Cela fait un peu sourire une telle segmentation, mais à la réception du colis, cette segmentation se matérialise vraiment sur l’emballage des MTN DIBONA Tech de VAUDE : il n'y a pas moins de 9 catégories de rigidité…

Caractéristiques/spécifications :

  • Dessus / Tige: Daim hydrophobe de Terracare® (cuir allemand fabriqué sous des conditions écologiques optimisées)
  • Doublure polyester à 50% recyclé protégeant du froid
  • Semelle de propreté: Ortholite en mousse Eco plush PU
  • Semelle médiane EVA avec rainures flexibles biomécaniques
  • Soutien du métatarse anti-torsion en TPU
  • Coque de protection externe au niveau du talon et orteils, protection 360 ° en kevlar contre l’abrasion et les coups
  • Eléments EVA amortissants au talon
  • Lacets 100 % recyclés avec système garatissant une répartition de la pression
  • Semelle d'usure: Vibram Predator II Résistante à l'abrasion,
  • Finition Eco finish pour la déperlance
  • Index de stabilité V-flow 8, rigide
  • Poids : 960 g la paire en taille 46

Mon expérience :

Au déballage et la première prise en main, le produit semble bien fini et je suis séduit par les renforts qui font le tour complet de la chaussure. Les renforts latéraux en Kevlar sont maintenus par les lacets. Vaude fournit également une deuxième paire de lacet tonale pour un peu plus de sobriété esthétique.

  • Au premier essayage, j’ai eu une bonne sensation de confort avec cette doublure intérieure très douce mais qui semble un peu chaude. Le chaussant est excellent dans le sens où je fais du 46 et le 46 de Vaude convient parfaitement à mes pieds. La semelle intérieure « EcoplushOrtholite » est agréable et amovible. L’étiquette concernant cette dernière affiche une composition avec du polyester recyclé ainsi que 25 % d’huile de ricin afin diminuer la quantité de pétrole utilisée.
  • Pour le serrage, les lacets ne bougent que très peu en chaussant comme les systèmes de lacets évitant de faire des nœuds, on a plus qu’à faire un petit serrage et un nœud. Les lacets sont bien fins et forcément pas des plus confortables si on veut vraiment serrer à l’avant du pied.
  • Les premières marches effectuées ont donné un bon confort général mais la respirabilité n’est pas la première qualité des chaussures. La doublure est un peu chaude pour les températures estivales et mes chaussettes étaient humides après une heure de marche d’approche pour des voies d’escalades. Je n’ai pas testé à la différence des autres testeurs mais il est sûr que la doublure est appréciable pour marcher par des températures froides et/ ou dans la neige mais je vais préférer d’autres chaussures dans cette configuration. Le manque d’aération et la qualité thermique de la doublure sont pour moi les principaux points négatifs.
  • La semelle a une accroche terrible sur tous les terrains et y compris sur les terrains bien gras. Les crampons assurent une bonne traction et semblent bien résister aux terrains très accidentés et donc agressifs pour les semelles. En devers, la rigidité de la semelle permet d’assurer une bonne stabilité. Comme précisé sur le carton d’emballage, les semelles « V-Flow » se déclinent en 9 gradients de rigidité croissants. Ici, c’est du 8 et on le sent au test de torsion dans les mains : c’est bien ferme ! On peut faire la course gentiment dans les pierriers avec les protections frontales et arrières des chaussures sans se massacrer les orteils. Les maléoles n’étant pas protégées, j’envoie avec un peu plus de retenue qu’avec des chaussures tiges hautes. J’adore le talon qui a un excellent amorti, les éléments en EVA font un bon travail quand on saute de roche en roche.La rigidité de la semelle est bien appréciable pour la via ferrata: on sent pas les barreaux/échelles.
  • Cette rigidité de la semelle assortie de bonnes protections sur les pourtours de la chaussure se paye avec un poids assez conséquent. Ce dernier me semble un peu plus élevé que ce qui annoncé par Vaude (770 g en 42 vs 980 g pour ma paire en 46). Au vu du programme de ce modèle, la légèreté n’est pas la priorité mais c’est quand même un peu lourd pour des chaussures tiges basses.
  • Coté imperméabilité, le traitement DWR Vaude appliqué sur le textile et le daim hydrophobe de Terracare fonctionnent bien. La déperlance est bonne jusqu’à ce jour, la marche dans les grandes herbes mouillées ou les flaques ne pose pas problème, les pieds restent au sec.
  • Au niveau solidité, le cuir de daim semble bien résistant et tant mieux si celui-ci est produite de manière écologique en Allemagne. Pour ce qui est du talon vert fluo, la mousse EVA se salit assez rapidement comme si elle avait une certaine porosité. Il est difficile d’enlever les traces mais cela reste un détail…C'est le temps qui pourra dire si l'assemblage des différentes parties tiennent.
  • Au niveau look, avec ce vert flashy présent sur les lacets et talon, le modèle ne passe pas inaperçu et attire les curieux donc bien vu la direction commerciale ! On peut devenir plus discret avec la deuxième paire de lacets noirs fournis. Le design est un peu trop sérieux, il manque un peu de fun à mon goût.
  • Au niveau environnemental, ces chaussures s’inscrivent dans la démarche du fabricant qui a le souci permanent de minimiser son empreinte écologique en utilisant au maximum des matières recyclées et/ou naturelle comme l’huile de ricin que j’avais pris pour du castor en lisant « castor oil » dans la composition de la semelle intérieure ! Ouf les castors peuvent dormir tranquille !


Verdict !?

Ce sont de bonnes chaussures d’approche avec un très bon chaussant, bien confortables avec une bonne semelle rigide et accrocheuse fournissant une très bonne stabilité en terrain accidenté. Ce bilan est contrasté par une doublure un peu trop chaude, le manque d’aération et un serrage des lacets manquant d’un peu de confort.



Pour qui ?

Pour les pratiquants multi-sports de montagne: alpinisme estival , escalade, via ferrata, randonnées
8/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Imperméabilité

Points forts

Confort, chaussant, serrage inhérent, rigidité, accroche, stabilité, imperméabilité

Points faibles

Respirabilité, doublure chaude, serrage des lacets inconfortable

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire