Avis Guidetti Platinium Neo 2022

3 avis Guidetti Platinium Neo.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 7,3/10
franchouille

Simple, efficace, Réparable !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 37 ans | 1,90m | 80kg | Expert
Acheté : en ligne
Conditions du test : Sur terrain montagnard sur des longueeeeeees sorties
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés d'Outzer permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel de la part de meilleures marques afin de réaliser un test terrain détaillé. Cliquez ici pour participer vous aussi
Bâtons Guidetti Platinium Néo Perf & Platinium Néo Pulse

Points forts

modularité, facilité d'usage, réparabilité

Points faibles

repliage parfois compliqué, encombrement

Sélectionné pour ce test privé, je l’avais déjà été 4 ans auparavant pour déjà une paire de bâtons de chez Guidetti.

C’était un modèle alu (test ici), j’en était très content et ils commençaient à marquer l’usure mais vu le fonctionnement Guidetti je ne m’en inquiétais pas. En effet j’ai déjà eu de la casse et la politique de cette marque est de permettre de réparer et de fournir des pièces. En plus ils sont voisins (agglo Grenobloise) et j’ai à plusieurs reprises eu le plaisir d'aller échanger avec eux.

Bref nouveaux bâtons, un modèle carbone tout léger avec un système de gantelets. Mes précédents étaient avec une dragonne classique et je trouvais ça très bien, j’avais auparavant utilisé le système de gantelets de chez Guidetti mais je n’étais pas fan.

Il y a eu du changement, visuellement ça semble proche mais à l’usage je trouve que ça fonctionne au top. Clipser et déclipser est facile et la poussée est vraiment efficace, en tant que traileur expérimenté j’aime chercher à optimiser l'effort, j’applique donc différentes techniques selon le terrain, toujours en appliquant l’essentiel : le mantra “Pousse autant que t’es bête”.

Le système de verrouillage des brins reste le même qu’avant, celui qui fait que tes bâtons s’assemblent tout seul. Neufs tu pourrais les jeter en l’air démontés et ils retomberaient assemblés. Après les avoir gavés de poussière il faut avouer que c’est moins le cas, mais un bon nettoyage et une lubrification de temps en temps ne fait pas mal.

Le déverrouillage est également inchangé, assez simple d’utilisation il faut cependant avouer que quand les doigts sont gelés c’est bien plus compliqué. Ce système n’est pas si bloqué que ça et je trouve que c’est un atout car le bâton se désolidarise en cas de coincement ce qui limite les risques de casse du carbone.

Niveau gabarit ce n’est pas le modèle le plus compact une fois replié, c’est le prix de la simplicité mais aucun soucis en portage sur les différentes techniques que je peux utiliser :

  • En frontal sur les bretelle du gilet de trail
  • En dorsal à l’horizontal sur les attaches du sac (Instinct 10X, faudrait écrire un avis tiens)
  • A la taille dans la ceinture (Instinct Reflex Belt, idem)

J’avais vraiment peur de la solidité du carbone vu les terrains que j’affectionne mais la robustesse est vraiment au rdv et ce matos se joue assez bien des pierriers, éboulis et autres terrains Belledonnesques. J'ai même un temps envisagé de leur commander des brins alternatifs en alu car la force de ce modèle c'est la modularité, on peut acheter chaque brin séparément et ainsi choisir de s’alourdir avant d'aller jouer dans les cailloux. Il est aussi possible de changer les brins du haut et passer ainsi des gantelets aux dragonnes

En terme de test je n’ai pas fait beaucoup de sorties différentes, mais cela représente un kilométrage non négligeable et je pense leur avoir fait subir autant en quelques mois que certains en plusieurs années.

3 utilisations principales :

  • Un UT4M en off sur 4 jours en trail bivouac, les bâtons y auront vu les balcons du Vercors, les amas de roche du Taillefer, des single abandonnés sur des éboulis et sous une végétation envahissante, des cols de Belledonne paumés et une Chartreuse sauvage
  • 120km de course lors du Du’ô des Cîmes de l’échappée Belle fin août : du caillou a plus ne savoir qu’en faire, des montées sèches dré dans l’pentu, des moraines diabolique (aie) etc…
  • une quinzaine d’heure sur les 24 du Dernier Homme debout Maurienne où il a fallu pousser fort à chaque boucle sur 250m de D+, déplier, replier, ranger dans la ceinture à chaque fois
Je ne peux qu’être enthousiaste sur ce produit, simple, efficace et réparable car oui, l’impensable s’est produit :

j’ai pété un brin sur une chute en Belledonne :'(

Une glissade sur du sable morainique et c’est le drame mais n’importe quel modèle aurait explosé.

Sur le coup j’ai même réussi à le réparer sur le terrain, un serre Flex et une bande élasto et ça tenait bien. Quelques heures plus tard un appui pas assez droit aura raison de la réparation que j’avais renforcée avec le ducktape d’un bénévole. Mais aucun soucis, sitôt rentré j’ai commandé un nouveau brin changé en un clin d’oeil.

C’est vraiment un point remarquable à souligner car pendant que je me promenais sur les crêtes de Belledonne avec mon bâton rafistolé j’ai ramassé un modèle concurrent (B**** D******* pour ne pas citer de marque) brisé, abandonné car non réparable (mais c’est dégueulasse quand même, ramassez vos merdes).

C’est ma 3eme paire de cette marque (et toutes fonctionnent encore) et j’ai pas envie d’en essayer une autre car je suis convaincu. La réparabilité fait tout.



Pour qui ?

tous les traileurs sauf pour courir à Paris

commentaires

Un commentaire

nico_be J'ai cassé un des miens aussi sur une simple poussée, le carbone est assez fin... Sinon super content aussi.
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire