Avis Meindl Softline GTX 2017

Déposez votre avis.

Du sérieux, de la rigidité et de la qualité à l'allemande.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 35 ans | 1,72m | 69kg | Avancé | Lyon
Acheté : 215€ en magasin
Conditions du test : Moyenne montagne jusqu'à 3000m. Toutes conditions météo.

Pour remplacer mes chaussures de marche un peu datées qui prenaient l’eau, j’ai opté pour ce modèle de chez Meindl. La marque inspire confiance et robustesse, finalement tout ce que je recherche sur ce type d’équipement, typiquement celui qui ne doit pas me lâcher en pleine pampa sous un orage, de nuit avec les loups qui rodent.

Je passe rapidement sur le débat tige haute / tige basse / tige mid, juste pour préciser que, si je randonne en trail à la journée, je préfère avoir des tiges hautes pour l’itinérant, notamment pour des raisons d’imperméabilité.

A l’usage et à l’usure :

De prime abord, les Softline GTX font très solides. Elles ont l’avantage d’être à la fois en cuir (imperméabilité) et avec une membrane gore-tex (respirabilité). Aux pieds, elles sont un peu lourdes, mais on se sent bien tenu aux chevilles, et on imagine aisément avaler les dénivelés, même avec un lourd sac sur le dos. La rigidité de la semelle (vibram) est suffisante pour ne pas sentir tous les micros-mouvements de terrain, et limiter ainsi la fatigue. Pour autant, le modèle n’est pas aussi rigide que des chaussures d’alpinisme, on a donc affaire à une paire de type "grande randonnée", qui convient bien à de l’itinérance en moyenne montagne. Le poids officiel est de 1400g , je les ai pesé à 1518g en pointure 42,5.

A l’usage, le pied est bien calé, même si une semelle un peu plus haut de gamme augmenterait probablement le confort sur le long cours. Pas de problèmes d’ampoules, ni de frottements, ni de surchauffe. Je les ai utilisées la plupart du temps avec des chaussettes en Merinos (Icebreaker dont le test est disponible ici), sans problème majeur.

L’imperméabilité est au top, j’ai pris des gros orages, marché dans l’herbe mouillée et traversé des torrents, le pied reste sec, sans aucune infiltration d’eau, même au niveau de la languette (coup de pied). Testées aussi en rando raquettes, les Meindl n’ont posé aucun soucis non plus avec la neige.

Le gros bémol, c’est un frottement répété de la languette sur le bas de mon tibia externe, juste au dessus de la malléole. Au début pas de problème, mais après quelques jours, ça frotte pas mal et c’est assez douloureux. Le genre de soucis impossible à détecter à l’avance, puisque c’est au bout de 3/4 jours de marche intensives que ça survient. Le hic, c’est que ça ne me le fait que sur un seul pied, donc c’est peut-être ma morphologie qui est en cause et pas la chaussure. Le problème peut être réglé en sortant ce côté de la languette, ce qui ne remet pas en cause la stabilité du pied.

Verdict :

A 215€, on aurait aimé des chaussures sans défaut, ce qui est n’est pas totalement le cas ici. Mais est-ce que la pantoufle légère de grande randonnée existe vraiment ? Globalement, il s’agit d’un produit sérieux pour des gens sérieux. Pour le fun, partez plutôt sur des trails !

Pour qui ?

Les randonneurs en itinérance
8/10
Confort
Accroche
Solidité
Maintien
Stabilité
Imperméabilité

Points forts

Imperméabilité
Stabilité
Qualité des matériaux

Points faibles

Poids
Frottement de la languette sur le tibia
Semelle un peu cheap

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire