Hospice de France, porte d’entrée du royaume de la rando

Hospice de France, porte d’entrée du royaume de la rando

été
A 1h30 de Toulouse....
NobruDude
Texte :
Photos :
Cet article a initialement été publié le 12 août 2020 dans le mag communautaire Skipass.

Hospice [nom masculin] (latin hospitium, hospitalité, de hospes, -itis, hôte) : établissement fait pour recevoir les « assistés ». Il porte assistance aux miséreux, aux indigents, aux vieux, aux malades, aux isolés, aux estropiés et d'une façon générale à tous les déshérités de la vie.

Heureusement, l’Hospice de France, situé juste à côté (11km) de Luchon, n’a rien à voir avec la définition ci-dessus ! C’est en fait une sorte de refuge ++, accessible directement en voiture (avec d’ailleurs une très bonne route avec un bel enrobé tout neuf), avec bar/restaurant, et même un petit musée. Il est possible, quand le Covid n’est pas là d’y dormir aussi pour être prêt de bon matin pour marcher. Parce que ce lieu est vraiment la porte d’entrée idéale pour un nombre de randos incroyables et variées, avec un démarrage à 1379m d’altitude !

Attention par contre, l’accès est saisonnier, et la route ouverte en gros de début/mi Avril à fin Novembre.

Comme on est très proche de Bagnères-de-Luchon, le site est très fréquenté, mais le parking est très grand, et la variété des randos disponibles attenue l’effet foule, et une fois parti dans la montagne, on n’a en général pas trop à souffrir de la promiscuité, même en plein été. On est juste à côté de la frontière espagnole, donc on se retrouve souvent à basculer en terre ibérique, et c’est presque à chaque fois avec un panorama incroyable sur le massif de la Maladeta et le Pic de l’Aneto (3404m), le plus haut qu’on ait dans les Pyrénées (cf. photo du bandeau de couverture).

Le positionnement de l’Hospice de France est vraiment parfait, que ce soit pour le café d’avant départ et/ou pour la bière du retour, on est en plus toujours bien accueillis par les 2 mascottes locales :

Et donc, comme dit plus, haut, le choix des sentiers est ici pléthorique, ça part de partout :

Ci-dessous quelques exemples de randos, sachant qu’il en existe de nombreuses autres mais aussi que toutes les combinaisons sont possibles. Un avantage évident de cette variété, c’est de pouvoir adapter la difficulté (longueur, dénivelé, difficulté) en fonction de l’envie et des participants. La plupart des sentiers sont bien tracés et numérotés, l’orientation n’est pas trop compliquée dans le coin.

A noter enfin qu’il est possible pour les plus en cannes avec un mental d’acier, de partir faire l’Aneto au départ de l’Hospice, en passant par le port de Venasque puis en redescendant sur le refuge de la Rencluse. On parle alors d’une bambée d’environ 3200m de D+ et 35 bornes, réservée à un public averti...et limité  !!

Petit conseil conso en bonus : à y être, un petit détour à Bossost en Espagne via le col de Portillon ne fait pas perdre beaucoup de temps et permet d’effectuer quelques achats de cigarettes et/ou alcool un peu moins chers qu’en France. Ce n’est pas l’Andorre et ses prix détaxés, mais on y gagne quand même un peu, surtout sur le tabac. C’est toujours bon à savoir.

Pas de l’Escalette

Pas forcément l’itinéraire le plus couru, et c’est tant mieux, le Pas de l’Escalette (2396m) est une rando plutôt facile qui permet de se balader un peu à l’écart dans la magnifique vallée de la Frêche, vallée très verdoyante. C’est assez roulant dans l’ensemble, avec une jauge à 1050m de D+ et 12,6km cela fait un très bon candidat pour, soit une sortie en famille, soit une petite sortie trail.

Le début de la montée se déroule donc dans une vallée très calme, on parvient ensuite jusqu’à l’étang de la Frêche après avoir, en fond de vallée, tombé une vitesse pour affronter la pente un peu plus sérieuse. Arrivé au Pas de l’Escalette, qui correspond au col, on est à la frontière espagnole, et on a en face de nous l’inévitable glacier de la Maladeta, avec bien sûr l’Aneto mais aussi le Pic de la Maladeta (3308m tout de même). On peut faire un petit détour par le Soum de l’Escalette (2466m), puis la redescente, en boucle, passe par la crête de Crabidès. C’est du très bon sentier, très roulant, et pas très penché, vraiment idéal pour allonger un peu si on veut, on a en permanence en contrebas sur la gauche une super vue sur la vallée de l’aller. Il faut quand même s’enquiller quelques lacets à la fin avant de retrouver la boisson à base de houblon, à l’Hospice ! A noter qu’on passe alors à côté de la Fontaine Rouge, petit point d’eau à connaitre.

Tout le trajet est bien indiqué et cairné. Le topo de cette rando.

Boums et Port de Venasque

De loin l’itinéraire le plus fréquenté de ceux présentés ici ! La montée commence quasi immédiatement après avoir quitté le refuge/hospice, c’est du très bon sentier jusqu’au refuge de Venasque (assez petit, il faut le savoir). Il vous en « coûtera » un nombre incalculable de lacets, avec presqu’autant de raccourcis !! Une fois au refuge (2244m), un paysage magnifique s’offre à vous avec les boums (=lacs) de Venasque. Le Port du même nom est en haut à gauche, et le col de la Montagnette à droite.

On ne distingue pas au début la montée taillée dans la montagne pour atteindre le Port de Venasque, les derniers mètres sont raides, mais la récompense arrivé en haut vaut tous les efforts, encore une fois, tout le massif de la Maladeta nous fait face ! Cette brèche dans la montagne, juste en dessous du Pic de Sauvegarde (2737m, un bel objectif en soi, qui se fait en prenant à droite juste après le Port, côté espagnol), c’est le lieu idéal pour les photos/selfies avec le cadre ad hoc.

Cette balade met la barre à 1250 de D+ et environ 9kms, c’est un peu un passage obligé tant les paysages et panoramas sont beaux. Il est possible de mixer ça avec le 1er itinéraire, en redescendant côté espagnol après le port, puis après quelques centaines de mètres au pays de la Sangria, de remonter pour retrouver le Pas de l’Escalette via le Port de Picade, et redescendre alors, soit par la vallée de la Frêche, soit par la crête (comme dans le 1er topo ci-dessus).

Ici un topo où, pour monter, on passe par le chemin de l’Impératrice (voir plus loin), le retour étant le même !

Pic de l’Entecade (Tuc dera Entecada)

Ce pic est situé en Espagne, il culmine à un modeste 2266m mais la balade vaut néanmoins le détour ! Toujours au départ de l’Hospice, on a alors 2 façons d’y aller, soit on remonte à gauche par la Fontaine rouge, soit on suit encore plus à gauche le chemin dit des chèvres. Dans les 2 cas, la balade n’est pas difficile, et plutôt bucolique, on est plus sur des vertes prairies que sur de la haute montagne. Il faut quand même monter de 1050m de D+, et on fera autour de 12 bornes environ. En fonction de par où on passe, c’est assez bien tracé, et en tout cas par temps clair, il n’est pas trop difficile de se repérer.

On peut aussi faire l’Entecade en partant du col de Portillon, avec un long et magnifique parcours de crête avec un pied de chaque côté de la frontière pendant un moment, la vue est magnifique. On passe alors par le Pic de Campsaure (2141m).

Pour les topos, c’est par ici pour le sentier de la Fontaine Rouge, et par pour le chemin des chèvres !

Pic de la Montagnette

Le meilleur itinéraire (en tout cas, à mon avis) pour rejoindre le Pic de la Montagnette (2558m) est une magnifique boucle qui passe par le chemin de l’Impératrice, remonte le cirque de la Glère, passe par le lac de la Montagnette, puis le Pic du même nom, puis le col du même nom ( !!!), pour redescendre à l’Hospice via le refuge et les boums de Venasque. Une histoire à 1300 de D+ et un peu plus de 16 bornes !

Alors on commence donc par un long sentier forestier, extrêmement confortable, quasi à l’horizontal, le chemin de l’Impératrice (du nom de l'impératrice Eugenia de Montjiro pour qui il fut créé pour qu’elle puisse se rendre au cirque de la Glère). Au sortir de la forêt, après presque 5 bornes tout de même, le cirque est somptueux, mais la montée qui nous attend l’est tout autant : pas de lacet ici, c’est dré dans l’pentu. On arrive au lac de la Montagnette, qui est magnifique, dominé d’un côté par le Pic de Sauvegarde, et de l’autre par le Pic de la Montagnette qu’on atteint alors assez rapidement.

Une fois revenu au lac, on passe alors par le col de la Montagnette pour rebasculer côté boums et refuge de Venasque, dominés par le Pic de la Mine.

Le topo complet est ici, c’est vraiment une belle rando assez varié avec plusieurs lacs et des panoramas 5 étoiles !!

NobruDude
Texte, Photos NobruDude
Enjoy the ride...
1 commentaire
Kongou Yawovi

inscrit le 15/10/20
LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS
UNE ÉQUIPE TRÈS DYNAMIQUE A LA TACHE


Mme Nadine POTTIER , vous disposez d'un
capital qui servira à octroyer des prêts
particulier à court et long terme à toute
personne sérieuse voulant de ce prêt.
Veuillez noter les domaines dans lesquels je peux vous aider pour la réalisation de vos projets ou vous sortir de l'impasse


* Financier

* Prêts à l'investissement

* Rachat de crédit

* Prêts personnels ...

Ps : Sachez que nous travaillons à votre satisfaction, vous pouvez suivre votre dossier en ligne afin de connaître son évolution.

Veuillez me contactez :

nadinefinance.fr@gmail.com
WhatsApp : +33758850908

Cordialement .

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.