Le refuge de l’Aigle et la Meije Orientale

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Le refuge de l’Aigle et la Meije Orientale

été
Une découverte des Ecrins à couper le souffle. Cette course d’alpinisme vous emmènera devant de majestueux panoramas, avec des paysages de haute montagne impressionnants. Vous pourrez aussi visiter le mythique refuge de l’Aigle.
Marvapertedevue
Texte :
Cet article est issu du mag communautaire Outzer, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

Cette course s’effectue sur deux jours. La première partie est une excellente initiation au milieu de la haute montagne. Il s’agit de la partie la plus longue. Attention cependant, il s’agit d’une véritable course de montagne de difficulté F qui nécessite de savoir randonner en crampons et piolet, de posséder des connaissances de la haute montagne et d’apporter le matériel adapté de progression sur glacier et sur rocher.

La deuxième partie, qui va du refuge de l’Aigle jusqu’au sommet du Pic Oriental de la Meije nécessite des compétences d’alpinisme de rocher et de neige.


Les points d’intérêts

Durant cette ascension vous traverserez de nombreux paysages très différents, de la petite forêt verdoyante jusqu’aux hauts sommets enneigés

Cette course nous livre toute la beauté de la montagne. Des séracs sont visibles mais l’itinéraire ne passe pas à proximité.

Le refuge de l’Aigle, perché sur un monticule rocheux à une altitude de 3450 mètres, est le plus haut et le plus beau refuge des Ecrins. Il vous accueillera après cette marche sur le glacier du Tabuchet. Le refuge actuel datant de 2014 a été conçu par l’architecte Jacques Félix-Faure et son équipe. Il a la particularité d’envelopper la structure en bois du précédent refuge datant de 1910. Plus d’informations sur l’histoire du refuge de l’Aigle et sa construction sont disponible ici. Il fut construit à l’origine pour accueillir les cordées qui terminaient la traversée de la Meije.

À l’origine, le refuge faisait 28 mètres carrés. Pour le refuge actuel, l’emprise au sol, la forme, la structure en bois, les lits et les mobiliers du refuge originel ont été conservés. Seuls les ajouts ultérieurs à son état en 1910 ou les parties trop dégradées ne seront pas gardés. A gauche, vous pouvez voir l’état dans lequel il était en 1925. Dans ce refuge de 2014, on prend encore de la hauteur avec des échelles, des passerelles et des filets dans lesquels on peut y dormir. Aussi, l’architecte s’est inspiré de la configuration des sous-marins pour optimiser l’espace de vie des gardiens. C’est astucieux !

Du refuge, une magnifique vue sur le massif environnant se dégage au petit matin. Ensuite nous commençons l’ascension vers le sommet. Au sommet, vous apercevrez en contrebas le refuge du Promontoire.

Les recommandations

Il faut le rappeler, ceci n’est pas une « simple » randonnée même si c’est la course la plus accessible de la Meije. Il est nécessaire de posséder des connaissances techniques et théoriques indispensables pour réaliser cette course sans encombre. Cet article n’étant pas à vocation de conseiller sur une quelconque pratique, il est préférable de prendre un guide de haute montagne si vous n’êtes pas autonome dans ce milieu dangereux. Vous y évoluez sous votre propre responsabilité.

Pour faire cette course, il faut prendre soin de réserver sa nuitée et ses repas dans le refuge de l’Aigle, sans quoi vous ne serez pas accepté si le refuge est plein. Le refuge est gardé du 15 mars au 22 septembre, en hiver il faut aussi réserver car il n’y a que 30 places. Il n’y a pas de ramassage des poubelles en montagne, il faut donc prévoir de ramener tous ses déchets, même sur deux jours.

L'itinéraire

La première étape fait 1780 mètres de dénivelé positif. Elle commence au parking situé au « Pont des Brebis » à 1660 mètres d’altitude, et va jusqu’au au refuge de l’Aigle à 3440 mètres. Le temps estimé pour cette course est de 5h30 à 6h avec une cotation F.

La deuxième partie, du refuge jusqu’au Pic Oriental fait 440 mètres de dénivelé positif en cotation PD II.

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.