Avis Rab Electron Graphene 2020

2 avis Rab Electron Graphene.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 9/10
derriensbuck

La chaleur se fait oublier au fond du sac

Avis sélectionné
Profil du testeur : 27 ans | 1,82m | 73kg | Expert | Grenoble
Acheté : 215€ en ligne
Conditions du test : Sorties hiver, sorties été, grand froid (-10°C), températures positives mais à l'arrêt pendant plusieurs heures, bivouac par températures négatives

Points forts

isolation top, coupe qui s'ajuste parfaitement, poids contenu, très compact une fois dans son sac de rangement

Points faibles

Fragile, mais normal pour ce type de produit

Bon, ça faisait plus d’un an que j’étais arrivé à Grenoble. Pour mes activités outdoor, je n’avais toujours pas de doudoune en fond de sac… Comme je n’ai pas particulièrement froid, ce n’était pas très gênant, j’utilisais des polaires techniques. Néanmoins, Je me suis rendu compte que c’est quand même un peu juste quand on fait pique nique au sommet et que ça caille sévère. De manière générale, C’est pour l’ensemble des phases statiques qu’il me manquait cet accessoire. Si jamais un accident survient, la doudoune peut également devenir indispensable pour éviter de faire baisser trop rapidement la température corporelle. Ces arguments sont valables quels que soient les sports de montagne pratiqués. Enfin, au bivouac le soir, c'est quand même sympa de pas avoir trop froid !

Comme le montre le paragraphe ci-dessus, je cherchais une doudoune à mettre en fond de sac :

- qui soit légère pour ne pas trop m’alourdir, puisque ce n’est pas du matériel que je vais utiliser à chaque sortie

- qui soit compacte

- qui puisse être enfilée sans problème sous une gore tex

- qui ait une capuche pouvant être ajustée avec ou sans casque. Une fois couvert, c’est la tête qui fait perdre la majorité de notre chaleur

- qui soit assez chaude pour tenir quelques heures en statique sans tomber en hypothermie

Pour avoir le meilleur rapport compacité – poids – chaleur, une doudoune en duvet de canard ou d’oie est impérative. Ce choix implique qu’il faudra en prendre soin car c’est bien plus fragile que de la plume ou du synthétique. Il faut impérativement la protéger de l’humidité.

Sans avoir réellement étudié le marché, je pensais partir sur la rab microlight, je n’en avais entendu que du bien, elle est hyper légère, très jolie et semblait coller avec mon utilisation. Après un tour en magasin, un essai, et des recherches plus poussées sur internet, je me rends compte que cette doudoune est en fait trop fine pour me protéger du froid efficacement durant quelques heures sans activité. Par contre, il est vrai que la microlight pourra facilement être enfilée en début d’ascension, pendant l'effort, puisque moins isolante. Je me tourne donc vers la gamme du dessus. Dans cette gamme, il y a davantage de duvet, des compartiments plus volumineux pour permettre au duvet de mieux gonfler. Dans cette catégorie, sans surprise, Rab est encore dans le top niveau. Je choisis donc leur produit : l’electron.

Veste très simple, elle va à l’essentiel, mais toutes les finitions sont là pour en faire un produit haut de gamme !

Son poids est limité à 523 grammes, seulement 57 grammes de plus que la microlight. Cette différence est pratiquement uniquement traduite en masse de duvet : 190 g en taille L pour l’Electron contre 153 g pour la microlight. Surtout le duvet a un très fort pouvoir gonflant et est donc très isolant. A 800 Cuin, on a un des meilleurs duvet du marché. Ce duvet est traité hydrophobe pour qu’il perde le moins possible son pouvoir gonflant en atmosphère humide (à éviter au maximum). Il est réparti dans des compartiments assez volumineux qui lui permettent d’exprimer au mieux son pouvoir isolant.

Enfin, incroyable mais vrai, la veste tient dans une toute petite pochette de rangement pour l’emmener en montagne.

Le tissu extérieur est traité Nikwax contre l’humidité, c’est du Nylon ripstop, appelé « pertex quantum pro » pour prévenir au mieux les risques d’usure et de déchirure.

A l’utilisation :

Un vrai bonheur ! On l’oublie vraiment dans le sac. Le sac de rangement protège d’ailleurs bien la veste, j’ai déjà fait des tâches de nourriture ou de crème solaire dessus sans que cela touche la veste à l’intérieur. Il faut quand même faire attention avec les objets coupants, les crampons ou les couteaux par exemple.

La veste est super bien coupée, la capuche notamment passe bien avec un casque et les différents cordons de serrage permettent vraiment de super bien ajuster la veste à sa morphologie et à son équipement.

En l’enfilant, au bout de quelques minutes, on à vraiment une belle impression de chaleur, on se sent bien isolé et on réchauffe la couche d’air entre soi et la doudoune, parfait !

Le lycra ajusté au niveau des poignets est très bien pensé, c’est agréable et cela permet de ne pas mouiller le duvet si par malheur de l’eau vient à cet endroit.

Le look est vraiment sympa je trouve et la couleur très belle, rien à dire.

Attention au risque de déchirure du tissu extérieur, même si c’est le plus robuste possible, vu la finesse (synonyme de légèreté), il ne faut pas s’attendre à des miracles si on va se frotter contre des écailles de granit.

Après un an d’utilisation :

Les coutures ont bien tenu, je n’ai pratiquement pas vu de tous petits filaments de duvet s’échapper ! A noter, pour que la doudoune garde tout son gonflant, il faut la stocker à plat, non pliée, et surtout pas dans son sac de compression !

Pour qui ?

Toute personne cherchant une doudoune à mettre en fond de sac

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire