Avis Kalenji Run light 2017

5 avis Kalenji Run light.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
DaPri

Des phares avant/arrières légers et peu encombrants

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | 1,79m | 66kg | Débutant
Acheté : 40€ en magasin
Conditions du test : De nuit (c'est mieux) dans les champs et dans les bois.

La plupart des runners ou trailers se retrouve un jour à devoir exercer leur passion dans le noir. Pour les trailers plus particulièrement, les parcours éclairés … c’est très difficile à trouver. Comme tous j’ai donc dû trouver de quoi m’éclairer.

Mon choix (ou plutôt celui que l’on a fait pour moi car on me l’a offert) a été le système d’éclairage avant arrière de Kalenji « LAMPE RUNNING RUN LIGHT 250 NOIR ».

Lors de ma première sortie de nuit dans les bois, j’ai également emporté ma lampe frontale au cas ou le résultat n’aurait pas été satisfaisant. Je n’en ai pas eu besoin.

Une fois que l’on a compris dans quel sens il faut mettre l’affaire et que les sangles sont correctement réglées (compromis gêne respiratoire et stabilité) une simple pression sur le bouton poussoir de la lampe blanche, placée sur l’avant du corps, active les deux lampes (rouge clignotant à l’arrière pour le sécurité et blanche à l’avant pour voir où on va). Une deuxième pression sur le même bouton augmentera l’intensité de la lampe avant sans modifier l’éclairage arrière (ce qui n’aurait aucune utilité).

Dans sa puissance maximum, la lampe permet d’éclairer à une distance de 20 mètres (annoncé par le constructeur) de façon satisfaisante.

Il est possible, et c’est bien pensé, de séparer la lampe avant et l’arrière pour pouvoir fixer le système arrière sur un sac à dos et de place la lampe avant dans un socle séparé qui viendra sur clipser sur les sangles avants du sac (ou du gilet).

J’ai personnellement détecté deux points plus négatifs. Le premier concerne l’autonomie. Dans son mode d’intensité maximum (250 lm), la lampe ne tiendra pas plus de deux heures et demi. A 125 lm on tiendra environs 5 heures. Il faudra donc bien veiller à charger à fond avant de s’engager sur un 25 km dans le noir. En vieillissant ça risque de diminuer encore un peu. Par contre le système fonctionne même lorsque qu’il est en recharge (sur un powerbank par exemple), ça peut sauver si on se perd (et oui, ça arrive). La recharge se fait via un port micro-USB standard (pas de connexion propriétaire).

Le deuxième point concerne en fait tout ce type de lampe « bandoulière » concerne possibilité limitée d’orienter le faisceau (dans le fortes côtes par exemple) sans devoir tourner tout le corps. Tout au plus, l’orientation en gisement pourra être adaptée légèrement mais attention, trop haut on s’éblouit soi-même. Pour cette raison, j’emporte toujours ma lampe frontale.

Conclusion :

Pour du running ou de la course nature qui ne présenterait pas trop de difficultés, cette lampe fera très correctement sont job. Par contre, les coureurs plus exigeants et les parcours très longs, un système à piles me semble plus judicieux.

Légère et peu encombrante (si elle est bien placée) elle ne m'a jamais gêné durant mes courses de nuit et ce qui ne gâche rien, c'est son prix très abordable.

Pour qui ?

Pour tous les runners et trailers dont le temps de course ne dépasse (grand maiximum) pas 5h
7/10

Points forts

Rapport qualité/prix
Poids
Système adaptable sur sac ou gilet
Résistant à l'eau
Visibilité satisfaisante

Points faibles

Orientation du faisceau limitée
Autonomie (pour les coureurs longue distance

Tests privés

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire