Avis Beal Escaper 2020

3 avis Beal Escaper.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 8,7/10
Trunet

Rappel débrayable inovant

Avis sélectionné
Profil du testeur : 43 ans | m | Expert | Labenne
Acheté : 30€ en ligne
Conditions du test : Alpinisme

Points forts

Rappel debrayable

Points faibles

A tendance a se bloquer lorsqu'on récupère le système
Beal Escaper

Il était une fois un alpiniste/grimpeur, qui ne voulais pas porter deux brins de corde car cela est bien évidemment beaucoup trop lourd. Et du coup pour les rappels il est donc limité à la moitié de la longueur de sa corde. Ben oui, sinon ce n’est plus du rappel, vu qu’il ne peut pas récupérer sa corde.

Alors lui vient l’idée géniale de se trimbaler un brin de cordelette et une fois en bas de récupérer sa corde à l’aide de cette dernière. Et il faut avouer que ça marche plutôt bien.

Mais cela ne l’empêche pas de regarder ce qui se fait sur le marché et de s’intéresser à cet Escaper de Beal.

Le principe est simple, c’est un rappel débrayable. Pour faire simple, une fois en bas on tire plusieurs fois sur la corde et le système se défait tout seul, on récupère le tout. Le tour est joué.

Donc sauf à avoir une confiance incroyable en sa bonne étoile, on a le droit de se demander si ça marche vraiment ce truc. A la rigueur que ça ne se débraye pas, passe encore, mais que ça se débraye pendant que l’on descend en rappel … heu non en fait... il ne faut pas y penser !!

Donc l’idée, c’est une sorte de Machard tressé et cousu qui bloque la corde, un élastique qui permet de rendre le système mobile et donc de faire remonter le brin libre de quelques centimètres à chaque traction/relâchement.

Bon les gars chez Beal qui ont inventés le concept, ils sont quand-même allumés. Mais il faut reconnaitre qu’après l’avoir secoué, tourné, retourné dans tout les sens, je n’arrive pas à le prendre en défaut.

J’ai même essayé en mouillant le système, avec de la neige dessus, (Rappelons que le système est traité « water Repellent ») ou encore en simulant tout ce qui peut l’être en descente en rappel, même des rappels à deux (secours) : Il faut se rendre à l’évidence c’est vraiment bien conçu.

La ou c’est un peu plus galère, et finalement heureusement, c’est pour le débrayer, notamment s’il y a une grande longueur de corde.

Alors, on le prend avec nous cet Escaper ?

La réponse va vous décevoir : Ça dépend. En effet, il y a un gros inconvénient à ce système, c’est que l’on se retrouve en bout de corde avec deux boucles, et une sangle en dyneema qui ne demandent qu’a s’accrocher à tout ce qui traine. Et ça ce n’est pas vraiment « joli joli » !!

Du coup, je le réserve à des situations ou je sais que je pourrais remonter débloquer la corde en cas de problème. Pour être honnête je ne l’ai encore jamais bloquée définitivement. Je suis toujours parvenu en jouant un peu à la décrocher, mais quand même il faut bien garder ça à l’esprit.

Autre problème, sauf configuration particulière, il faut un relais chainé ou a minima relié. En effet c’est compliqué voir même le plus souvent impossible de passer la boucle dans les deux points du relai. Alors oui, il y a certes une technique pour palier ce problème mais ça rajoute encore d’éventuelles complications derrière. Une limite de plus pour ce système.

Reste un système innovant, parfaitement fonctionnel et qui en tenant compte des limites d’utilisation rends de fier service. Enfin pour 90g et une trentaine d’euros je considère qu’en fond sac il pourrait un jour me sortir de situations bien compliquées. 

Pour qui ?

Alpiniste

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire