Tour du Mont Viso

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Tour du Mont Viso

Du brouillard, des cailloux et des pates
Whipperman
Texte :
Photos :
Antoine Besqueut, Clo Guttin
Cet article est issu du mag communautaire Outzer, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

L'idée

Objectif de cette année 2021 : organiser et faire trek à deux, en tente.


Le parcours

Je me suis inspiré des parcours Tour du Mont Viso proposés par les agences de voyage pour tracer une version un peu plus longue : 6J, 78km, 5800m D+. 

Vu que c'était notre premier trek aussi long en tente nous avons décidé de prendre les repas dans les refuges : gain de poids et surtout de motivation (les repas dans les refuges italiens ont bonne réputation).

Ajoutez des photos (2020px)

J1 : L'Echalp-Rifugio Granero

12km, 1300mD+, 650mD-

Départ de l'Echalp par temps gris, on savait que cette journée serait la moins bonne en terme de météo avec de la pluie annoncée dans l'après midi. La montée du Col Lacroix est une bonne mise en jambe sur un beau chemin. La montée finale vers Granero est plus raide et se finit dans le brouillard. Nous réussissons à arriver à Granero et installer la tente juste avant l'orage. 

Ajoutez des photos (2020px)

J2 : Rifugio Granero-Rifugio Giacoletti

10km, 1150mD+, 700mD-

Ce n'est pas la mega ambiance ce matin : il a plu pendant la nuit, il fait froid et on voit pas à 10m. Heureusement un troupeau de bouquein au Col Sellières et le soleil en passant au refuge du Viso nous remettent la pêche pour la 2e partie de l'étape. Il fallait bien ça car c'est un beau morceau : la montée au tunnel de la Traversette et le chemin du facteur (Sentiero del Postino). Le chemin du facteur est une variante du Tour du Viso, plus courte mais plus engagée : échelles, mains courantes et une montée raide dans un pierrier. 

Ajoutez des photos (2020px)

J3 : Rifugio Giacoletti-Rifugio Bagnour

16km, 700mD+, 1400mD-,

L'étape qui ne s’annonçait pas comme la plus dure et pourtant. En revanche c'était aussi la plus belle : météo parfaite, lac du Viso et vallon des Ducs. 

Petit problème le chemin du Col des Ducs est complètement introuvable, il a fallu faire demi tour pour passer par le passo Catala : 1h et 200m de deniv perdus. La descente du vallon des ducs est magnifique par beau temps, nous n'avons pas pu l'apprécier à cause de la fatigue. On est arrivé pile à l'heure pour le repas à Bagnour (19h). 

Ajoutez des photos (2020px)

J4 : Rifugio Bagnour-Chianale

18km, 1000mD+, 1200mD-

Bien cuits de l'étape d'hier et en ayant moyennement dormi (poneys à cloche) on part pour la plus grosse étape. Longue montée jusqu'au Col Losetta puis loooooongue descente jusqu'à Chianale. La promesse d'une douche et d'une nuit dans un vrai lit nous fait avancer. 

Ajoutez des photos (2020px)

J5 : Chianale-Refuge de la Blanche

12km, 1400mD+, 600mD-

Gros brouillard et pluie en se levant à Chianale, dur de repartir. La montée est longue mais progressive dans la forêt.  200m avant le col Blanchet, nous croisons un groupe de marcheurs qui nous dit que le soleil est tout prêt. Dur d'y croire et pourtant : 100m avant le col un grand soleil nous attend. 

Courte descente pour arriver au refuge de la Blanche pour profiter de l'après midi au bord du lac.

Ajoutez des photos (2020px)

J6 : Refuge de la Blanche-Col Agnel

8km, 600mD+, 1200mD-

Etape écourtée pour raison de blessure, on ne se sentait pas de faire encore 1000m de deniv négatif. Nous nous arrêtons donc au Col Agnel pour rejoindre l'Echalp en stop. Mais nous en profitons pour enfin passer la barre symbolique des 3000m en passant par le Pic de Caramantran.

Ajoutez des photos (2020px)

Infos complémentaires

Parcours: 

  • les étapes paraissent courtes en km mais il ne faut pas négliger le terrain. Les sommets du Queyras sont très caillouteux (surtout coté Italie) et on avance pas bien vite. 
  • Les agences proposent souvent une première étape hyper courte : l'Echalp-refuge Jarvis qui fait à peine 7km. Si vous marchez normalement vous y passerez à 11h. Donc vous pouvez largement aller jusqu'à Granero. 
  • Le Passo Dei Duc n'est plus du tout balisé, info confirmé par le gardien du Refuge Bagnour. Donc accès au Vallon dei Duc par le Passo Catala (un peu plus long). 
  • Le chemin du facteur (Sentiero del Postino) est très costaud et à éviter avec des personnes ayant peur du vide : quelques echelles et pas mal de passage où on met les mains. Mais l'ambiance est top. 
  • Le balisage coté Français est classique : peinture + panneaux jaune. Coté Italie...c'est pas très standardisé. Le club alpin du Piemont essaie de mettre en place un balisage sur les itinéraires les plus fréquentés : peinture blanc/rouge et des panneaux blancs. Les balisages sont hyper rapprochés dans les pierriers pour qu'on puisse les suivre dans le brouillard.

Météo : coté Français il fait globalement beau avec beaucoup de soleil, par contre coté Italie il y a souvent du brouillard. On est globalement toujours assez haut (au dessus de 2000m) donc ne pas négliger la neige et le froid. 

Refuges : Les refuges italiens méritent leur réputation pour les repas mais semblent plus rustiques pour la nuit (grands dortoirs). Pour réserver il faut les contacter un par un par mail ou telephone. Paiement en liquide uniquement. J'avais oublié de demander à la reservation et on s'est retrouvé un peu comme des cons. Si vous dormez en tente comptez 40e/p pour les trois repas (diner, dej et picnic). 

Si on devait donner des tops et flops : 

  • Top : Refuge Giacoletti : un air de refuge de haute montagne à l'ancienne, tout petit avec le poêle dans la pièce principale. Un peu à l'écart du parcours standard du Tour du Viso avec surtout des grimpeurs et alpinistes. 
  • Top : le gite Pra Mourel à Chianale : pas des masses de choix à Chianale de toute façon mais ce gîte vaut le coup qu'on s'y arrête. La patronne est française et met tout le monde à l'aise avec des bons repas et même de l'accordéon.
  • Petit Flop : Refuge Bagnour : l'emplacement est très beau avec le petit lac et les repas sont bien bons avec même un apéro à votre arrivée. Le patron est un peu rustre et laisse ses chevaux en liberté  avec des cloches de vache au cou autour des tentes. Ca va faire dong-dong à 30cm de votre tête pendant toute la nuit. Le vallon des Ducs implique un gros détour (vu que le col des Ducs est fermé) mais est plutôt joli. 

Matos :

 La tente était la Salewa Litetrek (test) et on avait tous les deux des duvet 0°C (un synthétique et un en plume). On a eu un peu froid deux nuits en dormant avec collant et tshirt manches longues. 

Si on devait refaire le trek qu'est ce qu'on ferait différemment ou pas ?

  • Moins de vêtements : on a tous les deux pris 2-3 en trop ou en doublon
  • Batons : je n'étais pas très habitué, mais avec le chargement que nous avions (12-14kg) ils se sont revélés fort utiles


Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.