Rando Vercors Aout 2021

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Rando Vercors Aout 2021

Xavier Lorenzo
Texte :
Cet article est issu du mag communautaire Outzer, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

Premier Bivouac dans le Vercors

Nous sommes parti de Villard le premier jour vers 9h00. L'objectif étant de rejoindre le plateau de la Molière situé à 14.5 Km à vol d'oiseau.

Une grande préparation a été nécessaire à ce périple étant donné que c'était une première expérience à deux avec ma femme. Coté logistique nous sommes en autonomie totale couchage et nourriture ce qui représente un sac de 9kg dans un sac de Deuter de 35L pour madame et de 12Kg dans un 55L en ce qui me concerne.

Au menu, sandwich le midi composé de salade, jambon et fromage, pour le soir soupes et repas lyophilisés, au petit dej, thé biscuit et compote, plus quelques barres et un mélange de graines.

Nous partons donc, chargé de notre maison, avec repas, tente et réchaud. Nous commençons notre ascensions dans le bois de dames en direction du mont Meillarot qui culmine à 1358m. Sur notre route nous croisons énormément de chantiers d'exploitation forestière, normal pour la saison et beaucoup de champignons du aux aléas climatiques et à l'alternance pluie et forte chaleur. Malheureusement les seuls comestibles rencontrés sont des lactaires qui ne figurent pas parmi mes préférés et puis notre objectif n'est pas de faire une balade mycologique mais bien un trek. Après avoir dépassé le Meillarot nous prenons la direction du col de la croix Servagnet où exceptionnellement nous assistons à une messe en plein air.

Après cet entracte religieux nous nous dirigeons vers le col de la Croix Perrin où nous décidons de nous poser pour notre premier repas du midi. Le lieux nous a rassuré car nous y avions construit un igloo cet Hiver. Autant vous dire qu'il n'en reste aucune trace :).

A ce stade nous avons encore de la réserve bien que le poids du sac soit un fardeau. A vrai dire ce n'est pas le poids mais plutôt le réglage du sac en lui même qui est un fardeau. C'est un paramètre primordial à mon sens de ce genre d'événement. Les quelques minutes "perdues" à régler son sac sont autant d'heure d'endurance gagnées à le porter.

Après un repas éclair nous voilà reparti sur la crète de la forêt de Guinet qui nous mènera jusqu'au plateau de la Molière où nous avons prévu d'établir notre campement pour la nuit. Au passage nous franchissons quelques Pas, celui de Bellecombes et celui de L'ours avant d'atteindre le Sommet du Mont Charande à 1711m. De là la vue sur les sommets du Vercors est juste magnifique. Nous avons une vue depuis le Moucherotte  jusqu'au Cornafion en passant par le Pic Saint Michel et le Rocher de l'Ours.

Une nuit en Bivouac

Après avoir atteint le Mont Charande, nous redescendons sur le plateau de la Molière afin d'y installer notre campement, après s'être renseigné auprès du berger local nous l'établirons à proximité de l'abrevoir afin d'avoir un terrain plat, dépourvu de cailloux. Ce plateau fortement exposé au vent va se révéler être un vrai point dur dans notre Trek. En effet la juxtaposition de la promiscuité de la tente associé à des conditions climatiques compliquées ne nous ont pas permis de bénéficier pleinement du repos indispensable à la reprise du lendemain.

Malgré toutes les précautions prises, je me retrouve en panne de briquet pour allumer le réchaud mais fort heureusement un campingcariste stationné sur le parking ma gentiment dépanné je prépare à l'extérieur de la tente de quoi réhydrater nos repas que nous avalons rapidement en nous demandant ce que va nous réserver le reste de la nuit...

Au menu, du vent, de l'humidité et la pleine lune... toutes ces conditions réunies et ce jusqu'au petit matin auront pour conséquence une absence totale de repos 

Du plateau de la Molière à Villard

Après cette nuit, au petit matin, nous ne sommes même pas gratifiés d'une vue majestueuse. On se croirai même dans un remake de gorilles dans la brume. Nous nous dépêchons de replier notre campement sans laisser de trace de notre passage derrière nous. Nous modifions notre itinéraire initial afin de rejoindre Engin. Sur la route une fois abrité du vent nous prenons 10minutes pour faire un petit déjeuner indispensable.

La route forestière chemine à travers le bois des Touches jusqu'à Engin et son barrage situé dur le Furon. Nous partons le long du Furon en espérant pouvoir rejoindre Lans en Vercors par le bois des Moulins mais ce sera sans compter une interdiction d'accès imposer par un paysan local qui nous obligera à longer la route non sans danger jusqu'au Vallon du Bruyant.

De là nous sommes en capacité de rejoindre le bois de Bouchardière dans lequel nous croisons avec une fréquence accrue des framboisier et fraises sauvages qui viennent compléter notre source d'énergie et de réconfort.

Le reste de du chemin se résume en une longue, très longue, trop longue ligne droite qui nous ramènera au bout de 3h de marche interminable jusqu'à notre point de départ Villard de Lans.

Conclusions

Je reste ravi de cette expérience. J'en retiens plusieurs points.

Tout d'abords la préparation. Elle se doit d'être minutieuse afin de ne rien omettre. A savoir, préparer son itinéraire, ne pas  surestimer distance et dénivelé. Anticiper les lieux de Bivouac et la météo. Prévoir des plans B permettant de raccourcir le trajet même si cela implique de "rater" un spot.

Ne pas lésiner sur le réconfort. Il peut être de toute nature imaginable du moment qu'il redonne du baume au cœur.

Xavier Lorenzo
Texte Xavier Lorenzo
J ai une pratique régulière des sports outdoor, trail, VTT, Raid multisport, escalade, ski rando, alpi, kitesurf...Véritable touche à tout, je suis très curieux de nature. Je réalise souvent des enquêtes j'aime tester de nouvelles choses donner mon avis e
Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.