Pene Sarriere - Face EST classique et la taillante

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Pene Sarriere - Face EST classique et la taillante

Une des grande classique pyrénéenne
Trunet
Texte :
Cet article est issu du mag communautaire Outzer, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

Le Sarrière, une classique parmi les classiques !

Dans les Pyrénées au-dessus de la station de ski de Gourette se trouve l’une des plus belles courses des Pyrénées : le Pêne Sarriere. Patrice de Bellefon ne l’a pas oublié dans son ouvrage « Les Pyrénées, les 100 plus belles courses et randonnées ».

Ce bijou de dentelle de calcaire est surtout connu pour la taillante, son arête très aérienne et effilée. Les deux variantes les plus courues sont l’intégrale de la taillante, cotés III+ ou sa Face Est classique coté V, en haut de laquelle on peut soit sortir en randonnée par la face Nord ou prendre la fameuse Taillante. C’est le programme de cette belle journée de Septembre, Face Est enchainée avec la Taillante.

Cette fois c’est avec Steve et Bertrand que je m’attaque à cette magnifique paroi. Ce sont deux grimpeurs expérimentés, mais aucun d’eux n’a jamais fait de grande voie. Vu l’ambiance « gazeuse », ils devraient se souvenir longtemps de leur baptême du feu !

Échauffement matinal

Après deux petites heures de voitures on attaque aux premières lueurs du jours la marche d’approche. La météo est parfaite, et c’est une lumière magique de petit matin en montagne qui baigne la face. Quarante-cinq minutes de montée sur un chemin roulant. La marche a le mérite de nous faire découvrir petit a petit la face Est. Elle semble facile et modeste vu de la station, une fois au pied, l’ambiance est tout autre, c’est une superbe muraille de deux cent cinquante mètres de haut sur près d’un kilomètre de long. Mes deux compagnons de cordée resteront un moment à la photographier.

Les choses sérieuses commencent

Après un premier briefing sur la communication en grande voie j’attaque les premières longueurs. J’ai pensé à prendre les talkies, cela s’avérera bien judicieux pour la suite. Les deux premières longueurs sont les plus facile et pourtant je ne les aime pas. Je ne suis pas a l’aise et j’ai un peu de mal a rentrer dans le match. A chaque fois c’est le même cirque. Je ne m’affole, je sais que ça va le faire et Bertrand qui m’assure est un très bon assureur qui gérerait parfaitement un vol si par inadvertance inattentive sans m’en rendre compte je venais à me la coller !

Passé ces longueurs médiocres on se lance dans le vif du sujet. Trois longueurs superbes en dalle. Ouvertes à une époque où les spits ne fleurissaient pas sur les parois, l’idée de la voie était de se protéger dans la grande fissure puis d’attaquer les dalles terminales faciles mais non protégeables.

L’équipement moderne à quelques peu dénaturé l’esprit initial et le cheminement passe sur des dalles avec quelques ressauts vertical. Ça se grimpe sur réglettes, certaines assez fines, mais toujours bonnes. En revanche c’est équipé « Montagne » sur la troisième longueur de trente mètres, il y a trois points. Sincèrement je trouve que c’est suffisant, mais il ne faut pas tomber ! Un grimpeur qui ne serait pas « rando » dans ce niveau, passerai certainement un mauvais moment entre les points.

Steve et Bertrand se battent bien, évidement l’ambiance marque un peu le mental et certains pas qui engagent un peu sont hésitants alors que leur niveau de grimpe leurs permettrai de courir dedans en SAE par exemple. Mais ils ont le sourire et sont ravis d’être là.

On en termine avec cette fameuse face Est et on fait une pause sur l’arête. Deux choix stratégiques s’imposent : Sortir par la face Nord, sortie rapide en III+ ou se lancer dans la mythique taillante.


La taillante


Mes deux compagnons sont motivés par cette taillante. C’est donc parti pour une sublime course d’arête. L’ambiance et le moral est au beau fixe, en revanche la météo commence à changer du tout au tout. C’est assez classique dans ce massif, mais des nuages montent de plus en plus. Et d’un simple voile passager on va vite se retrouver dans une purée de poids. Evidement cela a un avantage : on ne voit les deux cents mètres de vide sous nos chaussons. Mais cette arête effilée dans le brouillard a quelques choses de surréaliste.

Si elle ne présente pas de difficultés techniques, (III+) les points sont beaucoup plus espacés. La conséquence d’une chute, serait …. heu… non en fait, il ne faut pas tomber ! Il y a même un passage ou les soixante mètres de corde ne permettent pas de clipper un seul point. La loi de Murphy s’appliquant également à l’escalade, c’est non protégeable ! Pour des grimpeurs habitués à des points touts les mètres, le doute s’installe un peu. Ils commencent à se faire peur et à se poser des questions. Surtout sur des passages en franche désescalade. Dans ces conditions c’est le comportement du premier de cordée qui doit donner le rythme. J’essaye de ne rien laisser paraitre, ne leurs laisse pas le temps de trop réfléchir aux relais et j’avance. Je sais que le passage psychologiquement dur est à la fin et je redoute un peu leur réaction.

Steve prend sur lui, Bertrand me dis ouvertement qu’il n’est pas bien et qu’il ne le sens pas. Comme si cela ne suffisait pas, le caillou n’est pas d’une qualité prémium ! Je l’encourage comme je peux, mais je ne peux pas faire les mouvements à sa place. Ma plus grande crainte est qu’il reste tétanisé sur un passage entre deux points … aller le chercher serait complexe à entreprendre.

Un petit rappel intermédiaire me fera prendre conscience qu’ils ne savent pas tirer les rappels en grande voie et qu’ils n’ont jamais utilisés le fameux couple ficelou/reverso. Pas évident pour une première quand l’appréhension et le manque de maitrise se cumulent. Certes d’un point de vu sécurité cela n’engage pas, mais je me rends compte que même de bons grimpeurs peuvent vite perdre leur moyens une fois confronté à un environnement et des techniques qu’ils ne connaissent pas.

Avec cette purée de poids on se perds vite de vu, la gestion de la corde est compliquée et je bénis l’inventeur du talkie-walkie qui m’évite d’hurler et surtout d’être certains que mes compagnons comprennent bien les directives.

Décidément cette taillante se mérite et on bout de deux heures nous en terminons. Le soulagement et la joie d’avoir sortie cette face sont sensibles, les sourires et les blagues de grimpeurs refont surface, cette fois c’est plié, on peut ranger cordes et baudriers. Il ne nous reste qu’une descente sur les pistes de ski pour aller prendre la bière réglementaire !

On était la-haut

Ce sont trois grimpeurs heureux, l’un d’avoir fait découvrir les joies de la grande voie a ses copains, les deux autres d’avoir sortie leur première course sérieuse en haute montagne qui jetterons un coup d’œil sur le Sarrière en se disant : « Punaise, on était là-haut !! »

2 commentaires
yrlab
Statut : Gourou
inscrit le 28/08/17
Activités : 38 avisMatos : 4 avis
Belle classique de mon secteur qui est sur ma liste ;) dommage que la 'purée de poids' vous ai gâché la vue mais cela a rajouté de l'ambiance!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Kongou Yawovi

inscrit le 15/10/20
Avez-vous besoin d'un prêt urgent pour
financer votre entreprise ou pour
quelque chose? Je suis un prêteur
agréé, légitime .
J'offre des prêts aux entreprises,et
aux particuliers à un taux d'intérêt
abordable de 2%.
Je suis certifiées,digne de
confiance, rapide et dynamique.

Et une coopération financière pour
l'immobilier et tous les types de
financement d'entreprise,
contactez-moi

nadinefinance.fr@gmail.com
WhatsApp : +33758850908

Cordialement .

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.